Bgayet : bientôt, le 1er roman de Yacine Hebbache

0
Yacine Hebbache en comapgnie de Asssirem, neveu de Matoub Lounès
Yacine Hebbache en comapgnie de Asssirem, neveu de Matoub Lounès

KABYLIE (TAMURT) – Après avoir publié un remarquable ouvrage sur le rebelle Matoub Lounès intitulé « le chemin vers le mythe » et édité aux éditions « Tafat » de Bgayet, l’auteur Yacine Hebbache vient d’annoncer la sortie de son premier roman. C’est sur sa page facebook qu’il a fait cette annonce.

Pour rappel, Yacine Hebbache, natif et résidant dans la wilaya de Bgayet, est un talentueux écrivain, poète et critique littéraire qui a consacré un livre à la poésie et au parcours militant du rebelle Matoub Lounès. Il a aussi à son actif des recueils de poésie. Cette fois-ci, il passe à un autre genre d’écriture, le roman. Dans l’annonce de la parution de ce roman, l’écrivain Yacine Hebbache souligne : « J’ai pris, dès mon bas-âge, l’écriture pour une deuxième vie, une chose précieuse qu’il ne fallait jamais abandonner, une opportunité de se libérer de tous les carcans délétères, une chance de se détacher de toutes les futilités, de toutes les méchancetés aveugles et gratuite ». Être écrivain, ajoute Yacine Hebbache, c’est être conscient de sa force tranquille et de sa puissance calme et solitaire. « Écrire, c’est aller vers un idéal en laissant derrière tous les égoïsmes, toutes les envies, toutes les imbécilités qui font descendre l’homme de son piédestal, explique Yacine Hebbache pour qui, écrire, c’est aussi se frayer, sans peur ni docilité, un chemin vers la Liberté : la Liberté, cette valeur pour laquelle sont tombés tant de martyrs, pour laquelle se bat tant de monde.

« Devant les grands écrivains, je me disais souvent : »Quelle grandeur ! Comment ils ont pu devenir ce qu’ils sont ? ». Et je jalousais (c’est une façon de parler ) toute personne qui préparait un livre. Je suis calme, et j’ignore si je suis fort. Mais une chose est certaine : une puissance belle et enivrante sommeille en moi », ajoute l’auteur de « Lounès Matoub ou le chemin vers le mythe ». C’est pour cette raison, explique-t-il en outre, « que je n’ai besoin que de ce qui s’acquiert par la conscience : ni les faux prestiges, ni l’argent ne peuvent rassasier un esprit libre ». « C’est ainsi que je pense. Le ciel est calme et beau, et il a pourtant ses foudres et ses tonnerres; l’écrivain aussi ! Après le confinement, je vous promets un roman plein de beauté et de fureur », promet Yacine Hebbache.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici