Grève dans une filiale de Cevital

2
CEVITAL

KABYLIE (TAMURT) – Une grève cyclique de trois jours par semaine a été annoncée par les travailleurs d’une filiale de Cevital dont le patron n’est autre que le milliardaire Kabyle, Issad Rebrab. Il s’agit de la SPA Numilog.   Mais quelles sont donc les raisons de cette grogne des travailleurs ?

Nous avons appris que la direction générale de Numilog SPA, filière de Cevital, le plus grand Groupe agroalimentaire en Algérie a décidé de licencier trois travailleurs membres du conseil syndical de cette entreprise. En plus de ces trois cas limogés, d’autres travailleurs, également membres du syndicat de l’entreprise, sont victimes de « harcèlement continuel » mais aussi de mutations qualifiées « d’arbitraires » ainsi que d’intimidations. Les concernés ont précisé que ces mesures de sanctions sont prises à l’endroit de travailleurs qui ont pourtant été démocratiquement élus en tant que syndicalistes.

« Face à cette situation de déni de droit, les travailleurs ont décidé d’une grève cyclique de 3 jours à partir du lundi 6 juillet 2020 au 8 juillet 2020 », précise-t-on. Les travailleurs exigent la reconnaissance du partenaire social à part entière, l’annulation des mesures prises à l’encontre des cadres syndicaux ainsi que l’installation du comité de participation conformément à la loi 90/11 dont le 1er tour revient à la section syndicale. Par ailleurs et concernant cette même affaire, le PST (Parti Socialistes des Travailleurs) a dénoncé ces licenciements abusifs et toutes les formes de harcèlement a l’encontre des adhérents du conseil syndical.

« Nous dénonçons ces pratiques abominables qui ne sont qu’une remise en cause des libertés syndicales, pourtant consacré par la loi du travail. Le PST est solidaire de la lutte des travailleurs de Numilog SPA et appelle a une large solidarité pour dénoncer ce déni de droit patronal », est-il écrit dans un communiqué.

Tarik Haddouche

2 COMMENTAIRES

  1. Cevital devrait reconnaitre les droits des syndicats libres et collaborer avec eux pour les interets de la productivité. Mais le PST est par contre le dernier à etre le moralisateur potentiel encore moins utile pour le monde du travail vu qu’il a aidé le régime des décennies durant dans son élan de pauperisation, donc doit d’abord demander pardon aux citoyens avant sa dissolution.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici