El Hadi Ould Ali : le rescapé du clan de Bouteflika

3
El Hadi Ould Ali
El Hadi Ould Ali

KABYLIE (TAMURT) – Le clan de Bouteflika a été complètement démantelé suite à ce qui est appelé le mouvement populaire du 22 février ou « hirak ». Toutes les personnalités ayant joué un rôle important et de premier plan durant le règne de Bouteflika ont été incarcérés. Sauf un.

Il s’agit d’El Hadi Ould Ali. L’homme auquel a été confié la mission de représenter Abdelaziz Bouteflika et son clan en Kabylie où Bouteflika était un personnage honni et où il ne jouissait d’aucune sympathie en dehors d’une poignée d’opportunistes. Ould Ali El Hadi a été plusieurs fois nommé directeur de campagne d’Abdelaziz Bouteflika dans la wilaya de Tizi Ouzou. C’est grâce à Ali Haddad (actuellement en prison et jugé dans plusieurs grosses affaires de corruption) qu’El Hadi Ould Ali entra en contact avec Said Bouteflika, vrai décideur en Algérie de 2013 à 2019. Après un premier contact entre les deux hommes, Said et El Hadi devinrent très proches au point où Said Bouteflika osa, en maitre absolu de l’Algérie, imposer l’ancien cadre du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie) comme ministre de la Jeunesse et des Sports alors que ce dernier n’a ni le niveau requis pour postuler au poste de ministre ni aucun parcours ou passage dans le monde sportif.

Mais Said Bouteflika l’impose sans qu’aucune voix ne puisse s’y opposer. Bien avant la chute de Bouteflika, El Hadi Ould Ali a été limogé de son poste de ministre de la Jeunesse et des Sports car il avait réussi à semer un climat de suspicion explosif dans ce département ministériel où il avait fait l’unanimité contre lui à cause de son attitude despotique connue de tous.

Depuis ce limogeage, on n’a plus entendu parler d’El Hadi Ould Ali. Après que le clan de Bouteflika ait été éconduit du pouvoir, les symboles de ce système corrompu et mafieux ont été emprisonnés soit pour de gravissimes affaires de corruption soit pour une affaire de complot contre l’Armée. C’est le cas des chefs des partis ayant soutenu Bouteflika dont Ahmed Ouyahia, Amar Ghoul, Amara Benyounès et Djamel Ould Abbès en plus des hommes d’affaires et d’anciens ministres, tous très proches du clan Bouteflika. Seul El Hadi Ould Ali n’a pas été inquiété suite à cette purge ayant ciblé ce clan. El Hadi Ould Ali a-t-il été récupéré par l’actuel clan au pouvoir ? Ou bien son rôle dans les rangs du clan Bouteflika était réduit et se limitait à un simple exécutant des ordres de ses maitres ?

Tarik Haddouche

3 COMMENTAIRES

  1. …..et vous voulez qu’il soit en prison, c’est ça!? ah aleqvayel….
    on a déjà assez d’ennemis, alors svp n’en rajouter pas. aken issena Matoub..ma dhagjhour ath leqmen…a3raven…ma dhenoukni…dhin as nar tamdalt!!! akut a leqvayel.

  2. Alors il faudrait aussi songer à incarcérer le président Tebboune puisque lui aussi en a fait partie de la bande à Bouteflika, ainsi que beaucoup d’autres d’ailleurs encore tapis dans l’ombre et toujours dans les coulisses du pouvoir à tirer les ficelles et à actionner les leviers décisionnaires. Tebboune qui exige la repentance de la France pour son passé colonial pour mieux occulter non pas seulement 20 ans de règne Bouteflika, mais 58 ans d’incompétence, de dictature arabo-islamiste et militaire, de mauvaise gouvernance, de très mauvaise gestion économique, de pillage par des dirigeants voleurs et sans scrupule (des crapules), de régression à tous points de vue et dans tous les domaines, d’octroi de privilèges indus, de dilapidation des fonds publics, de détournement de fonds, de faux et usages de faux, de vols en réunion et corromption aggravée en bande organisée, de sinistrose de l’économie, l’agriculture, l’industrie, le tourisme, de ravage du système éducatif, d’anéantissement total de tous projets technologiques. 58 ans d’un gâchis incommensurable et d’un bilan désastreux, 58 ans de dictature sans partage, de tyrannie et d’oppression des populations berbères autochtones devenues minorités et même étrangères sur la terre même de leurs ancêtres. La France a laissé des villes, des hôpitaux, des écoles, des routes, des ponts, des ports, des aéroports, des gares, des complexes gaziers et pétroliers. Faites le bilan de ce que le pouvoir imposteur et illégitime à fait depuis 1962 : des mosquées !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici