Tamazight : que cache la sortie d’Abderrazak Makri ?

23
Abderrazak Makri
Abderrazak Makri

TAMAZGHA (TAMURT) – L’événement, ces dernières quarante-huit heures, ce sont sans doute les déclarations sur la langue tamazight faites par l’islamiste Abderazzak Makri, président du MSP (Mouvement de la Société pour la Paix), parti créé par un certain Mahfoud Nahnah. Des centaines de réactions ont succédé à la sortie du président du MSP pour s’interroger sur les secrets d’un tel changement de position, si vraiment changement il y a.

Abderrezak Makri a profité d’une rencontre avec les militantes et militants de son parti pour clamer haut et fort : « Tamazight est notre, à nous, c’est notre langue à nous tous, les Algériens, de l’est à l’ouest et du nord au sud. Ce qui est impossible aujourd’hui, c’est-à-dire l’enseignement de la langue tamazight dans les 48 wilayas du pays, sera possible demain ». Abderrazak Makri a ajouté en précisant que toutes les variantes de la langue tamazight, en insistant sur le kabyle, « sont à nous ». Compte tenu du contexte actuel que vit le pays à la veille d’un référendum sur le changement de la Constitution, la sortie d’Abderrazak Makri est intrigante à plus d’un titre. Il est extrêmement difficile de comprendre une telle attitude quand on sait que le MSP, dont la seule inspiration idéologique est l’arabo-islamisme, s’est toujours montré très réticent lorsqu’il s’agit de la reconnaissance politique de tamazight.

Indirectement, le MSP a même bloqué à maintes fois l’avancée de la question amazighe sur le terrain institutionnel et politique. Une chose est sûre toutefois et ne peut souffrir d’aucune équivoque, c’est le fait Qu’Abderrazak Makri, le MSP ou tout parti politique de la même mouvance que ce dernier ne cautionneront jamais une généralisation de la langue tamazight si cette dernière n’est pas transcrite en caractères arabes. Tout l’enjeu se situe à ce niveau aussi bien pour Abderrazak Makri que pour tous ceux qui sont comme lui. En constatant que dans la prochaine Constitution, tamazight figurera parmi les constantes qui ne pourront plus faire l’objet d’un quelconque changement constitutionnel,

le MSP a décidé de prendre le train en marche dans la perspective de peser de tout son poids afin d’imposer les caractères arabes en sachant qu’un tel choix pourra gagner un maximum de terrain de sympathie en dehors de la Kabylie, laquelle elle, a bien entendu adopté les caractères latins depuis toujours. Et pour toujours bien sûr.

Tarik Haddouche

23 COMMENTAIRES

  1. Sans renter dans les détails ,les bons commentaires ci-dessus l’expliquent bien. Il prend les kabyles pour des canards sauvages. Ses propos sont stupides, imbéciles, ignorants.
    D ismi-is i d’awal-is mokri= moquerie.

  2. Makri et le MSP sont financés par la TURQUIE d’Erdogan….Les Turcs sont anti arabe (moyen orient) depuis la nuit des temps ….la stratégie de la Turquie en Afrique du Nord est de s’appuyer sur l ´amazighite des peuples d’Afrique du Nord…pour contrer les arabes dans cette region..
    Makri n’obéit donc qu’a ses Maitres ?
    La question a se poser est ce que c’est bon pour les Amazighs une telle position venant de Turcs aussi hégémonique que les Arabes ? ..A court terme l’ennemi de mon ennemi est mon AMI….

  3. Ah j’ai oublié une chose, merci COVID19 d’avoir fait reconduit tout les kds hirakistes chez eux, même si ce virus a rendu service au pouvoir, tant pis.

  4. La sortie de Makri n’est qu’une moquerie et insulte envers tous les démocrates et les défenseurs de la liberté d’expression . N’approchez pas mes chers frères amazighs en général de ce serpent à trompette , il est prêt à lâcher son venin meurtrier à tout moment, il cherche juste à resoigner son image politico -mafieux déja abimée , honte à celui qui tombe dans son piège , c’est la même philosophie que son jumeaux le RACHAD ( le sous-marin du gouvernement au multi-façette ), c’est deux mouvances qui jurent au nom de dieu avec leurs mains droites et qui tuent au nom du diable avec leurs mains gauches, leurs derniers jugements sera préoccupants .

  5. Makri est dans la même dynamique que Zitout de RACHAD. Caresse la main que tu ne peux mordre jusqu’à ce que tu puisses la casser. Les islamistes pensent qu’ils peuvent amadouer les kabyles et les utiliser dans leur prise du pouvoir. Ils commencent d’abord, comme le fait le pouvoir algérien, par se prétendre amazigho-kabyle afin de saper la légitimité kabyle, liée à l’autochtonie pour se l’accaparer dans la perspective de la détourner et de s’en servir contre la Kabylie. Pour chaque revendications, ils répondront, «  nous sommes tous amazigh et c’est à nous de décider de telle ou telle orientation », de sorte que des gens qui n’ont aucun lien avec notre langue, qui ne l’a parlent pas, dont les parents ne l’ont pas parlé et qui ne la parleront jamais vont décider de son sort. Et il se trouve qu’il y’a encore certains kabyles naïfs ou faibles d’esprit qui croient encore à ce genre de discours. La vérité est que « hirak ou pas », « islamiste ou pas », la Kabylie est passée à une nouvelle étape de son existence, une lutte à mort pour sa survie, qui n’interviendra que dans un cadre indépendant de l’arabo-islamique algérien.

  6. Ce parti est, comme chacun sait, la vitrine de celui qui avance masqué, à savoir rachad et les islamistes de Ali Belhadj. La stratégie d’infiltrer la Kabylie a débuté depuis longtemps à travers certains KDS. IL n’ y a rien de sincère dans leur démarche, ce n’est qu’une manoeuvre pour utiliser la Kabylie afin d’accéder au pouvoir. L’attachement des islamistes à la langue Tamazight est le même que celui qu’ils ont envers la laïcité, c’est à dire NUL.

    Leur projet est simple : accéder au pouvoir et gouverner avec les lois de la majorité. Or la majorité en Algérie leur appartient, et on sait que du point de vue du nombre les Kabyles sont ultra minoritaires.

    Ne tombons pas dans le piège algérien qui risque de nous étouffer une fois refermé sur nous. La seule solution pour ne pas vivre en minorité ethnique et sous les lois arabo islamiques c’est d’arracher l’indépendance de la Kabylie.

  7. On assiste en ce moment a des plans machiaveliques arabo-islamiques pour destabiliser la Kabylie. On a vu les membres de l’ex FIS se faire ressussiter avec un nouveau deguisement appele mouvement Rachad et agissant en Kabylie. Leurs sorties tonitruantes dans notre region, chapotant le mouvement populaire en petit groupes chantant des slogans islamiques et en arabe , ne trompent personne sauf les idiots du villages et on en a quelque uns en Kabylie. La sortie de ce barbu deguise, dont les enfants se font eduques au Canada et habille comme tout le monde, en fait, veut damer un pion sur la question Amazigh. Le but est de faire croire que Tamazight appartient a la nation algerienne , ce qui est vrai mais ils vont montrer comment l’enseigner et l’integrer dans les autres regions du pays, a la sauce arabo-islamique. Il faut etre un plouk pour se faire embobiner par ces barbus dont le but est de raser la Kabylie.
    Si Tamazight est langue officielle, que le soit disant president algerien fasses des discours en tamazight et que Makri parle en tamazight. Le president Canadien parle en francais et en anglais a ces concitoyens sans complexes, n’est ce pas ?

  8. Le système est rigoureusement le même depuis 1962, le système ne part pas, et il ne changera pas ses fondamentaux : arabe langue nationale et islam religion d’état. Il ne fait tout au plus qu’un ravalement de façade, en jetant en pâture au peuple quelques oligarques devenus trop encombrant et gênant, dont il souhaitait de toute façon se débarrasser. Tebboune n’était-il pas lui-même ministre de l’ère Bouteflika?
    Le système « Dictature Arabo-islamique et Militaire » a pourtant un très lourd passif : mauvaise gouvernance, mauvaise gestion, confiscation du pouvoir, tyrannie, apologie de l’islam, arabisation forcée, salafisation de la société kabyle, oppression des minorités ethniques et religieuses, détournement de fonds publics, octroie de priviléges indus, passe-droit, piston, favoritisme, persécution et répression des opposants politiques, journalistes, intellectuels, enseignants, surfacturations, fausses factures, faux et usage de faux, rétro-commissions, manquements graves au devoir de développement, détérioration de l’économie, incompétence aggravée, négligence, appropriation des richesses nationales à des fins d’enrichissement personnels.
    Une seule direction possible, l’indépendance de la kabylie et la libération du peuple kabyle.

  9. Je voulais faire un commentaire, mais j’ai trouvé que mes prédécesseurs ont bien analysé la situation.
    Je vais donc me risquer à donner une explication rationnelle a cette sortie de l’islamo-arabo-drs MOKRI.
    La situation tant politique, économique, sociale et sanitaire que traverse actuellement l’Algerie est, comme tout le monde le sait, explosive.
    On peut même dire que le Covid-19 est un allié objectif des autorités du pays qui leurs permet un répit avant la tempête qui s’annonce.
    En effet la sortie du sieur Mokri est un classique du genre, elle obéit à un agenda et à un objectif plus ou moins proche à atteindre par ses commanditaires du drs.
    La sortie de l’agent Mokri nous laisse subodorer où se situe leur crainte.
    Cette crainte, comme on peut facilement le deviner, est le séparatisme né de la revendication identitaire berbère ou amazigh.
    Le pouvoir algérien est persuadé que ces revendications identitaires menacent fondamentalement son système politique basé uniquement sur le carcan arabo-islamique de la société Algérienne.
    Ce système politique est maintenant largement rejeté en Kabylie mais aussi chez les Touaregs.
    La manne financière utilisée jusque là, pour maintenir ce système, est maintenant épuisée et ne peut plus acheter ni la paix sociale ni la paix politique.
    Si la revendication indépendantiste kabyle est un fait largement connu et médiatisé, il n’en va pas de même de celui des Touaregs.
    L’irrédentisme touareg, dont le MNLA est la figure de proue, ne se limite pas à la revendication de l’indépendance de l’Azawad au Mali.
    Il ambitionne surtout à l’unification de tous les touaregs du Niger, de Libye, d’Algerie, de Mauritanie, Sahara occidental, etc…
    Cette ambition touareg est de créer un ensemble linguistiquement et culturellement homogène dans un même pays qui sera créé, à cheval, sur les frontières des pays cités ci-dessus.
    Si l’indépendance de la Kabylie ne fait aucun doute au yeux du Système Algérien et dont il commence à faire son deuil, il n’en va pas de même pour les territoires du sud du pays.
    La perte d’une partie de son territoire nourricier comme le Sahara le laminerait irrémédiablement tant d’un point de vue géostratégique, économique et financier.
    Pour éviter ce scénario cauchemardesque, le drs a créé tous les groupes islamistes tels que L’AQMI, le MUJAO et finance même BOKO-HARAM pour contrer le MNLA au Mali et annihiler grâce à la rhétorique islamique les revendications touaregs au Sahel pour sauver le sahara algérien.
    Maintenant on comprend mieux la SORTIE de l’agent Mokri sur l’amazighité pour tromper et faire douter les touaregs de suivre leurs destins en dehors de l’Algerie arabo-islamique….

    • J’ai lu quelque part que le Moujao serait lié au Maroc et Aqmi à l’Algérie. Dans le Sud il faut utiliser des pincettes. Du reste la kabylie ne gagne rien à se faire traîner dans ce qu’elle ne vérifie pas, surtout ce qui ne soit pas lié à sa lutte.
      Nous refusons la dictature arabe islamique algérienne mais aussi pas disponibles à servir d’ autres agendas, notamment celle du voisin arabe qui veut utiliser cette cause noble de la Kabylie pour avancer ses pions, autant néfaste que l’ islamisme d’État algérien!

    • @C.J.A
      Je partage votre point de vue, je pense aussi que l’état algérien a instrumentalisé les intégristes islamistes, en jouant au pompier pyromane, comme durant la très mauvaise gouvernance du président Chadli, où la bête islamiste était devenue totalement hors contrôle et qu’elle avait échappé à son créateur durant la décennie noire des années 90, le FIS étant une création du FLN, et par voie de conséquence le GIA aussi, puis aqmi qui est à la base le GIA transformé. Par contre, il y a beaucoup d’autres groupes terroristes dans la zone sahelienne : daech, aqmi, boko haram, ansar dine. Qui les finance, qui les fournit en armes, qui sont leurs donneurs d’ordres, dans quel but, pour quels intérêts ?

        • La bouche de la vérité! Le DRS avait des relations deep avec la CIA et nul ne saura les vrais enjeux. Le maroc jouit de grands lobbying aux USa et le fait que vous lancez ce dossier prouve que vous obeissez aux ordres de quelcun ou à la limite vous etes berné- chose que je ne crois pas. Any way la Kabylie n’est pas disponible à substituer l’arabislamisme de l’Etat arabe d’Alger par celui du maroc. Ils avaient aussi soutenu que Sadam avait le nucléaire, meme s’il était criminel avec les Kurdes- alors personne ne l’avait décrié- mais quand le besoin arrive l’éthique se met au mégaphone! Nous connaissons qui sont derrière les organisations croie de transmission.

  10. C’est tout simplement un loup ravisseur déguisé en brebis et qui veut rentrer dans la bergerie.
    Alors je vous laisse imaginer la suite…
    Ay iqbayliyen d teqbayliyin, akit-d…

  11. Nul n’est dupe par cette sortie de la part de la volaille islamiste.
    Leur but c’est non pas la promotion de la langue amazighe qu’il ont toujours considéré comme une langue exogène à l’algérie dont ils estiment être le propriétaire, mais la promotion exclusive de la langue arabe. Mais devant la détermination du peuple kabyle farouchement attaché à sa langue et voyant qu’ils ne pourront jamais accéder au pouvoir sans cette partie contestataire la population ils tentent comme l’a fait le régime algérien de feindre de s’intéresser à cette langue pour mieux la tuer. Quand on regarde la chaine4 soit disant amazigh qu’est ce qu’on y voit? de la promotion de l’islam, de l’arabe et de la dévalorisation folklorisation de la langue amazighe, une chaine qui fait promotion de l’idéologie arabo islamiste en langue amazighe.
    L’objectif des islamistes c’est la même chose, il suffit de leur demander dans quelle graphie ils veulent la transcrire et surtout ce qu’ils ont fait de concret depuis que leur parti existe pour la langue amazighe!
    La seule chose positive dans cette affaire, c’est qu’ils ont compris que cette langue est incontournable et que que fasse à eux ils ont toujours des hommes et des femmes qui sont déterminés à défendre coûte que coûte leur langue

  12. Fourberie planifiée: le fait accompli est unilatèralement imposé, à savoir la constitutionnette est toute arabe et islamique et aucune valeur Amazigh n y est. On limite l’Amazighité à la consommation du produit des valeurs arabes, dans ce sens Thamazight est un support fonctionnel de l’Etat arabe. Puis on fait dans l’émotionnel pour mystifier le tout. La vraie devise de l’Etat est : Etat arabe morale islamique qui impose ses limites, le reste est juste le condiment utile. Le mouton de l’aid et le vendredi sont les symboles et l’arabisme est son verbiage.

  13. L’Etat est encore entre les griffes de la junte de 62. Les reformettes sociétales sont à l’image de celles dites  » économiques ». On remplace un général par un autre général on feint de hausser le ton, mais l’esprit bureaucratique avec la pléthore de décisions verticales croyant que les institutions subordonnées nées de la vision soviétiqtico-islamique pourra par son volontarisme rendre active une administration moyenageuse. C’est la meme vision militaire qui meut le pouvoir vertical avec cette injonction à devoir-etre arabe et relativement Amazigh.

    Non Méssieurs, la langue arabe n’est pas NOTRE LANGUE en Kabylie. Ce que voudrait l’islamiste algérien est la relativisation du fait linguistique pour « normaliser »/arabiser le pays. Non Mr Mokri, une langue nationale ne peut etre fruit ni d’une négociaition encore moins fruit d’un compromis politique. L’arabisation servit à benbella boumediene pour consolider leur subordination à leur donneur d’ordre Nasser. Les kouliglie comme benbadis avait lui aussi joué le determinisme pour asseoir l’arabisation comme identité fatale par islam interposé. Les kouliglis qui savent que la kabylie ne se limite pas à la langue mais véhicule une vision du monde faite de valeurs intrinsèques aux antipodes de l’islamisme. C’est la dictature qui a peur de la culture et donc nous importera une identité toute faite sur laquelle faconner le citoyen moyen algérien. Non Mr, une Algérie arabe quand bien meme démocratique ne sera jamais mon pays. C’est simple chaque peuple a sa vision et expression. Jouer la synthèse des peuples pour en faire une nation est une aberration, ce n’est pas aux peuples de s’adapter à l’idéologie d’une caste jamais élue mais c’est l’Etat qui doit s’adapter aux vraies valeurs motrices du peuple en question. meme partiellement.

    Les vrais arabes se mettent au réalisme en rétablissant les relations avec leurs cousins les Juifs parce qu’ils considèrent objectivement leurs nécessités. L’arabisation et islamisme d’Etat rendent faible le pays devant les pays du golfe, il suffit de voire ce qui se passe en Lybie où l’arabisation a réussi à kadafi, les pauvres lybiens, une fois terminée la dictature des kadafis se retrouvent sujets des monarchies arabes. Ceux qui ne savent pas lire l’histoire finiront par en subire les consequences. En Algérie on est encore à l’obligation de devoir s’arabiser pour rentrer dans le moule imaginaire de la caste qui se candidatait à arabe en devenir. Hélas le pays demeure toujours dans cet appendis du non-soi.

  14. Les Algériens arabophones ne sont pas concernés par une autre langue à part l’arabe. Donc cette sortie médiatique du MSP n’est qu’un louvoiement pour la Kabylie pour qu’elle participe au prochain referendum de la nouvelle constitution de l’indu occupant de la Casa d’EL Mouradia. Comme toujours le pouvoir illégitime cherche une crédibilité. En attendant, la voie de l’indépendance de la république Kabyle est déjà tracée.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici