Kabylie : pas d’argent dans les postes

2
Algérie Poste
Algérie Poste

KABYLIE (TAMURT) – La population de la Kabylie est en train de subir le pire depuis plusieurs semaines à cause de l’absence de liquidités dans les agences postales des quatre coins de la région. Au début, tout le monde pensait qu’il s’agissait d’un problème passager mais…

En effet, les citoyens s’attendaient à ce que ce problème soit réglé, au plus, en une semaine de temps. Mais la crise de liquidités dans les agences postales s’est finalement inscrite dans la durée. Et les citoyens sont en train de subir une situation inédite dans les annales. Ainsi, les fonctionnaires attendent pendant de longues heures devant les guichets des agences postales sans pour autant être sûr de retirer leur argent. En plus, et c’est le comble, les retraits sont plafonnés à 30 000 DA au maximum. La situation en question bat son plein aussi bien dans les villes des chefs-lieux des wilayas de Bgayet, Tizi Ouzou et Bouira que dans toutes les autres villes de la Kabylie. Dans les petites agences postales situées dans les villages, la situation n’est pas plus reluisante. C’est le même constat. Plus d’une fois, les responsables, au plus haut niveau de l’Etat, ont promis que ce problème allait être réglé en peu de temps. Mais, comme dans la majorité des cas, en Algérie, toutes ces promesses ne sont que des paroles en l’air. Il faut préciser, en outre, qu’en plus de ce problème gravissime de pénurie d’argent dans les agences postales, les habitants de la Kabylie font face à une infinité d’autres problèmes. Le plus grave sans doute est la pénurie d’eau potable qui s’est exacerbée ces dernières semaines.

L’absence de pluie durant l’hiver dernier a engendré une baisse de plus de 70 % du niveau de l’eau au barrage de Taksebt, qui est le plus grand en Kabylie. S’il n’y a pas de pluie d’ici un mois, l’eau deviendra pratiquement introuvable. Enfin, notons que depuis dimanche dernier, la population de Kabylie est également privée d’Internet. Le gouvernement algérien n’a pas trouvé d’autres moyens et une alternative intelligente pour contrer la fraude à l’examen du baccalauréat que de priver les citoyens d’Internet. L’Internet ne sera rétablie que vendredi prochain en fin de journée, après la fin de toutes les épreuves du baccalauréat. Ainsi, dans la Kabylie de 2020, pas d’argent, pas d’eau et pas d’Internet… Et la liste est encore longue.

Tarik Haddouche

2 COMMENTAIRES

  1. Tout récemment le gouvernement avait fait bcp de compagne médiatique en faveur d’un organisme privé sous le nom la dépense islamique.
    Quel lien entre la soudaine disparition de l’argent lequide dans la caisse de la PTT et la création de cette nouvelle banque dépense islamique ?
    Ça mérite une enquête !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici