Bgayet : des membres du café littéraire arrêtés

11
Café littéraire au café maure
Café littéraire au café maure

KABYLIE (TAMURT) – Décidément, la répression en Algérie n’est pas près de connaitre son épilogue. On en veut pour preuve ce qui vient de se produire dans la wilaya de Bgayet.

En effet, des membres du café littéraire de Bgayet ont fait l’objet d’arrestations en ce 17 septembre 2020, a indiqué Kader Sadji, journaliste et un de principaux animateurs de ce café littéraire. Il y a lieu de préciser que la présidente du Congrès Mondial Amazigh (CMA) a été également arrêtée. Selon Kader Sadji, qui a rendu publique l’information, la police « a agi avec des procédés des hors-la-loi ». Kader Sadji révèle : que la police a fait un assaut à l’intérieur de la bibliothèque communale de Tichy pour procéder à une arrestation manu militari des présidents des cafés littéraires de Tichy et d’Aokas, respectivement Karim Smaïli et Mouloud Tiakout, ainsi que de la présidente du Congrès Mondial Amazigh (CMA),

Kamira Naït-Sid et deux autres personnes ». La même source a précisé que les concernés ont été immédiatement embarqués dans des véhicules de police pour les emmener au commissariat sans qu’on leur notifiât le moindre motif. « Les personnes arrêtées s’étaient rendues aujourd’hui (jeudi 17 septembre 2020) à la bibliothèque pour préparer l’installation de l’équipement nécessaire au déroulement d’une rencontre culturelle sur la langue et culture amazighes qui devait avoir lieu le lendemain et surlendemain (vendredi et samedi 18 et 19 septembre 2020). L’activité a été préalablement autorisée par le maire de la localité après qu’une demande lui eût été adressée par le café littéraire de Tichy », ajoute Kader Sadji. Au commissariat, indique ce dernier, on a signifié aux organisateurs que l’activité est interdite.

Le motif : « un mystérieux arrêté du wali. Que dit-il exactement ? Nul ne le sait ». Kader Sadji s’interroge enfin : Pourquoi interdire ces activités alors que les autorités locales ont organisé tout récemment deux évènements politico-religieux à la maison de la culture : une conférence animée par un conseiller du Président de la république le 22 août passé, et l’autre, une cérémonie de remise de 90 exemplaires d’un livre de tafsir el qor’an (exégèse du Coran).

Tarik Haddouche

11 COMMENTAIRES

  1. Il ne faut pas aller chercher loin l’origine du malheur de la Kabylie, c’est l’arabisme abrutissant, l’islamisme mortifère nourris par la servilité et l’ignorance de la majorité des Kabyles. Les temps risquent d’être extrêmement durs. Les aînés, les aïeux et les anciens portent une très lourde responsabilité d’avoir légué de telles situations aux générations actuelles.

  2. 1- acter unilatéralement l’indépendance de la Kabylie.
    2- avec effet immédiat, et irréversible.
    3- avec effet rétroactif, et exiger justice, réparation et dédommagement.
    4- rétablir la langue, l’histoire et la culture kabyle.
    5- rétablir toutes les vérités historiques.
    6- proclamer auprès des instances internationales compétentes la renaissance immédiate d’un état indépendant authentiquement kabyle, laïc, républicain, et démocratique.
    7- proscrire l’arabe et l’islam en terre amazigh, avec interdiction absolue.
    8- chasser tous les ennemis de la Kabylie et de la liberté.
    9- libérer tous les détenus politiques, d’opinion, d’expression, de conscience, et de religion chrétienne.
    10- juger tous les conspirateurs, traîtres KDS, et collaborateurs du régime arabo-islamiste imposteur, illégitime, tyrannique et tortionnaire.

    • @Argonne

      Azul.

      Je vous dis juste « s laâqel kan! S laâqel… ».
      Qui vous a dicté ces 10 commandements?
      Et puis, seriez-vous partie prenante pour leur mise en oeuvre immédiate?

      Ceci dit : Courage aux personnes arrêtées. Ce sont notre soeur et nos frères. A bas la répression. A bas le Pouvoir arabo-islamo-racisted’Alger!

      Et vive la Kabylie libre et indépendante… Mais avec méthode et réflexion!

      A bon entendeur.

      A bon entendeur

    • Et les kabyles des autres régions de l’Algérie, vous les sacrifier?
      C’est votre joli modèle d’égalité et de démocratie
      L’Algérie est indivisible, je suis sûr que tu vis a l’étranger, comme tes amis qui prônent cette idée, mon meilleur conseil pour vous tous: Oubliez ce pays et intégrez vous là ou vous êtes C’est beaucoup mieux pour vous et pour tous les vrais algériens d’Algérie.

      • Benabour Malheureusement parfois il faut savoir sacrifier une branche pour sauver l’arbre ! Mais toi apparemment cela ne te dérange pas que l’on interdise aux gens de discuter littérature dans un café en Kabylie . Museler la parole ne fait que renforcer les convictions ! Ce sont les esprits étriqués des gouverne mentaux qui ne connaissent que la répression comme mode d’expression qui poussent les gens vers le désir d’indépendance.

      • Les Kabyles qui sont en France alors que font ils? Que je saches tout les autres territoires sont amazigh, donc les kabyles d’ autres régions ont toute la latitude et choix. Pas une seule région n’est arabe!

    • Même ce que tu avances est irréalisable même dans les rêves les plus fous mais une chose est sûr même les nazis sont plus clément que toi. On ne combat pas l’extrémisme par un autre. Tu parle de démocratie et tu veux interdire aux autres leurs croyances. Si tu aimes Takvaylite coome tu le dit alors travaille fort pour la faire progresser, ce n’est pas en interdisant aux autres leurs croyances que tu va faire avancer la cause kabyle: On appelle ça de l’extrimsme. C’est quoi la différence qui entre toi et les extrémiste islamistes qui disent qu’il faut tuer les mécréants ou bien les autorités Algériens qui mettent les chrétiens en prison pour leur foie ? aucune.

      • On voit fleurir ces derniers temps une propagande sur les réseaux sociaux qui répètent à satiété « quoi faire des kabyles des autres régions », on voit le genre d’arguments édictés par les officines du régime et repris en chœur par leurs serviteurs notamment les kds de tous poils. Eh bien, les kabyles des autres régions auront le choix de rentrer dans leur pays « LA KABYLIE » ou de rester émigrée ailleurs en Algérie. C’est ce qui s’est passé en 1962. Les algériens avaient le choix de devenir algérien ou de rester français.

  3. Nul ne peut s’imposer comme juge d’un peuple qui ne lui reconnait pas la légitimité. Au préalable d’un Etat et ses institutions il y a le choix sociétal qui est impératif et ne peut etre ni court-circuité par des pratiques bureaucratiques ni par la mystification religieuse qui tente depuis 62 d’etre le substitut du lien identitaire entre peuple et « institutions » autoproclamées.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici