Bgayet: L’Etat ferme les bars, les citoyens les routes

10
bar en Kabylie
bar en Kabylie

BGAYET (TAMURT) – Selon de nombreux observateurs, la persistance de la fermeture des bars et des débits de boissons alcoolisés contribue à s’adonner au jeu des islamistes et des conservateurs de tous les bords. Hier, dimanche, premier jour de semaine, plusieurs routes principales de la wilaya de Bgayet ont été fermées.

Il s’agit d’une action de protestation qui a été initiée et menée par les commerçants des boissons alcoolisés soutenus par les citoyens et visant à exiger des pouvoirs publics à prendre la décision inhérente à la réouverture de ces commerces. Des commerces qui sont restés fermés depuis le mois de mars dernier suite à la batterie de mesures prises dans le sillage de la lutte contre la propagation de la maladie de covid-19. Mais depuis un mois, toutes les autres activités ont repris y compris la fréquentation des plages. Toutefois, aucune décision dans le même sens n’a été annoncée concernant les bars et les débits de boissons alcoolisées.

Au-delà des pertes financières énormes occasionnées aux commerçants en question, il y a un autre dommage collatéral à cette mesure. C’est celle du sens politique que l’on pourrait donner à cette dernière. Veut-on par-là interdire définitivement la consommation, dans un cadre légal, de l’activité en question ? Toutes les interprétations sont possibles. Il ne faut pas omettre en outre de rappeler que cette fermeture est en train d’engendrer une véritable clochardisation de la société car la vente clandestine de boissons alcoolisées a connu, ces derniers mois, un rebond immense avec tous les risques de dérapage que cela pourrait provoquer. Et ça a commencé avec la fusillade qui a eu lieu il y a quelques semaines à Akaoudj dans la daira de Ouaguenoun, à l’intérieur d’un local transformé en lieu de vente de boissons alcoolisées clandestin. Une fusillade qui a fait des morts et des blessés, rappelle-t-on.

Tarik Haddouche

10 COMMENTAIRES

  1. Azul,

    Mon cher montdjoudi n’oublions pas que dans ta « religion » des rivières de vin coulent à volonté… »alors arrête de juger ».
    Et à propos de ton momoh tu as fait ton choix de suivre ce chemin venu du moyen-orient, personnellement je préfère suivre le chemin de mes ancêtres Imazighen.

  2. Azul fellawen.
    Moi je trouve que c’est bien que les kabyles boivent, boivent et encore boivent de l’alcool, du vin, du whisky, jusqu’à se saouler, je trouve que cela leur va bien, et puis on a pas à avoir des préjugés sur eux, etc… Ça sera ainsi une bonne société occidentalisée, proche de l’Europe, avec aussi des moeurs modifiés, des gens civilisés et cultivés grâce à l’alcoolisme et cela en dehors de l’islam prôné par le noble prophète Mohammed (paix et salut sur lui), rien ne vous empêche de vous écartez de ses recommandations et les bons comportements du musulman, ne croyez pas à la religion du Coran, Libre à vous, mais ne critiquer gratuitement et sans les arabo-musulmans comme vous dites. tanmirt.

  3. Le vin est une boisson légale chez tous les peuples civilisés de la planète terre et dans tous les pays développés . Il n’ y a que chez les peuples arriérés et les pays infréquentables ou le vin est interdit et assimilé à de l’alcoolisme. Or le peuple Kabyle n’a rien à voir avec les pays arabo islamiques. Vivement l’indépendance de la Kabylie.

  4. Le contraire de l’islamisme n’est pas l’alcoolisme, au contraire, plus l’islamisme augmente moins de réveil de conscience citoyenne vous aurez. Tout est dans le régime et sa hiérarchie des valeurs. C’est passer d’une drogue à une autre, alcoolisme tue par la destruction du corps et l’islamisme est une dope du cerveau qui est sous perfusion continue. Le paradoxe de l’histoire est que l’islamisme s’en est servi à bras le corps, de la drogue oui. Pour pouvoir inhiber le cerveau et pouvoir tuer on faisait recours à la drogue. La parole assassin vient de hachachine- en arabe- qui fait référence à la nécessité de se doper pour pouvoir tuer. Paradoxe de l’histoire on hisse la pratique à valeur, tuer le non musulman – les algériens jugés non dignes d’exister avaient étés exécutés par de plus dignes algériens islamiquement correct.

  5. Faire de la mosquée le seul lieu possible d’inculture, d’obscurantisme, d’aliénation mentale, d’endoctrinement, de reniement de soi, de soumission, de prosternation, et d’effacement. Et du coran le seul livre à lire.

      • @Benabour
        Tout comme une minorité d’arabes est parvenu à imposer ce fléau islamiste à une majorité de berbères. Ce qui signifie alors qu’il y a de l’espoir. Vivement l’indépendance de la kabylie, sans mosquée et sans islam.
        Mohamedement vôtre.

        • Il n y a aucun espoir a te voir évoluer donc c’est foutu pour toi et tes semblables.
          De toute façon personne ne pourra changer l’inchangeable.
          J’espère que tu arrivera à comprendre

      • En Kabylie nous sommes la majorité, ailleurs dans ton bled qui endoctrine des gamins de 4 ans, voir documentaire de la M6, on n’en a rien a branler, ce n’est pas chez nous!!!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici