Bgayet au rythme des arrestations

2
Arrestation de militants kabyles par la police algérienne
Arrestation de militants kabyles par la police algérienne

BGAYET (TAMURT) – La wilaya de Bgayet vit désormais au rythme quotidien des arrestations de manifestants. Il ne se passe pratiquement pas une seule journée sans qu’un ou plusieurs activistes ne soit interpellé ou arrêté.

Ce genre d’interpellations est enregistré non seulement au chef-lieu de wilaya mais un peu partout dans plusieurs autres villes de la wilaya. Ce qui engendre des procès interminables d’activistes. Ainsi, le procès des deux militants Youcef Tadjine et Yanis Adjlia aura lieu aujourd’hui mardi 27 octobre. L’activiste et militant associatif Youcef Tadjine sera jugé devant le tribunal de Bgayet-ville pour répondre aux chefs d’accusation d’attroupement non armé et de distribution de tracts appelant à la libération de l’ancien détenu Merzouk Touati, en juillet 2018 pendant qu’il participait au Festival culturel de Tiquintoucht (Bouandas).

Il en est de même de l’activisite Yanis Adjlia. Il faut préciser dans le même sillage que les villes de la wilaya abritent régulièrement des manifestations de rue dont la dernière a été la marche des femmes qui a eu lieu hier du théâtre régional de Bgayet vers la Place « Said-Mekbel ». Les manifestantes ont exigé notamment la libération des « détenus politiques » dont le député Khaled Tazaghart. Il faut noter enfin qu’en dehors des militants indépendantistes qui présentent un projet clair et assumé, les manifestants qui activent sous la houlette de ce qui est appelé « hirak » sont très vagues dans leur démarche et ils se présentent avec des slogans souvent inconciliables voire diamétralement opposés.

A maintes reprises, on a signalé des islamistes et un discours islamiste dans les rangs même de ce hirak et au cœur même de la Kabylie. On a aussi constaté l’usage exagéré de la langue arabe par des « hirakistes » même dans les villes de Kabylie. Un détail qui pousse à se poser plusieurs interrogations.

Tarik Haddouche

2 COMMENTAIRES

  1. Vgayet championne des manifestations khawa khawa des pauvres kabyles manipuler par zitot et abou tabou entrainner comme des moutons a chanter en arabe en plein kabylie.

  2. Il faut exiger la libération immédiate et sans condition, de tous les prisonniers de politique, de presse, de conscience, d’opinion, d’expression, de critique, de polémique, de drapeau kabyle, blogueurs, Facebookeurs, youtubeurs, et de religion chrétienne. L’histoire vous a déjà donné raison. Je serai toujours du côté des innocents, des opprimés et des persécutés. La liberté doit l’emporter. Et vive la kabylie libre et indépendante !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici