Bgayet : une enseignante persécutée par des fanatiques

13
Sonia Mahoui
Sonia Mahoui

KABYLIE (TAMURT) – C’est en plein cœur de la Kabylie que ce grave dérapage, d’un autre âge, est enregistré, un dérapage qui rappelle les années noires du Front Islamique du Salut (FIS). On s’attaque à une femme pour ses tenues vestimentaires ! Ceci se passe à Bgayet, en 2020… Est-ce le début de la récolte du Hirak « khawa-khawa-iste » ?

En effet, une enseignant, répondant au nom de Sonia Mahoui, résidant et travaillant à Sidi Aich, est actuellement victime d’une campagne de dénigrement et de persécution de la part de fanatiques qui lui reprochent sa décision de ne plus porter le voile islamique (hidjab). Pis encore, une dizaine de plaintes ont été déposée contre ladite enseignante au niveau du commissariat de Sidi Aich pour, tenez-vous bien, « port de tenues vestimentaires indécentes ». Parmi les personnes ayant déposé des plaintes contre l’enseignante, il y a la directrice d’école où elle exerce à Akfadou, une syndicaliste du Cnapeste (syndicat autonome), etc.

L'enseignante Sonia Mahoui
L’enseignante Sonia Mahoui

Les réactions n’ont pas tardé à fuser de partout pour dénoncer ce gravissime dérapage. Parmi les personnalités ayant réagi, il y a le journaliste-militant Kader Sadji. Ce dernier souligne : « Neuf plaintes contre elle et la société se tait ! Et on dit que le peuple veut la liberté. Pourquoi n’y a-t-il de réactions proportionnelles à la gravité des faits concernant l’incroyable harcèlement que subie cette enseignante ? Et ce harcèlement intégriste vient d’abord du personnel éducatif. Que feront les syndicats de l’Education nationale face à l’intégrisme rompant en milieu scolaire ? Que feront les enseignants individuellement ? Eux, qui savent plus que tout le monde comment nos enfants sont conditionnés idéologiquement, fanatisés, poussés chaque année un peu plus à la misogynie, à l’intolérance religieuse… ». Kader Sadji s’interroge en outre : « Doit-on laisser passer cette affaire sans réagir encore ? Il est grand temps, si nous voulons laisser d’investir les questions relatives à la liberté individuelle, la liberté de penser, la liberté de conscience, la liberté de culte. Une lutte puissante doit être engagée dans ce sens. Toutes les militantes et militants, structurés ou non dans des partis démocrates (droite/gauche…), doivent impérativement s’organiser autour de ses questions-là. N’attendons pas que ce système soit dégagé pour s’y pencher. Le changement que nous espérons tous n’est semble-t-il pas pour demain. Le chemin est long ».

De son côté, Tarik Djerroud, écrivain, éditeur et militant a réagi concernant cette affaire en soulignant : « L’enseignante Sonia Mahoui est victime des charlatans religieux et d’une mentalité puant un fanatisme moribond, au sein même d’une école dite républicaine. Mais quelle bassesse ! Diantre ; elle a le droit de porter le foulard ; aussi elle a le droit de s’en séparer. Chaque personne a le droit de mener sa vie comme elle l’entend… Le silence devant l’injustice est synonyme de lâcheté et de décadence ». Parmi les personnalités ayant dénoncé avec vigueur ces actes intégristes, on peut citer Arezki Aboute (Militant de la cause berbère), Rachid Oulebsir (écrivain), etc. Pour sa part, la concernée Sonia Mahoui a tenu, dans un message rendu public, à remercier « les gens qui se sont joints à notre combat à tous : la dépatriarcalisation des institutions de l’état et l’application effective des lois protégeant les libertés individuelles et collectives ». « Je prie les ami (e)s, les camarades à ne pas se hâter à partager des faits qui ne sont pas miens, cela déforme l’information et nuit à notre noble idéal », ajoute Sonia Mahoui qui confirme les plaintes déposées contre elle à cause de sa tenue vestimentaire.

Tarik Haddouche

13 COMMENTAIRES

  1. Azul
    soyez vigilants et à faire front aux idées introduites par des pensées anti-démocratique et inhumaine , l’ère de la pensée unique ( FLN ) complice de la destruction du pays et le pompage de toutes ces richesses pétrolières suivi d’un lynchage intellectuel de son peuple . peut-on aujourd’hui parler d’une indépendance ou plutôt d’une dépendance à un colonisateur des temps modernes qui a confisqué une liberté arrachée par le sang de nos anciens ????? peut-on parler d’une république démocratique et populaire dont les dirigeants ne jurent qu’au nom de la dictature et de la corruption ?? le référendum n’est qu’un leur et une supercherie pour essayer d’ambélir leurs façade déja endommagée , vous êtes devenus la risée du monde démocratique .

  2. J’accuse les Kabyles laxistes qu’ils soient KDS ou islamistes de tout bord.
    J’accuse le chine BOUTEFLIKA qui avait inondé nos villages par les anciens repentis daechistes, j’accuse certains comités des villages qui sont devenus des indics d’un pouvoir pourri !!!
    Il y a même certains islamistes en Kabylie qui sont financés directement par les ambassades du Qatar, Arabie Saoudites et EMIRATIS.

    Réveillez vous avant que vos filles, femmes et enfants soient vendus comme esclaves sexuels comme l’étaient les Yezedites, Yemenites et Syriennes par la pire race au monde.

  3. Ces gens l’a Il faut les combattres Jusqu’a la fin Il ne faut pas baisser sa garde. On se rappel des Anne’s de braise, les Annees 90 de Madani et Belhadj. L’extremisme religieux existe bien. Ce qui me choc c’est que Il penetre doucement mais surement notre Chere Kabylie. L’extremisme dans L’Akafadou. Les sages de la communal te souvenir intervenir pour ne pas cautionner se derrappage.

  4. C’est une affaire tres locale. J’ai deux belles soeurs a Vgayet et enseignantes, habilles normalement mais c’est vrai que les islamistes parmi les enseignantes essaient de les embobiner; surtout celles qui ne sont pas Kabyles. La meilleur reponse qu’elles donnent a ces charlatantes : on est Kabyles et cela s’arrete la.
    If faut que les gens fassent passer la peur de l’autre cote car pour le moment les autres ont tout le systeme derriere eux.

  5. Il y des peuples qui évoluent et d’autres qui régressent . Ce régime ne cherche décidément qu’à détruire la Kabylie et quoi de mieux que l’école pour formater les esprits de nos enfants par une politique d’araboislamisation poussée aux extrêmes. Sans l’indépendance de la Kabylie l’avenir de nos enfants est définitivement compromis.

  6. Rien ne se fait sans le régime. Si les islamistes sont mus c’est parcequ’ils ont eu l’ordre de le faire. L’islamisme est dans la « constitution et à l’école » il est le contenu profond de l’arabisation. La Kabylie ne doit pas laisser passer cette atteinte à la liberté des femmes, derrière cet acte il y a un paradigme islamique qui veut dire hidjab polygamie droit islamique. Voilà pourquoi les Kabyles doivent manifester contre. Mais aussi il faut exiger des programmes scolaires laics et une désarabisation profonde. Ils ne peuvent pas décider de nous tous les jours, avec notre silence complice, puis s’étonner que la société exprime l’islamisation des meours.

  7. …..et on veut libérer la Kabylie!? Matoub a été criblé de balles dans les profondeurs de la Kabylie ….et assassiné en Kabylie et avec la complicité exclusive des Kabyles!

    • As tu la preuve que des Kabyles ont ete des complices « exclusifs  » dans l’assassinat de Lounes Matoub ? On veut les voir. Envoie tes preuves au journal Tamurt et je suis sure que’lles seront publiees. Sinon….tes dires ne sont que de la propagande anti Kabyle.

      • @Izem
        ce que j’ai dit est disponible sur le net, il n’est plus un secret!
        on parle trop agma izem et c’est dans le vide malheureusement. même la jsk nous ne appartient plus!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici