La JSK s’effondre à Tizi Ouzou

5
JSK
JSK

KABYLIE (TAMURT) – La JSK s’est inclinée, vendredi 11 décembre, face au CR de Belouizdad avec 3 buts à 0 au stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou. Le match s’est joué à huis-clos, mais ce détail à lui-seul, n’explique point la déconfiture de la JSK en ce match tant attendu par les supporters.

La JSK est-elle de nouveau dans un labyrinthe ? Tout porte à le croire après la très piètre prestation de l’équipe kabyle en cette troisième journée du championnat. Le onze kabyle a fait preuve d’une faiblesse de niveau de jeu déconcertant qui a permis aux joueurs du CRB de damer le pion à la JSK lors de ce match, de bout en bout. Même quand le CRB menait à 3 buts à 0, ce dernier a raté une infinité d’occasions pour marquer un quatrième but qu’ils ont raté de très près.

Enervé et impuissant, l’entraineur de la JSK, Youcef Bouzidi, à partir de la ligne de touche, suivait le match, les nerfs à fleur de peau et il semblait incapable de redresser la barre, en dépit de ses mille et une consignes données à ses protégés tout au long des 90 minutes de jeu. La saison s’annonce ainsi catastrophique pour la JSK puisqu’à la troisième journée du championnat, elle n’a signé aucune victoire et le club kabyle n’a marqué aucun but. Pourtant, les observateurs s’accordent à reconnaitre les qualités professionnelles de la majorité des joueurs qui évoluent dans les rangs de la JSK durant cette saison. Il reste donc à situer où résiderait le dysfonctionnement de la JSK qui s’est laissée donner en spectacle en ce vendredi pluvieux. Il est vraiment triste de constater où en est la JSK aujourd’hui.

Chérif Mellal, le président du club, ne cesse d’essuyer des attaques de la part de ses détracteurs qui ne le laissent pas tranquille en dépit des résultats satisfaisants obtenus lors de la saison passée. Une pression terrible est exercée sur la direction de la JSK qui est l’objet de moult manipulations politiques. Les enjeux que recèle la JSK font de ce club une victime qui risque, au train où vont les choses, de ne devenir que l’ombre de lui-même. A moins que Mellal et tous les enfants du club ne se retroussent de nouveau les manches pour rétablir la situation. C’est en tout cas le souhait de tous les vrais kabyles.

Idir Tirourda

5 COMMENTAIRES

  1. les six coupes d’Afrique que la jsk a gagné ont ils fait de la kabylie un état indépendant !? victoire ou défaite, ce n’est que du foot.
    c’est vrai que la jsk mérite quelqu’un de mieux que mellal mais ça reste que c mieux que moh elhif.

    • Pourtant les six coupes d’afrique la jsk les a eues avec celui que vous surnommez moh el hif… (allah irahmou)… ihi inchallah aounidhoum mellal el khir puisque victoire ou defaite, c est kif kif

  2. Laisser Mellal travailler. Ce n’est pas la fin du Monde! On es avec la JSK perdante ou gagnante. Mais biensure quand Elle Gagne Elle nous fait plaisir. La JSK manque de stabilite mais ca va venir.

  3. Depuis que la JSK a perdu ses vraies valeurs, elle est devenue une équipe quelconque.
    Une certaine époque, la JSK était une équipe très forte car elle défend ses propres valeurs notamment sa kabylite et maintenant on constate une intrusion des joueurs avec des valeurs complètement étrangers à notre culture.
    Une volonté d’arabisation de cette équipe et notre région à travers un islam politique et identitaire conquérant.
    D’ailleurs tous les vrais supporters ne veulent plus parler de cette équipe dont ils se reconnaissent pas.

  4. Mellal a fait une faute grave en limogeant Dumas qui a fait un excellent travail quand il était à la JSK et maintenant avec le CRB. Mellal est entrain de refaire les mêmes conneries que Hannachi. A ce rythme cette saison s’annonce très compliquée pour la JSK.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici