Slimane Azem : reconnu en France, banni en Algérie

1
Slimane Azem
Slimane Azem

KABYLIE (TAMURT) – Le grand chanteur et poète kabyle Slimane Azem a été sélectionné parmi les plus grandes 24 personnalités publiques auxquelles sera rendu hommage bientôt. Dans son pays, Slimane Azem continue d’être banni par le pouvoir algérien.

Nul n’est prophète dans son pays. Slimane Azem plus qu’aucun autre. Près de 40 ans après son décès, Slimane Azem aura droit à un hommage inédit et particulier en compagnie de 23 autres personnalités françaises et étrangères. Cet hommage est l’initiative du gouvernement Français et du président de la République française Emanuel Macron. Il s’agira d’honorer ces personnalités en attribuant leurs noms à des édifices publics et à des rues entre autres initiatives à leur égard.

Ainsi, Slimane Azem, considéré comme étant le maitre de la poésie kabyle chantée mais aussi le pilier de la chanson kabyle de manière générale sera honoré en France à la hauteur de son importance, de son apport à la culture de manière générale au moment où, en Algérie, le pouvoir continue de ne pas vouloir entendre parler de lui. En Algérie, Slimane Azem est un chanteur banni par le pouvoir. Aucune initiative digne de son rang n’a été prise à son égard. En outre, aucun édifice culturel ou autre, ni rue, ne porte son nom malgré le fait qu’il continue de bercer toutes les générations avec sa voix mélodieuse et unique, avec ses musiques élaborées et avec sa poésie profonde.

C’est un secret de polichinelle : le pouvoir algérien aime et honore les chanteurs de service, ceux qui l’applaudissent. Et Slimane Azem n’a jamais mangé de ce pain. Tout le monde connait cette vérité aussi.

Idir Tirourda

1 COMMENTAIRE

  1. Nul n’est prophète en son pays ! Cet adage ne s’applique pas à Slimane Azem qui est adulé de toutes les familles Kabyles, dans chaque village et dans chaque quartier de ville. Vous ne trouverez pas un seul Kabyle au monde qui n’apprécie pas Slimane Azem ! Il est bien « prophète » en son pays Kabyle.

    Que l’algérie ne lui accord pas l’importance qu’il mérite n’est pas une surprise pour tous les Kabyles. El Hesnaoui et d’autres grands artistes sont dans le même cas, et même Matoub Lounes n’y échappe pas à cette non reconnaissance algérienne.

    Donc ne laissons pas croire que vraiment nul l’est prophète en son pays. Ce n’est pas vrai. La Kabylie honore déjà à toutes les occasions ses dignes fils. Et la Kabylie indépendante le fera encore de façon institutionnelle.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici