Tamazight rejetée à Oum El Bouaghi

10
Tamazight
Tamazighte

TAMAZGHA (TAMURT) – Ce n’est pas la première fois que des parents d’élèves de nombreuses régions d’Algérie refusent catégoriquement que leurs enfants étudient la langue tamazight à l’école. Il y a eu plusieurs cas déplorés dans un passé récent.

Cette fois-ci, l’événement est enregistré dans la wilaya d’Oum El Bouaghi. Plus exactement dans la daïra de Ain Kercha. Les parents d’élèves du collège « Soula Ghouar » ont rejeté catégoriquement l’enseignement de la langue tamazight dont devait bénéficier leurs enfants dès cette année scolaire. Les parents d’élèves en question ont saisi la directrice de ce collège à laquelle ils ont demandé de faire le nécessaire pour arrêter cet enseignement immédiatement. La directrice de cette école a saisi, à son tour, la direction de l’Education de la wilaya d’Oum El Bouaghi pour que cette dernière prenne la décision de supprimer l’enseignement de tamazight.

L’infortunée enseignante qui assure l’enseignement de tamazight dans cette école, a été sommée par la directrice de l’établissement scolaire de quitter cette dernière car la direction de l’Education de Oum El Bouaghi a cédé à la demande des parents en question avec une facilité déconcertante. Sans commentaire !

Tarik Haddouche

10 COMMENTAIRES

  1. Il est légitime pour les autres regions d’ Algérie de se sentir arabe et rester dans l aliénation et la régression Arabo islamique .C est aussi leur droit de refuser l enseignement de la langue Amazigh à leur enfants qu ils considèrent comme étrangère.
    Les kabyles des 3 wilayas tizi-uzzu , tuvirets vgayet , qui voient leur langue subir l hégémonie arabo islamique doivent cesser la victimisation mais agir en masse et appliquer le principe de la réciprocité en exigeant de la direction de l éducation la dispense des cours d arabe à leur enfants et consacrer exclusivement les langue du savoir et de la technologie sciences à leur progéniture. La langue arabe langue des ténèbres
    Qui a détruit les cerveaux kabyles est étrangère à notre culture et moeurs également.
    Les dégâts de l’ arabêtisation et islamisation et aliénation donnent leur fruuts au bout de 58 ans de matraquage intellectuel 1962-2020 au point où une region
    Amazighophone comme Oum el bouaghi refuse des cours amazighs.
    Les kabyles doivent s unir pour rejeter la langue arabe et exiger son remplacement par leur leur peuple.
    Unissez vous contre le danger arabo islamique destructeur et envahisseur.

  2. Je l’ai toujours dit , temps que la différence des uns n’est pas reconnu par les autres l’algerie restera toujours dans le wagon de derrière pour l’éternité et on n’est bien comme ça que dieu bénisse celui qui a inventé l’ignorance

  3. L’ennemie de tamazight et l’envahisseur islamique. Ain kechra ou ain yakout tout le monde en djellaba et tout le monde rêve daller a la mecque et boire un verre durine du chameau.

  4. Pourquoi on ne demande jamais aux parents Kabyles s’ils veulent que leurs enfants étudient la langue arabe des envahisseurs ! Car il y a deux poids et deux mesures . D’un l’autre côté l’Etat Algérien continue sa propagande et son matraquage anti Kabyle, puis demande ensuite aux gens s’ils veulent apprendre le Tamazight , Il est démocrate mais uniquement pour les arabisants !!! Les droits pour eux et les devoirs pour nous , tel est le crédo des usurpateurs ! Que pouvons nous attendre d’autre de la part d’un état néocolonialiste . Vive l’indépendance !

  5. Vous n’avez pas encore compris que la seule alternative possible à l’arabo-islamisme c’est l’islamo-arabisme, et ça dure comme ça depuis 1962. C’est la solution finale, celle qui consiste à anéantir les berbères en général et les kabyles en particulier. Et vous cherchez encore un consensus avec un régime totalitaire qui a tout pris et tout retiré aux kabyles. Cessez de dormir debout, et de vous comporter comme des imbéciles heureux, la seule solution possible c’est l’indépendance de la kabylie, c’est la souveraineté linguistique, culturelle, politique, économique, alimentaire et sanitaire.

  6. Vous avez mille fois raison de rapporter ces faits car certains sont encore sous hypnose croyant que le hirak a fat table rase et que tout a changé en algérie. Or grâce à ces publications, on constate que non seulement rien n’a changé mais au contraire tout se ligue contre notre langue maternelle.

    Cela étant dit, le problème central pour les Kabyles n’est pas tant l’enseignement de Tamazight à Oum El Bouaghi, mais l’arabisation de l’école Kabyle. En ce moment, le pouvoir roublard manoeuvre pour détourner l’attention des Kabyles vers le combat « optionnel/obligatoire » de Tamazight à l’école afin de masquer la réalité de l’absence de notre langue maternelle, le Kabyle, de l’enseignement des différentes matières du collège et lycée. Ces matières étant malheureusement réservées, contre la raison, à la langue arabe qui n’est ni notre identité ni une langue des sciences.

    L’une des manoeuvres du pouvoir qui a réussie partie c’est de semer dans la tête de certains Kabyles, assez nombreux, que le français langue du « colonisateur » est autant à rejeter que la langue arabe. Ceci a pour conséquence désastreuse d’ancrer chez des Kabyles (pas tous heureusement) l’idée que le Kabyle n’étant pas une langue prête à supporter toutes les matières à enseigner au collège et lycée et comme le français est donc à rejeter, on reste donc dans le statu quo : l’arabisation continue.

    L’ignorance dans laquelle croupissent les Kabyles manipulés de cette façon devient un problème de plus en plus difficile à résoudre. Les intellectuels Kabyles qui passent sous silence ce rejet débile de la langue française de peur de paraitre aux yeux des algériens moins « patriotiques » alors qu’ils sont convaincus de son utilité à l’école Kabyle, ne les honore pas. Le fait qu’ils ne dénoncent jamais l’arabisation de l’école Kabyle dans leurs publications et dans leurs interventions publiques alors qu’ils le font en petit comité autour d’une verre montre leur manque de courage. Ce sont ces peureux et ces lâches qui ne cessent d’évoquer BenMhidi et Abane à longueur de conférences et des réfdérences à la Soumam jusqu’à donner la nausée.

  7. un pays qui renie son histoire et sa langue est un pays qui est destiné a sa disparition et son peuple sans perspective d’ avenir.
    c’est pathétique , c’est des personnes malheureusement victime d’un endoctrinement arobo-islamiste destructeur et intolérant.
    cette région essentiellement chaoui , est conquise par les baathistes avec un habillage religieux.
    une population anesthésié par l’islam essentiellement politique et identitaire en dehors de toute spiritualité a un point de renier sa langue et son histoire.
    c’est désespérant.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici