Bgayet sans nouvelles de ses 23 harragas

3
Bgayet sans nouvelles de ses 23 harragas
Bgayet sans nouvelles de ses 23 harragas

KABYLIE (TAMURT) – Les familles et les proches des 23 harragas qui ont pris le large il y a quelques jours demeurent sans aucune nouvelles de ces derniers. L’angoisse ne cesse de ronger ces familles qui guettent une infime lueur d’espoir quant au sort de leurs enfants.

Il s’agit de 23 jeunes de la localité de Bgayet qui ont décidé de fuir le pays à cause de la mal vie qui y règne. Ils ont décidé d’aller à la quête d’un ciel plus clément après avoir perdu tout espoir de voir leur vie s’améliorer. Les vingt-trois jeunes en question sont partis rejoindre l’Europe le 17 décembre dernier. Les concernés, issus de différents quartiers du la commune de Bgayet, ont pris « la route » clandestinement vers l’Europe le 17 décembre dernier à partir de la plage de Oued-Das dans la commune de Toudja dans la wilaya de Bgayet. Mais depuis cette journée où leurs parents et proches les ont vus pour la dernière fois, il y’a plus eu aucun signe de vie de leur part. Tout contact est rompu avec eux, a-t-on appris. Leurs parents appréhendent le pire surtout quand on sait que ces derniers jours, de nombreux harragas ont été repêchés, sans vie, sur plusieurs plages du pays.

La situation de désespoir total que vit la jeunesse les pousse à mettre en péril leur vie pour tenter de fuir le pays qui ne leur offre aucune perspective à cause de la gestion catastrophique du pays par les pouvoirs qui s’y sont succédé depuis l’indépendance en 1962. La seule alternative qui s’offre à ces jeunes se résume à prendre la clé des champs même si le prix à payer peut s’avérer trop cher voire fatal. Les parents et proches des 23 harragas de Bgayet prient quotidiennement pour que leurs enfants soient sains et saufs.

Tarik Haddouche

3 COMMENTAIRES

  1. Azul. Alors il faut être tous avec soit le URK ou MAK les 2 seuls mouvements de NIF qui restent a suivre en Kabylie. Thadhoukli pour sauver notre Kabylie comme jadis nos aïeux sinon…… tanemirt.

  2. C;est Vgayet et non Bgayet!
    Qui a decide de l’ecrire comme cela et de ne pas inclure la lettre V dans l’alphabet Kabyle ????
    Absolument ridicule. Le son V est partout dans notre langue.

  3. Qu’attendons nous, que nos villages, villes et montagnes se vident?
    Sommes nous incapables à ce point?
    Deux élections avec zéro participation en Kabylie sans que cela ne débouche
    sur un projet ou acte politique à même d’imposer notre volonté de vivre
    comme on l’entend!!
    Aya tmaten il y a un problème sérieux! On doit se regarder dans le miroir et se dire
    la vérité; pour le moment on ne fait que parler, parler, parler et encore parler… Et le résultat
    est là, le désastre est complet.. Lorsque nos enfants se jettent dans la mer au risque de leur vie
    sans oublier les larmes et le désarroi des familles.
    Pour moi, l’élite Kabyle a failli, incapable de s’entendre sur un projet commun au service de notre peuple et de notre terre. À quand le sérieux et l’engagement sérieux? Avons-nous perdu cette qualité de nos aïeuls? Le temps presse et nous on ne fait rien de sérieux pour le moment… pendant ce temps, les uns se jettent à la mer, d’autre pourchassés et emprisonnés. Par qui?
    Le comble est là, on est colonisé et persécuté par la lie de l’humanité… par des buveurs de pisse de chamelle! Pour que cesse nos malheurs actuels et à venir, un bilan s’impose pour repartir sur d’autres bases de luttes efficaces, pacifiques mais pas lâches…

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici