Législatives : le FFS et le RCD vont-ils encore cautionner le pouvoir ?

4
FFS et RCD
FFS et RCD

KABYLIE (TAMURT) – Le pouvoir algérien est actuellement face à une véritable impasse. C’est la première fois, depuis l’indépendance, que toute la région de Kabylie rejette totalement des élections à deux reprises. Mais…

La première fois a été lors des élections présidentielles de décembre 2019 où la tenue de ce vote a été rendue impossible dans les quatre coins de la Kabylie car tous les kabyles l’ont rejeté massivement. La deuxième fois, c’était lors du référendum constitutionnel du 1er novembre 2020. Le pouvoir a été carrément obligé d’annuler le vote dans toute la Kabylie en fermant les centres de vote car l’expression populaire du rejet de ce vote était ferme. Malgré le rejet de la Kabylie de ces deux élections, le pouvoir a fait la sourde oreille et est allé jusqu’au bout de sa logique en validant les résultats de ces élections. La Kabylie maintiendra-t-elle cette mobilisation inédite depuis l’indépendance lors des prochaines élections municipales et législatives ? Oui, si les deux partis du Front des Forces Socialistes et du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie optent pour le boycott massif des législatives et des municipales.

Si ces deux partis optent pour le boycott, le pouvoir sera véritablement coincé car contrairement à la présidentielle et au référendum constitutionnel, si la Kabylie ne vote pas lors des législatives et surtout des lors des municipales, elle se retrouvera forcément sans institutions élues. Que fera le pouvoir dans ce cas de figure ? Va-t-il imposer des « DEC », en l’occurrence des administrateurs désignés comme au temps du terrorisme dans les années 90 ? Auquel cas, qui aura l’audace de défier toute la population et d’accepter un tel poste de responsabilité ?

La question s’impose. Si ce scénario se concrétise, la Kabylie franchira un grand pas vers sa libération du joug du pouvoir qui ne cesse de précipiter la région dans le précipice. Mais si le FFS et le RCD opte pour la trahison, la Kabylie ratera, une fois de plus une fois de trop, une occasion inespérée pour sortir du bourbier arabo-islamique.

Idir Tirourda

4 COMMENTAIRES

  1. Ces 2 partis savent qu’avec le quota de députés que le système leur accordera, ils ne pourront rien entreprendre au sein de l’assemblée algérienne, la majorité arabo islamique fera passer comme une lettre à la poste tous ses projets de lois, la minorité de députés Kabyles seront là en tant que spectateurs. Il est évident que leur rôle est nul, leur participation à ces élections n’est qu’une caution au système en échange de 42 millions par mois pour cette poignée de filous.

  2. Qui justifie l’arabisation a de fait cautionné les effets que cette maladie. Ni la Turquie ni l’Iran, qui ont plus de vrais arabes chez eux, n’ont imposé l’arabe langue d’Etat. Puis le misèrabilisme arrive aux écoles dans les maisons si bien que le pays est Absolument méconnaissable et dégoutant. Entre une Algérie arabe et l’Algérie-Francaise je préfère de loin la deuxième.

  3. Le FFS et le RCD sont pris au piege dresse par le regime arabo-islamiste. Ne pas participer aux elections locales verras tous les KDS et opportunistes islamistes se presenter et remporter les elections. La meme chose pour les elections pour l’assemblee « unpopulaire » , Donc Catch 22

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici