Bgayet : les indépendantistes face à la répression

8
Arrestation
Arrestation

KABYLIE (TAMURT) – Décidément, les militants indépendantistes kabyles sont devenus les victimes « privilégiées » de la répression en Algérie. Surtout à Bgayet. Le constat est amer et alarmant.

Le Comité de Défense des Libertés de Bgayet (CDL) vient, encore une fois, de dénoncer énergiquement la situation grave que vit la wilaya de Bgayet en matière d’atteinte aux libertés. Le CDL a lancé, donc hier, un appel pour dire halte à la chasse aux militants indépendantistes. Et de rappeler que, pour la deuxième fois consécutive, des militants indépendantistes ont fait l’objet d’une répression sauvage de la part de la police lors du procès du jeudi 28 janvier 2021 durant lequel neuf parmi eux ont comparu devant le juge. « Un arsenal de guerre accueillit ces militants au tribunal. Ils seront impitoyablement arrêtés et brutalement embarqués au commissariat central », déplore le CDL de Bgayet.

Ce comité rapporte le témoignage du militant indépendantiste, Ryadh Hamchache, dont le père a été pris pour cible, selon le même comité. « Son père, âgé de 65 ans, a subi une agression féroce devant le tribunal, a reçu des coups de la part des policiers et son téléphone portable endommagé », rapporte en outre le DCL en ajoutant qu’ensuite, son père a été embarqué au commissariat. « D’autres policiers s’attaqueront à la mère et la petite sœur d’un autre prévenu. Elles seront embarquées elles aussi au commissariat », souligne par ailleurs, dans le même sillage, le CDL. Ce dernier enchaine : « D’autres militants, une trentaine environ, ont été embarqués ce jour-là. Certains ont été violemment tabassés. Ils n’ont été libérés que deux ou trois heures plus tard ». Ce n’est pas tout, ajoute le même comité, puisque selon ce dernier, il y a eu « une chasse aux militants indépendantistes pour arrêter tous ceux ayant pris la fuite pour échapper à la rafle opérée devant le tribunal ». « Ils ont été poursuivis jusqu’au quartier CNS où ils se sont réfugiés. Le quartier a été bouclé et les policiers se répandirent partout aux alentours du rond-point du 19-Mai-1981, comme s’ils étaient à la recherche d’une bande de criminels », relève le CDL.

Enfin, le CDL-Bgayet dénonce et condamne ces arrestations et agressions visant des militants politiques pacifiques. « La violente répression policière a un objectif : empêcher toute action de solidarité envers des militants indépendantistes que le pouvoir a poursuivis en justice pour avoir mené des actions publiques pacifiques, le 10 décembre 2016, en faveur du défunt grand militant Kamel Eddine Fekhar. Cependant, le silence des acteurs politiques et de la société civile face à cette vague de répression policière conforte de plus en plus le pouvoir dans son projet d’anéantissement de toute vie politique libre dans le pays.

Si la société ne s’organise pas pour défendre ses droits et libertés, le règne de l’arbitraire se poursuivra pour longtemps encore », conclut le Comité de Défense des Liberté de la wilaya de Bgayet.

Tarik Haddouche

8 COMMENTAIRES

  1. La tendance est tracée. A’ partir du moment où le régime propose une identité de rechange, l’arabisme ou l’islamisme, tous les deux maux sont hélas dans la case des raisons du manque de cohésion, on ne peut hisser une corde disent les Kabyles, il ne reste que l’éveil. Jusqu’ici c’est l’autocensure qui a prévalu mais dèsormais entre toutes les options celle qui marche le moins est bien l’Etat unit par l’arabe et l’islam. Sans une identité claire, le pays sera toujours un suiveur, il peut gronder crier mais il ne sera jamais rien qu’un suiveur. La Kabylie sait ce qu’elle refuse et ce qu’elle chérit: l’authenticité la liberté la démocratie. On ne peut croire avoir une économie forte sans un peuple fort dans ses godasses. Les valeurs des peuples ne sont pas interchangeables.

  2. c’est honteux de subir des attaques provoquantes c’est l’insittations verbales à la prise d’armes pour défendre sa dignité il y a en marre de se faire marcher sur les pieds un coup sava deux coups encore sava trois sa suffi ( akkrihent ayrache ana ) atsquavlihte idnisouiiline

  3. La population non indépendantistes est la seule responsable de ces exactions pour lesquelles elle participe par son silence honteux.

    • a Lheq,
      vous avez, helas, malheureusement raison !
      je ne sais jusqu’a quand cet inquietant etat de fait va durer. la Kabylie est face a son Destin.

    • Tu attends quoi pour prendre les armes? Il ne suffit pas d’être courageux derrière un écran d’ordinateur, il faut l’être aussi dans la réalité, c’est une qualité qui fait défaut chez l’extrême majorité des indépendantistes que vous êtes, beaucoup de bla bla mais aucun courage

      • Le combat est d’abord idéologique et tant qu’il restera une majorité d’ilotes pour se laisser berner par l’araboislamisme , les armes ne serviront à rien . L’ordinateur peut aider A Syd (sulfurique ou chlorhydrique ?) à l’éveil des consciences. Les arabistes le savent eux puisqu’ils ont investis la toile et tous les organes médiatiques avec l’Islam comme cheval de bataille (ou de Troie) et des moyens conséquents , c’est de bonne guerre comme on dit !. Le blabla comme tu dis, le pouvoir s’en méfie plus que des armes que les puissances étrangères impérialistes par définition lui procurent à profusion pour maintenir leur emprise sur leur néo colonies. C’est pourquoi les indépendantistes sont devenus sa bête noire et la tienne aussi apparemment.

  4. Azul. Les voyous et criminels cathene arraw tfamilte iregazen parce qu’ils ont dit nous sommes Kabyles, eh bien nous sommes kabyles .adhissengar Rabi elzair ini mara ouk les criminels arabo-islamistes. Vive l’indépendance de la Kabylie, à bas l’âne j’ai rie.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici