Malika Matoub « renoue » avec le RCD

2
Malika MATOUB et Mohcine BELABBAS, président du RCD
Malika MATOUB et Mohcine BELABBAS, président du RCD

KABYLIE (TAMURT) – Malika Matoub a renoué avec le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie à l’occasion de la commémoration de l’anniversaire de l’assassinat de Rachid Tigziri, ancien secrétaire national chargé de l’économie au RCD. Malika Matoub a donc enterré la hache de guerre.

C’est le moins qu’on puisse dire après qu’elle eut participé officiellement à ladite cérémonie aux côtés de Mohcine Belabbas, président du RCD, des députés, cadres et militants du RCD. Malika Matoub a même tenu à se prendre en photo sciemment en compagnie de Mohcine Belabbas afin de faire passer le message de sa réconciliation avec le RCD avec lequel elle était en rupture de bancs voire en guerre depuis l’assassinat de Matoub Lounès et ses déclarations où le RCD a été mis en cause de manière directe concernant sa responsabilité dans l’assassinat du rebelle. Malika Matoub s’en prenait régulièrement au RCD et plus particulièrement à certains de ses hauts responsables quand elle évoquait l’assassinat de son frère, un dossier criminel lourd, entouré de mystères et non élucidé à ce jour malgré un combat inlassable qui a duré plus de deux décennies.

Il faut noter en outre, que Malika Matoub a été prise à partie sur les réseaux après ses déclarations faites lors de la même cérémonie de commémoration de l’anniversaire de l’assassinat de Rachid Tigziri. Malika Matoub a réagi à ces attaques en soulignant : « Il aurait suffi que la famille qui avance se retrouve à la commémoration de l’assassinat de Rachid Tigziri pour que les adeptes de l’invective et de la manipulation soient actionnés par la source du mal. En manipulant mes propos lors de mon intervention en hommage à ce militant pur de la cause démocratique, cité par Lounès dans Kenza (un serment à Djaout et la famille qui avance), ces sbires se dévoilent. Oui, je suis outrée de constater aujourd’hui que les démocrates, famille idéologique des militantes et militants assassinés, laissent Rachad brandir l’étendard de la vérité́ sur les crimes non élucidés ».

En outre, Malika Matoub a ajouté : « Puisse ce cri de cœur, que les pervers politiques ont voulu pervertir, interpeller et réveiller nos consciences. J’aurai à m’exprimer sur cette énième tentative de bas étage très prochainement et « Tidett » triomphera encore une fois face à l’imposture ».

Idir Tirourda

2 COMMENTAIRES

  1. Toute union est à applaudir. tagmat même s’il y a des différences et divergences. y’en a marre de la pensée unique, du parti unique, de la religion unique, de la langue unique.
    Soyons des stratèges et avançons vers nos objectifs.

  2. Elle est vraiment pathétique cette dame. Elle n’a jamais mis les mots qui conviennent sur ces détracteurs qu’elle ne cesse de dénoncer dans un langage abscons proche de la novlangue. Que représente vraiment cette femme, à part d’être la sœur de Matoub, dont elle ne cesse de trahir et de pervertir le combat, en ouvrant la propre maison de Matoub à des délégations ( wali de Tizi, ministre de la culture de Bouteflika) chargées par ses propres assassins d’hier de récupérer et travestir le message du rebel. A l’occasion de l’anniversaire dec la naissance de Matoub nous avons tous vu un énergumène soi-disant responsable de la fondation Matoub interdir l’accès à un militant brandissant un drapeau amazigh alors qu’en 2014, c’est dans ce lieu même, qu’avait été fait le dépouillement pour élire le drapeau kabyle.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici