Les partisans de Sadi contre Belabbas

5
Said Sadi et Mohcine Belabbas
Said Sadi et Mohcine Belabbas

KABYLIE (TAMURT) – Désormais, il y a deux RCD, celui d’avant 2012 et celui d’après. La hache de guerre a été déterrée à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la création du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie) qui coïncide avec le 9 février de chaque année.

Les fidèles à Said Sadi, ex-président du RCD ont déclenché une guerre, sur la toile, contre le RCD d’après 2012, c’est-à-dire depuis que le parti est présidé par Mohcine Belabbas. La campagne en question est virulente. Elle est menée par d’anciens militants. Ces derniers sont restés fidèles à l’ex-président du RCD, Said Sadi désormais indésirable au sein de cette formation politique. Les fidèles de Said Sadi, dans cette campagne de dénigrement, vont jusqu’à parler de l’anniversaire du RCD d’avant 2012, car celui d’après « est l’allié » de Rachad, selon eux.

D’autres s’en prennent à Mohcine Belabbas avec une rare virulence, alors qu’il n’y a pas longtemps, avant que le bras de fer Sadi-Belabbas n’éclate au grand jour, ils faisaient encore l’éloge de Mohcine Belabbas en mettant en avant des qualités qu’ils lui trouvaient. Le conflit actuel entre le RCD et les fidèles de Said Sadi est inédit dans les annales des partis politiques algériens qui ont pourtant vécu bien des tempêtes. Une chose est toutefois sûre, entre Said Sadi et le RCD, c’est fini.

Des informations ont circulé à un certain moment comme quoi Said Sadi s’apprêtait à lancer un autre parti politique. Mais Said Sadi a fini par quitter l’Algérie et s’installer à Marseille. Depuis près de deux années, il n’est pas rentré en Algérie pour des raisons qui restent inconnus, lui qui a fait de la présence au pays un véritable mot d’ordre surtout à l’époque où il s’en prenait régulièrement à son ennemi public numéro 1, Hocine Ait Ahmed auquel il reprochait le fait qu’il faisait du « tourisme politique » car il résidait en Suisse. Mohcine Belabbas lui reprochera-t-il la même chose très bientôt ?

Idir Tirourda

5 COMMENTAIRES

  1. Le RCD reste tout de même un parti politique incontournable sur l’échiquier Kabyle et d’une façon plus profonde dans la politique algérienne ça c’est un fait indiscutable. Autre chose que je lis ça concerne le pays Algérie n’oublie pas ils sont majoritairement musulmans, comme la France laïque est tout de même fondée sur des racines chrétiennes depuis pas mal de siècles. Faut-il alors chassé les musulmans de la France?

  2. Les kabyles s’entendent pour ne pas s’entendre. Le zaimisme existe bel et bien chez nous. Un vrai Democrats c’est celui qui fais des Aliances,comprends l’autre et le respecte. Je ne comprends pas comment Said Saadi qui as quitter le RcD vonlontairement mais se mele toujours. Le dirige a partir de Marseille? Ca n’a aucun send. L’union fait la force.

    • À partir du moment où leur axe unique est l’ Algérie arabe et islamique il n y a absolument aucune différence du Fln ou des marocains ou tunisiens. Je suis plus proche de l’ espagnol l’ italien le français. Il suffit de lire la «  » constitution «  » . Je n’ai plus aucun lien possible. Les partis politiques représentent les différents généraux et clans semi clans. L’ idéologie arabe a gangrené les » institutions ». Les militaires savent qu’a ne servent à rien et les ont dessinées sur un modèle imaginaire bédouin amélioré sur papier, c’est la choura des rassemblements consultatives comme dans les monarchies islamistes. Les partis feignent le  » débat  » pour animer cet État islamique en sourdine. Une barbarie.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici