Pétition contre tamazight à Blida

21
Pétition contre la langue tamazight
Pétition contre la langue tamazight

TAMAZGHA (TAMURT) – La campagne contre la langue tamazight se poursuit dans plusieurs régions d’Algérie. Cette fois, ce sont des parents d’élèves de la wilaya de Blida qui ont lancé une pétition contre l’enseignement de tamazight à leurs enfants.

C’est du jamais vu dans l’histoire de l’enseignement de manière générale : des parents d’élèves qui s’opposent à ce que leurs enfants bénéficient de l’enseignement d’une matière. Et il s’agit, à chaque fois, d’une seule matière : la langue tamazight, pourtant langue « nationale et officielle » dans la Constitution algérienne. Après plusieurs régions d’Algérie, des parents d’élèves de la wilaya de Blida, à l’est de la capitale Alger, viennent de lancer une pétition pour que leurs enfants soient dispensés de l’enseignement de la langue tamazight.

La pétition en question, accompagnée d’une déclaration explicative, a été adressée au directeur de l’Education de la wilaya de Blida. Les parents d’élèves dont il s’agit sont ceux de la localité de Bouinane (wilaya de Blida). Dans leur requête, ils demandent tout simplement la suppression de l’enseignement de la langue tamazight de l’emploi du temps de leurs enfants et de leur programme scolaire. Les concernés justifient leur décision par le fait que leurs enfants n’arrivent pas à assimiler cette langue ! « Ce qui a perturbé leur scolarité », ont-ils ajouté. On se demande quelle aurait été la réaction générale si c’étaient des citoyens kabyles qui avaient lancé ce genre de pétition contre l’enseignement de la langue arabe ? On se pose aussi la question de savoir : si tout parent, constant que sa fille ou son fils, ne parvient pas à assimiler une matière, demanderait qu’on la supprime du programme scolaire, quel sens pourrait avoir l’enseignement et l’école ?

Ce n’est guère étonnant que c’est l’école algérienne qui est le premier fournisseur du terrorisme, de l’intégrisme et de toutes les calamités qui frappent l’Algérie aujourd’hui, à commencer par l’incompétence générale qui gangrène tous les secteurs et qui n’épargne aucun domaine d’activité. Y compris l’école justement. L’université aussi. Et tout le reste.

Idir Tirourda

Pétition contre la langue tamazight à Blida
Pétition contre la langue tamazight à Blida

 

21 COMMENTAIRES

  1. Imaginer qu’un groupe de parents de Kabylie face la meme chose et declare la langue arabe non-grata ! Le pouvoir et ses sbires vont les traiter de tous les adjectifs (Traitres, Harkis anti-Islam,… ).
    Lers Kabyles n’ont aucun pouvoir dans cette Algerie. Les autres Imazighen ont baisses leur culottes depuis longtemps aux zombies Abassides et Koreishites.

  2. Tout cela est de la manipulation pour distraire ls Kabyles de la demande centrale et essentielle qui est l’enseignement en Kabylie des matières scientifiques et des sciences sociales en Kabyles dans les collèges et lycées en Kabyle. En effet, plus de 25 ans après l’introduction dans l’enseignement de la langue Kabyle, les collégiens et lycéens de Kabylie continuent à étudier les mats, la physique, l’Histoire et la géographie en langue arabe au lieu de le faire en langue Kabyle. Sans compter les écoliers qui commencent leur scolarité en langue arabe au lieu de le faire dans leur langue maternelle comme tous les enfants du Monde.

    Les Kabyles doivent désormais comprendre que le problème ne concerne pas l’enseignement de Tamazight en tant que matière. Mais qu’il s’agit d’enseigner les autres matières en Tamazight ou en Kabyle.

    Au lieu de lancer une grève générale en Kabylie dans l’éducation jusqu’à ce que la langue Kabyle serve de langue d’enseignement des matières du secondaire, les Kabyles perdent leur temps avec l’ouverture ou la fermeture de l’option de Tamazight à Blida…

  3. Azul
    Moi je pense qu’ils exercent un droit élémentaire, celui de choisir quelle instruction pour leurs progénitures. Pour un parent normalement constitué, il doit se soucier de l’instruction de ses enfants au plus haut point. Ça devrait être inconcevable de faire des enfants et quelqu’un d’autre vienne t’imposer leur éducation. Si je dis c’est pour parler de nous mêmes. On offre nos enfants à la guillotine et on trouve ça normal
    Le mal est en nous mes frères

    • Alors qu’ils arrêtent de nous dire on est tous des algériens tous les mêmes toute en refusant d’apprendre la langue du soi-disant compatriote algérien.
      Pour être totalement compatriote il faut qu’on on arrive à se reconnaître et se connaître mutuellement du point de vue linguistique et culturelle si non on y arrivera jamais à construire une Algerie unique avec sa diversité car ces gens là inconsciemment ils cherchent a se séparer de nous.
      Qu’ils le disent clairement et qu’ils sortent de leurs hypocrisies .

    • Que chacun propose une action à entreprendre pour arrêter d’envoyer nos enfants à cette guillotine qu’est l’arabisation. Une grève ? des marches ?

  4. Tant mieux, moï je pense que c’est tout bénef pour nous les indépendantistes, peut être que cela contribuera à ouvrir les yeux à certains d’entre les nôtres!!!

    • Quand je vois le nombre d’élèves inscrits a Tizi et a Bougie qui étudient la langue Tamazight, ca ne m’étonne pas que des arabophone la rejete ailleurs, donc pour moi pas de surprise, commençant a l’imposer d’abord en kabylie et même chez nos compatriotes kabyles de France et de Canada dont les enfants ne savent dire qu’un seul mot en kabyle Azul ou dine vavak.

      • Pourquoi veux-tu que les Kabyles du Canada apprennent le Kabyle à l’école? Tu penses qu’ils vont l’utiliser dans les institutions canadiennes ou l’imposer de force pour les canadiens comme l’arabe qui a été imposé BESSSIF en Kabylie. Le français est déjà en difficulté au Québec et quasiment inexistant dans le reste du Canada malgré des sommes d’argent colossale dépensées pour le maintenir en vie et toi tu veux nous donner des leçons de patriotisme.

      • Il ne faut pas se tromper de combat ! le problème n’est aps au sein de la diaspora qui fait son devoir du mieux qu’elle peut. Il s’agit plutôt de la non réaction des Kabyles de Kabylie qui font subir à leurs enfants l’enfer de l’arabisation sans lendemain. Accepter d’envoyer son enfant à l’école pour suivre tout le cursus du secondaire en langue arabe (toutes les matières du cursus en langue arabe pour bien préciser) sans broncher et sans rechigner c’est de la soumission et de l’esclavage volontaire. On sait que l’arabe ne mène ni à la science ni à rien du tout et malgré cela les Kabyles de Kabylie continuent à revendiquer l’enseignement de Tamazight comme matière à Blida ou Souk Ahras comme si cela était important !!!!

  5. Azul,
    Ça se trouve, je suis plus que certaine, que cette personne est berbère de souche…
    Mais, comme on dit SANS commentaires ou CENT commentaires ….

    • Il se pourrait qu’elle soit berbère, mais le plus grave ce sont les Kabyles qui se croient meilleur que ce berbère et qui font subir à leurs petits enfants un traumatisme dès la première leçon de leur scolarité en les laissant entre les mains de l’arabisation.

    • Il faut supprimer plutôt la langue arabe dans toute l’Algérie non seulement dans le pays kabyle.
      La langue arabe est une langue étrangère sur cette terre c’est l’histoire qui le dit.
      Il faut avoir de l’ambition car on a faire à des ignorants et à des incultes , des peuplades colonisables.

  6. Azul. C’est leur droit a flitox et toz toz. et nous aussi c’est notre droit de ne plus y aller a l’école arabe de l’arabie d’étudier uniquement le Kabyle en Kabylie et entre Kabyles, c’est ça le vivre ensemble. vive l’indépendance de la Kabylie.

  7. Si l’enseignement de tamazight perturbe les pauvres petits arabisés de Blida formatés par leurs parents et la propagande nazionale , que dire de l’Afrique du Nord devenue attardée mentale depuis 14 siècles grâce à l’enseignement de la langue arabe . Qui doit porter plainte !!!
    Signé le berger à la bergère !

    • Il est fort probable que ce soit le régime criminel qui est derrière, pour qu’ensuite intervenir pour plaquer « les tensions « ce faisant il croit insister les Amazigh de se satisfaire du statut de langue nationale seulement et pas de langue d’ État comme c’ est le cas de l’ arabe. Quand bien même Thamazight sera langue d’État à côté de l’arabe en réalité ça ne fait que faire avaler la pilule de l’ assimilation vu que l’ islam travaille pour l’ arabisation! Refuser l’ islam dans la constitution est un devoir!

    • Ils ont le nombre et le régime avec eux. Il ne faut pas dire ce qu’on ne peut pas faire. 40 millions d’arabes algériens qui ne veulent pas de Tamazight ne peuvent être expulsés par 8 millions de Kabyles !!

      Il faut appeler les autres Kabyles à l’union et à arrêter le processus d’arabisation de l’école Kabyle. Ca c’est possible du moment que cela ne concerne que les Kabyles et à la condition que ls Kabyles décident de sortir de la soumission qu’ils subissent.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici