Un livre sur Mammeri de Tassadit Yacine

3
Livre de Tassadit Yacine sur MAMMERI
Livre de Tassadit Yacine sur MAMMERI

KABYLIE (TAMURT) – C’est le meilleur hommage qui peut être rendu à un écrivain à l’occasion de l’anniversaire de son décès. Faire paraitre un nouveau livre sur lui. C’est ce que vient de faire l’auteur Tassadit Yacine et les éditions Koukou.

En effet, un nouveau livre portant le titre « La face cachée de Mammeri » sort aujourd’hui en librairie. Le livre a été réalisé à l’initiative de Tassadit Yacine et de Hafid Adnani, deux figures culturelles bien connues. L’ouvrage a été édité par Koukou-éditions que dirige le militant-journaliste Arezki Ait-Larbi. Il s’agit, dans ce livre, de montrer l’une des facettes les moins connues de l’auteur de la grammaire de langue kabyle et des romans cultes La colline oubliée et L’opium et le bâton, entre autres bien sûr. L’éditeur explique dans sa présentation qu’on connaissait Mouloud Mammeri l’écrivain, l’anthropologue, le linguiste et le symbole de la réappropriation de la langue et de la culture berbères, que sait-on de l’engagement politique de l’intellectuel ?
De ses activités clandestines avant et pendant la guerre de libération nationale ? De ses déboires avec les autorités coloniales puis avec les gouvernements de l’Algérie indépendante ?

L’éditeur explique que dans les textes recueillis et annotés par Hafid Adnani, Tassadit Yacine nous révèle la face cachée de l’auteur de La Colline oubliée. « Trainé dans la boue par les faussaires de l’histoire, marginalisé par les bricoleurs officiels d’une identité factice, le résistant tranquille finira par être réhabilité par les nouvelles générations d’intellectuels et de militants, pour lesquels il est devenu un repère de rigueur et d’éthique », ajoute Arezki Ait-Larbi. Ce dernier ajoute que le porte-voix universaliste des dominés, l’amusnaw qui a transformé le stigmate en emblème, repose désormais du sommeil du juste au Panthéon de l’histoire, parmi les grands hommes – et les grandes femmes – qui éclairent le chemin de l’humanité vers son émancipation.

Pour rappel, Mouloud Mammeri est décédé le 26 février 1989 après une vie vouée à la recherche dans le domaine de la langue et de la culture amazighe. Sans omettre son apport à la littérature francophone en tant que romancier.

Idir Tirourda

3 COMMENTAIRES

  1. L’hommage à rendre à Mammeri est de défendre la grammaire et la graphie de la langue Kabyle auxquelles il a voué une bonne partie de sa vie et de son oeuvre. Quant à son travail de résistant pendant la révolution c’est du passé…

    C’est désolant de voir des Kabyles prêter le flanc aux manœuvres du pouvoir qui refuse de doter la langue kabyle définitivement de la graphie mammerienne latine sous prétexte que le problème de la graphie ne serait pas tranchée, ce qui permet à ce pouvoir, avec la complicité de ces Kabyles pour qui en effet la graphie reste à définir, de piétiner notre langue.

  2. Mort par accident ou victime d’assassinat politique ?

    Sous ce Régime dictatorial militaro-mafieux, nous avons connu un nombre impressionnant d’assassinats politiques, de tueries et massacres, de provocations et d’attentats, de liquidation de plusieurs opposants, d’intellectuels, d’écrivains, de journalistes et autres protestataires et contestaires… la population en Kabylie avait des la nouvelle annoçant la  » disparition  » du célèbre écrivain et anthropologue. …

    L’histoire du  » tronc d’arbre  » , personne n’y croyait / croit. Tout le monde suppute sur un assassinat perpétré par la Poliice politique secrète, la sinistre Sécurité militaire (SM), renommée DRS pour atténuer les mauvaises associations liées à ses collections de crimes de masse et leur  » corollaire obligé « , l’activité mafieuse…

    Nous savions que, comme Chaker, les Animateurs du MCB et la majorité des Opposants dans la région, Mammeri était opposé à la création du RCD par le cab Belkheir-Nezzar-Belkaïd-Haroune-Touati-Taghit-etc. (Clan amarré à la SM-DRS). De plus, Mammeri avait programmé une rencontre avec Aït Ahmed. Deux  » affronte  » qui avaient enragé les Maîtres de ladite Police politique occulte (le Pouvoir réel, le Véritable pouvoir)… Voilà les deux principales raisons de son assassinat par cette Gestapo de la Junte militaro-m régnante…

  3. Rares celles et ceux qui le savaient (?)….

    Comme S. Chaker, M. Mammeri était opposé à la création du RCD, et il avait refusé d’assister aux Assises tenu à Tizi-Ouzou le 9-10 février 1989…. avant même la promulgation de la Charte qui allait autoriser le multipartisme. Le RCD était privilégié par le Général Belkheir, le Premier parrain et l’Éminence grise de la Junte militaire… Bref ! C’était avec Belkheir et Belkaid qu’étaient menées mes «  » tractations secrètes « , par les frères Saadi et les frères Ait Larbi….

    En réaction à son refus, Mammeri a été insulté (au téléphone) par deux dirigeants (dirigés) du RCD, S.S et F.M. Affecté par cette agression verbale, le célèbre grammairien et anthropologue était venu le lendemain à T.O et avait informé les Animateurs du MCB, lesquels avaient émis une Déclaration collectives (11 signataires) par laquelle ils avaient dénoncé la collusion intégrale du RCD avec l’aile dure du Régime militaro-mafieux, le puissant Clan Belkheir-Nezzar-Touati-Taghit-etc, puissant car puissamment amarré à la puissante Police politique secrète, la sinistre SM, devenue DRS…..

    M.Mammeri était assassiné par ladite Police occulte quelques semaines après cet épisode pénible pour lui, assassiné avant sa rencontre prévue avec Ait Ahmed….

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici