Tizi Ouzou : dira-t-on qui a tué Abane Ramdane ?

4
Abane Ramdane
Abane Ramdane

KABYLIE (TAMURT) – La wilaya de Tizi Ouzou s’apprête activement à abriter un « grand » colloque, de dimension internationale, sur l’une des figures de proue de la Révolution pour l’indépendance nationale : Abane Ramdane. Il aura lieu à l’université de Tizi Ouzou.

Il s’agit d’un colloque international qui sera organisé à l’occasion du centenaire de la naissance de Abane Ramdane (10 juin 1020-10 juin 2021). Le colloque sera organisé par l’université Mouloud-Mammeri en collaboration avec l’association Abane-Ramdane pour la Mémoire et l’Histoire ainsi que du musée régional du moudjahid de Tizi Ouzou. Le thème dudit colloque est : « Abane Ramdane, l’icône de la Révolution algérienne » et il se tiendra les 10 et 11 juin prochain à l’auditorium de l’université de Tizi Ouzou, au campus de Hasnaoua.

Le colloque en question est censé revisiter tout le parcours de Abane Ramdane avec toutes les étapes cardinales qui l’ont émaillé. De ses débuts dans son engagement en faveur de l’indépendance jusqu’à sa mort. Mais sa mort fut un assassinat, faut-il rappeler. Et un assassinat décidé, commandité et exécuté par les frères de combat de Abane Ramdane.

Lors de cette rencontre internationale, qui réunira sans doute d’éminents historiens, osera-t-on réserver une ou plusieurs conférences sur la dramatique fin de Abane Ramdane, froidement assassiné par les siens au Maroc. Ou bien, parlera-t-on tout bonnement de « la mort » de Abane Ramdane comme le font toujours les médias algériens publics et les versions officielles quand ces derniers évoquent l’anniversaire de l’assassinat de Abane Ramdane ? Citera-on les noms des commanditaires de son assassinat ainsi que de ceux qui ont perpétré le crime ? Autant de questions dont la réponse ne sera connue que durant les jours de la tenue de ce colloque.

Idir Tirourda

4 COMMENTAIRES

  1. on dit que c’était les 3b mais quand on sait comment l’histoire a été falsifiée hum!?
    ceci dit, peu importe les assassins, l’histoire de la guerre de « libération » (quelle libération ?) est loin de faire de moi un homme fier. les algériens n’ont pas fait de révolution mais bien une guerre!
    NB: guerre=perdants de tous les côtés, aucun bénéficiaires, que des individus et souvent les plus horribles.

  2. L’Histoire est Claire c’est les 3 B qui l’on Eli mine’. Les 2B ca m’etonne pas mais 1 B parmis eux c’est bizarre. Qu’es ce ce Krim faisait parmis les loups? Es ce que vraiment il Avait ete au courant donc complice? C’est ca qu’il faut elucider.

  3. Inutile de chercher des solutions dans un passé flou et pleins de contradiction
    Aban n’était pas un surhomme, seul il peut rien faire, sans l’aide de l’éxterieure,cette actuelle fausse république aurai pas exister.
    Les crimes du fln n’été un secret pour personne, nous la jeune génération on a connu ça après la fin des années 80.

  4. Qui a massacré 400 membres du FFS/63 passe pour homme d’Etat, ce qui dit le tabou du régime mais aussi indique le camp de l’assassin de Abane et krim. La subtilité est que derrière ces personnes le crime est culturel et politique outre que civilisationnel. Abane avait après la déconstruction du congrès de la soummam au Caire, il dira que c’est le « système féodal.. », mais malheureusement il n’a pas été conséquent dans son raisonnement. Car la suite aurait pu etre le choix vertical et qualitatif de la réference culturelle d’une Kabylité qui est en opposition sémantique politique et cuturelle avec l’arabislamisme. Ce choix manqué a été fatal pour lui et pour nous tous. Il est grand temps de corriger cette autocensure.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici