Anti-kabylisme : l’affaire Naima Salhi débloquée

7
Naima Salhi entendue par la gendarmerie
Naima Salhi entendue par la gendarmerie

KABYLIE (TAMURT) – La députée et présidente d’un parti politique microscopique, Naima Salhi, connue pour son anti-kabylisme assumé et public, sera-t-elle enfin sanctionnée par la justice pour ses méfaits ? Tout porte à croire que c’est le cas.

En effet, on a appris hier, que l’affaire Naima Salhi a été enfin débloquée. C’est ce qu’ont révélé les avocats Abdelkader Houali et Sofiane Dekkal, du barreau de Tizi Ouzou. Il faut rappeler que cette affaire a été bloquée pendant des mois en raison de l’immunité parlementaire dont jouissait la responsable politique incriminée. L’APN étant officiellement et concrètement dissoute depuis quelques jours, l’instruction dans l’affaire Naima Salhi est désormais relancée. La source de cette information est le procureur près le tribunal de Chéraga (Alger) qui a reçu hier, 9 mars 2021, à leur demande, les deux avocats en question.

Les informations communiquées par le magistrat aux deux avocats, précisent qu’un courrier daté du 31/01/2021 a été envoyé par le parquet à la brigade de recherche de gendarmerie de Chéraga, pour un complément d’enquête. Il a été demandé, entre autres, des informations sur l’état civil de la mise en cause. « Le 21 février 2021, le rapport de l’enquête a été envoyé au tribunal par ladite brigade relevant de la même circonscription », indique-t-on tout en ajoutant que le procureur de la république a rassuré les avocats sur le bon déroulement de l’instruction, après que lui ait été posé des questions sur la lenteur qu’a pris cette plainte, sachant que le parlement est désormais dissout et que la mise en cause ne jouit plus de l’immunité qui pourrait empêcher la plainte d’aboutir à un procès.

« Nonobstant la bureaucratie administrative et malgré tous les obstacles que nous avions rencontrés après le dépôt de cette plainte, le 9 juin 2019, faut-il le rappeler, nous sommes déterminés plus que jamais à aller au bout de notre engagement pour la faire aboutir », ont précisé les concernés.

Idir Tirourda

7 COMMENTAIRES

  1. AZUL;
    L’Indifférence totale,pour ne pas dire complicité ainsi que la médiocrité du la pseudo houqouma anegerienne envers cette pauvre ignorante, est une preuve flagrante qu’il n’existe ni état en tant que tel ,ni lois,ni nation arabo-islamique,ni justice,ni projet,ni vision de l’avenir de la part des ses parachutés du MALG ..etc.Les considérés comme des mafiosos c’est insulter la vrai mafia.Pauvres d’eux.

  2. Le pauvre Saint Augustin doit se retourner dans sa tombe, s’il voit ce que sont devenues les femmes de Numidie, des Naïma Sal…

  3. Le problème n’est pas Naima l’islamiste mais la passivité avec laquelle on accepte d’etre roulés dans l’option arabislamique. Ne fetez ni les jours islamiques ni utilisez la langue arabe jusqu’au boycott de l’école arabe. boumediene le criminel a assassiné de valeureux socialistes kabyles ce que la méchante en question n’a pas fait. Le régime sacrifie les fusibles de temps à autre pour consommer le refus qui s’insinue dans tete les citoyens. Il faut rendre fécond le mécontentement en optant pour un prjet altérnatif, à partir de la construction de l’autonomie, économique ( une poule c’est un oeuf tous les jours, une chèvre c’est un litre de lait, cultiver les champs..Petit à petit pour se libérer du régime. De meme culturellement, et politiquement. En sommes, le régime n’est pas intélligent ni meme produit une quelconque idéologie, son recours à l’islam comme identité et culture de rechange équivaut au recours aux ressources énergétiques du sous sol. Il est au stade de ceuilleur sur le plan historique. Donc il vit de la passivité. Le taux de dépendance du régime croit avec le temps et ceci rend fort qui détient la bourse.

  4. N’oubliez pas que l’Algérie n’est arabe que depuis Houari Boumediene (Mouhammad Boukarrhuba). La kabylie n’a jamais compté autant de mosquées qu’aujourd’hui dans toute son histoire. Les arabo-islamistes feront en sorte les kabyles deviennent leurs propres bourreaux et les artisans de leur propre disparition. Les kabyles sont un peuple de naufragés, devenus étrangers et indésirables sur la terre même de leurs ancêtres numides. C’est un ethnocide à huis clos.

  5. Il faut rajouter que cette merde de Naima a déposé plainte conte un avocat que lui même avait déposé une plainte contre, l’avocat est condamné à 1 an de prison.
    Les services secrets attaquent la Kabylie avec violence mais les Kabyles continuent de chanter en khrabe.

    Ils sont des centaines à nous insulter, traiter de chiens, de Zouaves….. personne ne parle !!
    Honte à vous

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici