Tizi Ouzou : Mouloud Feraoun revient

0
Mouloud Feraoun
Mouloud Feraoun

KABYLIE (TAMURT) – Comme chaque année, l’anniversaire de l’assassinat, par l’OAS (Organisation Armée Secrète), de l’écrivain francophone kabyle Mouloud Feraoun, sera commémoré demain dans la wilaya de Tizi Ouzou et dans la région des Ath Douala où le père de Fouroulou a vu le jour.

Des activités dédiées à revisiter la vie et l’œuvre littéraire de Mouloud Feraoun assassiné le 15 mars 1962, sont ainsi programmées à partir d’aujourd’hui à cette occasion. Le programme en question est coordonné par l’Association Mouloud-Feraoun d’Ath Douala. Le contexte sanitaire ne permet pas d’organiser des cérémonies grandioses mais il y aura tout de même un programme modeste ainsi que la traditionnelle cérémonie de recueillement sur la tombe de Mouloud Feraoun au cimetière de Tizi Hibel, village natal de l’auteur de La terre et le sang.

Il faut rappeler que Mouloud Feraoun est auteur de trois romans mythiques et immortels : Le fils du pauvre, La terre et le sang et Les chemins qui montent. Il a aussi publié son Journal, Les poèmes de Si Mohand ainsi que des dizaines de textes littéraires rassemblés, entre autres dans Jours de Kabylie et L’anniversaire.

Dans son Journal, publié à titre posthume, Mouloud Feraoun avait fait preuve d’un esprit prophétique et visionnaire. Il est l’auteur de la célèbre citation : « J’ai pu lire d’un bout à l’autre le numéro spécial du Moudjahid. J’ai été navré d’y retrouver pompeusement idiot, le style d’un certain hebdomadaire régional. Il y a dans ces trente pages beaucoup de foi et de désintéressement mais aussi beaucoup de démagogie, de prétention, un peu de naïveté et d’inquiétude. Si c’est là la crème du FLN, je ne me fait pas d’illusions, ils tireront les marrons du feu pour quelques gros bourgeois, quelques gros politiciens tapis mystérieusement dans leur courageux mutisme et qui attendent l’heure de la curée. Pauvres montagnards, pauvres étudiants, pauvres jeunes gens, vos ennemis de demain seront pires que ceux d’hier ».

Idir Tirourda
Regardez Le « Journal » de Mouloud Feraoun

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici