Ferhat Mehenni, Président de l’Anavad : « L’accélération de l’indépendance de la Kabylie dépend de la seule détermination du peuple kabyle et non de l’Algérie »

8
Vision conférence du président de l'Anavad à Targa Uzemmur
Vision conférence du président de l'Anavad à Targa Uzemmur

KABYLIE (TAMURT) – Pour le Président de l’Anavad, Ferhat Mehenni, seule la détermination du peuple kabyle est à même d’accélérer l’indépendance de la Kabylie. C’est ce qu’il a affirmé en substance, hier mardi, en réponse à une question qui lui a été posée en marge de la visioconférence qu’il a animée avec les étudiants de la résidence universitaire Targa Ouzemour à Vgayet. « (…) En tous les cas, ce n’est pas très loin », a-t-il insisté dans sa réponse à un étudiant qui lui demandait combien de temps la Kabylie devrait attendre pour arracher son indépendance.

Malgré la tentative du pouvoir algérien d’empêcher la tenue de la visioconférence programmée, mardi 06 avril, par la Coordination universitaire MAK de Vgayet, l’évènement a bel et bien eu lieu grâce à une remarquable résistance des étudiants indépendantistes. Ni la mobilisation par l’administration des agents de sécurité de la cité universitaire ni la coupure d’électricité n’ont dissuadé les organisateurs de cette visioconférence. Le thème abordé par le Président du gouvernement provisoire kabyle en exil, à l’occasion de cette rencontre entrant dans le cadre de la commémoration du printemps Berbère, s’intitule « Kabylie : L’après indépendance ». M. Ferhat Mehenni a énuméré dans son exposé les priorités sur lesquelles doit s’atteler l’Etat Kabyle, une fois son indépendance recouvrée. La sécurisation des frontières, l’élaboration d’un nouveau découpage administratif, la kabylisation de l’administration, le développement d’une économie de l’intelligence basée sur la recherche scientifique et technologique, la mise en place d’un système éducatif moderne sont autant de projets prioritaires pour le premier gouvernement de l’Etat indépendant Kabyle, selon le Président de l’Anavad. Celui-ci croit dans « le génie de la jeunesse kabyle pour construire un Etat moderne basé sur l’effort, le travail et le respect des lois.»

Concernant les énergies, indispensables aux activités humaines, l’Etat Kabyle doit investir, préconise Ferhat Mehenni, dans les énergies renouvelables (énergie solaire et éolienne). « En cinq ans, la Kabylie ressemblera à des Etats modernes comme l’Italie ou le Portugal », a-t-il promis. Mais, quand est-ce que ce rêve deviendra réalité ? Et quelles sont les actions que les kabyles doivent entreprendre pour sa concrétisation ? C’est la question posée par un étudiant au Président de l’Anavad. « Quand le peuple kabyle décide de couper définitivement avec l’Algérie, ce jour-là, on aura l’indépendance. (…) Il n’y a que la détermination du peuple kabyle qui peut accélérer la marche de l’histoire et l’arrivée de l’indépendance de la Kabylie. Soyons solidaires, forts et déterminés. A partir de là, ça ne sera qu’une question d’heures. Vous savez dans cette entreprise le plus important ce n’est pas le pouvoir algérien, ce sont d’abord les kabyles eux-mêmes qu’il faut convaincre. Il faut que les kabyles soient dans leur écrasante majorité pour l’indépendance. Ensuite, organisés comme nous sommes, en un seul mois ou une seule semaine nous pouvons mettre hors d’état de nuire l’Etat algérien et faire émerger l’Etat kabyle par lui-même. Le gouvernement algérien ne peut pas alors tenir 24h face à nous. Je ne peux pas vous dire si cela arrivera dans un mois, un an ou deux ans, mais en tous les cas, ce n’est pas très loin », a-t-il affirmé.

Parmi les actions qui peuvent montrer la détermination du peuple kabyle et par conséquent faire accélérer l’obtention de son indépendance, M. Ferhat Mehenni propose une désobéissance civile en paralysant l’administration algérienne en Kabylie. Dans un autre chapitre, appelé par un étudiant à donner son avis sur la création de l’Union pour la République Kabyle (URK), un autre mouvement militant exclusivement pour l’indépendance de la Kabylie, né en décembre 2017, le Président de l’Anavad ne considère pas ce deuxième mouvement indépendantiste comme étant un obstacle au MAK, au contraire. En outre, il avouera l’existence « de tractations et d’un dialogue pour réunir le peuple kabyle sous le même mot d’ordre, à savoir l’indépendance de la Kabylie.» Justement, seules les personnes militant pour l’indépendance de la Kabylie ouvrent droit à siéger au sien du parlement kabyle, a tranché le Président de l’Anavad.

Arezki Massi

8 COMMENTAIRES

  1. L’indépendance n’aura jamais lieu tant que le peuple est superstitieux, inculte, émotionnel et ignorant. La sorcellerie et la pseudoscience ( Roqiya, Tib anabawi) est répandue en Kabylie (et au Maghreb) qui montre que la société kabyle est gangrenée par obscurantisme. Le seul moyen de vaincre est l’instruction générale du peuple. Les indépendantistes doivent créer des sociétés secrètes (des loges) qui serviront de contre-pouvoir et créent des associations pour éradiquer l’illettrisme et apprendre aux enfants à penser par eux-même ! Quand 90 % du peuple aura appris à penser par lui-même et plus aboyer bêtement ce que dis l’imam, le cheikh ou l’ouléma qui le dépossède de sa RAISON, la révolution se fera naturellement ( comme en France en 1789)

  2. Union de tous les kabyle pour notre indépendance nos enfants auront une école moderne des activités sportive digne de ce nom un pays moderne et respectueux des libertés individuel.oui avec de la volante on peut bâtir un grand pays kabyle.

  3. L’Orateur n’a pas expliquer au public comment et quand la kabyle devient
    effectivement un pays independant d’Algérie poste 1962.
    La volonté seul du peuple comme il tentait de convaincre ne sera pas un facteur déclenchant pour cette indépendance.
    Est ce que cela est un aveux de faiblesse ou une position populiste de la part du président ANAVAD?

    • Le MAK n’a pas d’autres moyens que prendre position claire sur les événements, ce qui en soi est révolutionnaire.
      Sa faiblesse est liée aussi à la faiblesse de toute la Kabylie. Donc il – le MAk- n’a pas à rougir de sa prétendue faiblesse, mais l’histoire reconnaîtra la solidité des principes qui font de cette lutte pacifique une vraie leçon de liberté par les bons moyens. Le vrai problème de l’Algérie est qu’il n y a que la Kabylie qui a un noyau autochtone, les chaouis se sont fait fagociter par l’arabisation, les mozabites sont plus Omanais que Amazigh, ils veulent même Thamazight en caractères arabes, outre à vivre sous l’Etat islamique. Le reste d’Algérie c’est la Oumma islamique sans identité lisible. Morale, ou l’Algérie toute entière redevienne Kabyle Amazigh dans le coeur et la tête , sans quoi c’est le rouleaux compresseur de l’Etat islamique pour donner un semblant d’uniformité à ce magma informe, ce qui est le dessin du régime. Si j’étais arabe laïc j’opterais pour la Kabylisation totale de l’Algérie, mais comme Sadam et kadafi, laïcs superficiellement mais islamiques dans le profond. Voilà le drame

  4. Il est maintenant clair que tout silence est à considérer comme complicité avec le régime criminel, et ce n’est pas un parti pris mais une amère constatation. Croire que la division serait celle des independantistes et pas celle du régime criminel qui impose une arabisation qui produit des misèrables avec et sans les sous est en soi un crime culturel outre qu’économique. L’éthos Kabyle fait de sens de participation et responsabilité individuelle est antinomique à la société du paternalisme et son fait du prince. Au point où le pays est arrivé, avec 80% de non votants- fraudes comprises- et le régime qui continue avec son arabisme malgré le fait évident que les monarchies arabes « encerclent » l’Algérie qui opprime les autoctones pour plaire à la oumma « arabe », est le signe d’une impasse non seulement politique mais existentielle de ce peuple obligé d’être le cobaye des agents du Caire dont le Caire n’en veut plus.
    C’est le choix entre la vie et la survie en attendant les conséquences que nous sommes appelés à choisir. Vivre c’est la joie de l’être en éclosion la survie c’est se laisser aller à l’habitude que l’on décide à votre place malgré vous. Ce qui ce traduit par un pays colonisable. Pas pour rien que ce pays a son âme au Caire ou Aboudabi. boumediene avait imposé le devoir-être arabe ses émules nous imposent El Qardaoui comme voie vers le paradis islamique pendant que les enfants des nababs se forment dans les meilleures univercités d’occident et roulent en bolides pendant que nos enfants souffrent la faim et l’incertitude.
    De deux choses l’une, l’Algérie arabislamique où c’est la misère à plusieures régions ou bien c’est la Kabylie comme perspective étatique et culturelle. Les deux visions sont inconciliables. La Kabylie réduite à région de l’Algérie arabe voudra dire tuer le noyau de la potentielle résilience endogène pour une schizophrénie islamique où la fuite dans l’illusion d’un monde meilleur dans le paradis pendant que l’on vive l’enfer – en vivant dans la peau d’arabe que nous ne sommes pas- au quotidien.

  5. La Kabylie a besoin des débats ouverts et contradictoires sans violence dans un esprit de tolérance pour sortir notre région du marasme socio-économique et intellectuel et que la décision finale revient au peuple, seul responsable de son avenir et son destin.
    Nous devons imposer ce genre de débat sur toute la région pour une meilleure information de la population pour échapper à la manipulation d’un pouvoir central dont son seul but est de maintenir son dictat idéologique injuste et humiliant.

  6. Bravo, tout les kabyles ? Nous pouvons, même sans cette frange sclérosée et qui avait toujours œuvré contre l’intérêt du peuple kabyle. Cette falange traitre à la solde des criminels d’enfants kabyles, qui n’a qu’un but, servir de mercenaires au régime algérien, ces sans dignité aucune ne reculent devant rien pour embraser et dépouiller la kabylie de toutes ses ressources et ses droits les plus élémentaires. QUE TOUT LES HOMMES ET LES FEMMES DIGNES DOIVENT SE LEVER POUR BRISER LES CHAÎNES ET ENFIN REPRENDRE L’HISTOIRE CONFISQUÉE PAR DES NÉFASTES ENVAHISSEURS, HÉLAS AVEC L’AIDE DES TRAITRES DE JADIS ET D’AUJOURD’HUI!!!!… NOUS N’AVONS PLUS QU’ASSEZ DE DEMEURER COMME DES DAMNÉS SUR NOTRE PROPRE TERRE.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici