Mobilisation historique à la marche du 20 avril : Pari réussi des indépendantistes kabyles

2
Marche du 20 avril 2021 à Vgayet
Marche du 20 avril 2021 à Vgayet

VGAYET (TAMURT) – La mobilisation de ce mardi 20 avril a été à la hauteur des aspirations profondes du peuple kabyle à recouvrer son indépendance et à fonder un Etat souverain et moderne. Les milliers d’indépendantistes kabyles, qui ont défilé ce matin dans les principales rues de la ville de Vgayet derrière une banderole réclamant ouvertement un « référendum pour l’autodétermination de la Kabylie», ont réussi leur pari d’une forte mobilisation historique.

Malgré la répression qui s’intensifie depuis déjà plusieurs mois contre les militants indépendantistes kabyles, la marche commémorant le double anniversaire du Printemps berbère 1980 et le Printemps noir 2001 a drainé une foule nombreuse de manifestants. Ceux-ci, issus de toutes catégories de la société kabyle, hommes et femmes, et de tout âge, ont massivement défilé dans les rues du centre-ville de Vgayet. Le drapeau kabyle sur les épaules, les manifestants ont scandé à tue-tête des slogans en faveur de l’indépendance de la Kabylie : « Kabylie indépendante » ou « Timunent i tmurt taqvaylit » résonnaient durant plusieurs heures sous le ciel bleu de la ville de Vgayet.

Sur beaucoup de pancartes brandies par des manifestants, nous pouvons lire : « D iqvayliyen nella, d iqvayliyen ad nili » (Nous sommes kabyles et nous le resterons), « 2001-2021, yiwen umenugh » (2001-2021, même combat), « Tamurt taqvaylit, tifrat-is d timunent » (La Kabylie, la solution est l’indépendance) ou encore « deg negh tissas ara yerzen lehvas » (Nous avons le courage qui brise les chaînes). L’un des points forts de la manifestation de ce mardi reste le grandiose rassemblement organisé au niveau de la placette Said Mekbel, le journaliste kabyle, natif de Vgayet, assassiné par les terroristes islamistes le 03 décembre 1994, à Alger. Les intervenants ayant pris la parole ont tous insisté sur la nécessité de maintenir intacte la mobilisation. Ils ont également rendu un vibrant hommage aux martyrs du printemps noir. « Nous n’oublierons jamais le sacrifice des martyrs d’avril 2001, qui ont été assassiné par des gendarmes algériens usant de balles explosives, dont l’usage contre les manifestants civils est pourtant interdit », a déclaré l’un des intervenants.

Par ailleurs, abordant la question de l’élection législative à laquelle a appelé le pouvoir algérien pour le 12 juin prochain, ce même orateur a qualifié les kabyles désirant y prendre part de « carriéristes politiques.»

Arezki Massi

2 COMMENTAIRES

  1. Réjouissante cette belle journée de lutte qui remet les pendules à l’heure. On voulait la kabylie dissoute dans le magma informe de la oumma, puis dans ce conteneur stérile d’ une révolution des hommes sans leurs têtes. Le désir de normalité comme volonté du mouvement  » hirak » est en réalité dans la continuité de ces élucubrations de ce régime qui tentera de greffer le cerveau des citoyens en leurs induisant le devoir relativiser leurs terroirs symboliques et culturel pour s’ imprégner des idéologies du moyen orient islamique. Ainsi du socialisme arabe à la oumma islamique pour arriver à cette carnavalesque révolution des corps sans esprits, on change le pouvoir par un autre personnel politique tout en gardant la matrice arabislamique. La République de Kabylie sait ce qu’elle veut, ce qu’elle a toujours été: laïque où les valeurs constituantes sont endogènes et universelles. Nous n’avons pas à importer rien mais mettre en adéquation notre sens de l’ État.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici