Le chanteur kabyle Oukil Amar n’est plus

0

KABYLIE (TAMURT) – Le célèbre chanteur kabyle Oukil Amar est décédé hier, dimanche 25 avril 2021 à l’hôpital de Boghni, suite à une longue et éprouvante maladie. Le regretté artiste était âgé de 89 ans.

C’est un chanteur kabyle ayant marqué son temps qui est décédé hier après avoir lutté longuement contre la maladie. Son village natal Toughza (dans la commune de Bounouh, près de Boghni) où il résidait avant de rendre l’âme, a reçu la nouvelle avec consternation tout comme les quatre coins de la Kabylie où le défunt comptait d’innombrables fans. L’enterrement de Oukil Amar aura lieu aujourd’hui dans son village natal, a-t-on appris.

Oukil Amar était l’un des plus anciens chanteurs kabyles. Il a brillé pendant des années par son talent artistique, ses textes et sa voix. Oukil Amar a vu le jour en 1932 à Ath Smaal dans la commune de Bounouh, daïra de Boghni, à une cinquantaine de kilomètres au sud du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou. Au début des années 50, il quitta l’Algérie tout comme la majorité des chanteurs kabyles. Il s’installa en France où il fit connaissance et côtoya de nombreuses célébrités de la chanson kabyle dont Akli Yahiatène, Arezki Bouzid, Moh-Said Oubelaid et tant d’autres.

En 1959, il enregistra sa célèbre chanson intitulé : « Chemin de fer bu wurfan ». Cette chanson fit un tabac. Du coup, Oukil Amar sortit définitivement de l’anonymat et connut un grand succès en dépit de l’existence, à l’époque, de dizaines de chanteurs kabyles de grand talent. Oukil Amar parvint à arracher sa place au soleil de la chanson kabyle. Oukil Amar a fait partie des meilleurs chanteurs de la deuxième génération d’artistes d’expression kabyle.

Idir Tirourda

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici