Kabylie : les appels à la vigilance se multiplient

0
Police algérienne
Police algérienne

KABYLIE (TAMURT) – Des appels à la vigilance sont lancés par des centaines de kabyles, sur les réseaux sociaux, pour déjouer toute tentative d’embraser la Kabylie et de mettre cette dernière à feu et à sang comme ce fut le cas en 2001. Ne pas répondre aux provocations et rester serein, quoi qu’il en soit, est l’un des messages phares de ces réactions massives.

La guerre des clans du pouvoir algérien va-t-elle encore avoir des conséquences sur la Kabylie ? C’est ce que craignent la majorité des observateurs et des acteurs politiques et culturels. Des écrivains, des militants et des hommes de culture de la Kabylie ont lancé de nombreux appels à la vigilance. Ces appels ont tous un point commun : la Kabylie devrait rester calme quoi qu’il en soit. L’écrivain Slimane Saadoun estime que ce qui est à craindre à travers le communiqué du ministère de la défense, c’est une volonté de manipulation de l’opinion publique. « Accuser le MAK d’organisation terroriste et le soupçonner de préparer des attentats contre le Hirak est annonciateur de périls divers.

Certains, par exemple, pourraient profiter pour passer à l’action, le responsable étant d’ores et déjà désigné’, estime l’auteur Slimane Saadoun. Pour sa part, Mhand Amarouche, militant de longue date du Mouvement Culturel Berbère et professeur d’université a souligné que « balancer une ancienne vidéo pour envenimer la situation en Kabylie doit nous pousser à être vigilants ». Mhand Amarouche écrit en outre : « C’est le pouvoir qui est violent contre un peuple pacifique ». Une infinité d’autres appels du genre ont été rendus publics ces dernières 48 heures et dans lesquels les auteurs soutiennent clairement les indépendantistes kabyles.

Le sort qui sera réservé aux élections législatives anticipées du 12 juin prochain met le pouvoir algérien dans l’impasse. Il en est de même de la popularité qu’ont gagné les mouvements indépendantistes kabyles. Mais plus que tout, c’est se maintenir au pouvoir qui préoccupe le plus les détenteurs du pouvoir en Algérie, faut-il le rappeler.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici