Lyazid Abid, porte-parole de l’URK, à propos du rassemblement de 02 mai à Paris : « Une preuve de la vitalité et de la maturité politique de la Kabylie »

1
Les Kabyles à République, Paris
Les Kabyles à République, Paris

PARIS (TAMURT) – A la veille de l’organisation du rassemblement « Touche pas à ma Kabylie », prévu dimanche 02 mai à Paris, et auquel ont appelé pas moins de onze mouvements politiques de différentes sensibilités pour dénoncer les attaques et menaces dont fait l’objet la Kabylie, le porte-parole de l’URK, un mouvement indépendantiste qui prend part à cette manifestation, revient dans ce bref entretien sur cet évènement inédit.

Tamurt.info : L’URK est l’un des organisateurs du rassemblement « Touche pas à ma Kabylie », prévu le dimanche 02 mai à Paris (Place de la République). Quel est le message que vous allez transmettre aux ennemis de la Kabylie et au peuple kabyle ?

Que la Kabylie sait aussi se défendre. Pendant longtemps, elle s’est contentée de réagir. Ces dernières années, elle commence à agir. Demain, il faudrait qu’elle réfléchisse à se prémunir. Ceux qui attaquent la Kabylie aujourd’hui savent bien qu’ils profitent de leur puissance répressive. L’Etat algérien sait aussi que ses agressions et ses provocations ont un début et une fin. Le destin des colons et des agresseurs est connu. Ils finissent tous dans la poubelle de l’histoire. Il n’y a que le bon sens et l’intelligence pour trouver une issue honorable. L’Algérie gagnerait à se pencher sérieusement sur la question de l’indépendance de la Kabylie, sans tabou et sans complexe.

Tamurt.info : Ce rassemblement verra également la participation d’autres mouvements non indépendantistes. Un commentaire ?

C’est une excellente initiative qui prouve que la Kabyle n’a pas perdu ses réflexes. On diverge certes mais devant les intérêts suprêmes de la Kabylie on sait aussi s’unir. C’est le propre de tous les peuples. Je crois aussi que cette initiative est une preuve s’il en faut à la fois de la vitalité et de la maturité politique des Kabyles. Ensemble, quand c’est possible, nous progressons mieux. Ne dit-on pas que l’union fait la force. L’URK comme son nom l’indique prône cette union. Nous la prônons avec tous ceux qui ont pris conscience que la Kabylie est colonisée.

Tamurt.info : Pensez-vous que ce rassemblement pourrait déboucher sur une conférence citoyenne kabyle ?

Je ne le pense pas, ni sur une conférence régionale, d’ailleurs. Au vu des mutations qui guettent l’Afrique du Nord et l’histoire qui s’accelère davantage, c’est plutôt une conférence nationale kabyle qui s’impose de fait. Vous savez, il faut savoir s’unir mais aussi savoir éviter de s’auto-neutraliser. Les Kabyles ne vivent pas dans un no man’s land. On est des citoyens d’un pays qui s’appelle la Kabylie. En politique, il faut avoir la lucidité et le courage de nommer les choses. Refuser de se définir comme citoyens kabyles est déjà un aveu d’échec. Ceci dit, on peut toujours chercher des dénominateurs communs sans nous remettre en cause. Pour un indépendantiste, s’il y a une conférence à tenir c’est bien la conférence nationale kabyle. Nous sommes une nation. Nous avons un territoire, nous formons un Peuple au sens noble du terme. Nos aspirations ne peuvent être portées que par notre peuple. Le reste est chimère.

Tamurt.info : Un dernier mot.
La Kabylie avant tout. Vivement notre République indépendante, sociale et laique.

Propos recueillis par Arezki Massi

1 COMMENTAIRE

  1. la france ne va jamais, au grand jamais, pardonner à la kabylie de l’avoir chassé de l’algérie, elle est aussi complice de tous les coups bas orchestrés contre la kabylie. Le fils de Mas Ferhat a été assassiné à paris non? Ali Meceli également à paris non? l’arabe est enseigné en france et en algérie sous l’occupation française ……………..qu’en est t-il de tamazight pour ne pas dire le kabyle?

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici