Ferhat Mehenni au rassemblement de Paris : « Nous avons déjoué le complot du ministère algérien de la défense contre la Kabylie »

4
Ferhat Mehenni
Ferhat Mehenni

PARIS (TAMURT) – Le président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), Ferhat Mehenni, dont la prise de parole était très attendue au rassemblement « Touche pas à ma Kabylie », organisé, ce dimanche 02 mai, à la place de la République (Paris), a déclaré que son organisation indépendantiste a mis en échec le complot fomenté contre la Kabylie par la junte militaire algérienne. « Nous avons déjoué le complot du ministère (algérien) de la défense contre la Kabylie », a-t-il martelé.

Initié par pas moins de onze mouvements politiques de différentes tendances et sensibilités, mais tous unis pour la Kabylie, le rassemblement d’aujourd’hui, qui a drainé des foules nombreuses, constitue en soi par sa forte mobilisation une riposte cinglante au pouvoir algérien. Le message est fort : les kabyles sont là et prêts à défendre leur patrie contre les attaques et les complots qui se trament contre elle. Les nombreux orateurs qui se sont succédé à la tribune ont exprimé unanimement leur soutien indéfectible au MAK et dénoncé la propagande nauséabonde du pouvoir algérien. « Le MAK n’a pas le sang sur les mains contrairement à certaines organisations qui, par leur héritage et positions idéologiques, ont les mains sales du sang des algériens morts durant la décennie noire et le sang des martyrs du printemps noir 2001. Le MAK est un mouvement politique et son combat est légitime », a déclaré l’un des intervenants, tout en dénonçant la sortie sordide de Karim Tabbou lors d’une marche du hirak, lorsqu’il scandait un slogan mettant sur le même pied d’égalité le MAK et les égorgeurs islamistes : « Créer la confusion entre la MAK et le GIA est indigne d’un homme politique », a-t-il dénoncé. Pour Karim Ouachek du mouvement les « Démocrates républicains », qui a exprimé sa « solidarité sans faille avec le MAK », « la Kabylie est ciblée » par les tenants du pouvoir en Algérie. Ceux-ci, soutient-il, nourrissent « une velléité génocidaire ».

C’est pourquoi, ajoute-t-il, son mouvement « prend à témoin l’opinion internationale ». Appelée par les organisateurs à prendre la parole, Nadia Matoub, la femme du chanteur kabyle assassiné en 1998, a exhorté l’assistance et les intervenants à joindre l’acte à la parole : « Ce qui importe est notre prise de position et non la prise de parole », a-t-elle annoncé. Le moment fort de ce rassemblement historique placé sous le slogan « Touche pas à ma Kabylie » est incontestablement la montée sur scène du président du MAK et de l’ANAVAD Ferhat Mehenni. Son apparition sur la tribune a été salué par des cris nourris : « Assa azeka Ferhat yella yella » (aujourd’hui, demain, Ferhat existera toujours, en français). Le premier responsable du MAK a commencé son intervention en entonnant l’hymne national Kabyle, suivi par les milliers d’indépendantistes présents au rassemblement. Ce fut un moment fort et chargé en émotions. Des youyous, qui fusaient de partout, et des cris de « Kabylie indépendante » résonnaient sous le ciel parisien. « J’ai commencé par le chant, car le chant n’est pas terroriste. Il n’y a que les dictatures qui craignent le chant », a déclaré d’emblée Ferhat Mehenni, tout en félicitant « tous ceux qui nous ont apporté leur soutien en cette épreuve très difficile ». « Grâce à vous, grâce à notre vigilance, grâce au service de LANAYA. Nous avons déjoué le complot du ministère de la défense contre la Kabylie», s’est-il félicité.

Le MDN se trompe d’époque

Pour Ferhat Mehenni, si le ministère algérien de la défense a opté pour l’élaboration de ce complot « complètement invraisemblable », c’est parce qu’il « se trompe d’époque ». « Il croyait que nous sommes toujours au temps de Boumediene, que nous sommes au temps de la dictature pure et dure, où il n’y a pas de mondialisation, des droits de l’homme et les multimédias », a-t-il ironisé, avant d’enchaîner : « Ce ministère de la défense s’est trompé de bout en bout. » Par ailleurs, le président du MAK a tenu « personnellement à rendre hommage à la déontologie, à l’esprit de responsabilité de l’AFP, qui a publié notre démenti », qui a dénoncé « les bobards et la sordide manipulation » du ministère de la défense, qui a été ridiculisé en Kabylie et au-delà, en Algérie. En outre, tout en renouvelant sa fraternité et à tous les algériens « qui sont respectueux du kabyle, de la Kabylie et du droit des kabyles à l’autodétermination », Ferhat les assure que les indépendantistes ne sont pas des ennemis mais « les droits que nous allons arracher pour la Kabylie finiront par services à tous les peuples d’Algérie, à tous les algériens pour être enfin émanciper définitivement de la tutelle militaire et de la maffia », a-t-il affirmé.

Le drapeau kabyle est ma vie

« Le drapeau kabyle que vous voyez là, il a été élu. C’est le premier drapeau au monde à avoir été élu. Nous avons des leçons de démocratie à donner au monde entier », a-t-il annoncé. Et d’ajouter : « ce drapeau qui soulève tant de question, ce drapeau me représente, il est mon honneur et ma patrie. Ce drapeau est ma beauté et ma vie », a-t-il déclaré sous les applaudissements nourris des indépendantistes présents au rassemblement. Ferhat a également tenu à saluer « tous ceux qui, en Kabylie ou ailleurs, s’exposant à la colère de la vengeance (…) ont pris position courageusement pour dire que : non le MAK n’est pas terroriste, le MAK est démocratique ».

Appel à un débat public entre le MAK et le pouvoir algérien

« Si le régime algérien a des hommes de droits, des hommes de raison, des hommes maniant la polémique, nous les mettons au défi d’organiser un débat public avec nous sur le droit à l’autodétermination. S’ils ont des hommes, qu’ils viennent, nous les attendons de pieds fermes », a-t-il mis au défi le pouvoir algérien. Le président de l’ANAVAD a aussi assuré ses partisans que « le combat continue » et qu’il va saisir les instances internationales pour qu’elles constatent « combien notre mouvement est pacifique, démocratique et plurielle », a-t-il assuré. « Il n’y a aucun mouvement en Algérie qui a de femmes militantes que le MAK », soutient Ferhat Mehenni, tout en rendant hommage au rassemblement organisé, le même jour à Marseille, autour du même mort d’ordre : « Touche pas à ma Kabylie ».

Arezki Massi

4 COMMENTAIRES

  1. Si le MAK est un mouvement terroriste comme le prétendent les macaques du régime , il -y-a longtemps qu’il aurai pris les armes ; aprés l’assassinat des 128 Kabyle , l’assassinat de Matoub . mais l’intelligence et la sage du MAk est une arme redoutable ; l e régime des incultes n’ont pas les moyens intellectuelle pour faire face à un débat civilisé .La preuve que leurs scenario est ridicule ,à ras les paquerettes . Ils viennent de démontrer que l’armée est faible et c’est grave , n’importe quelle puissance peut envahir la pays ; après ce n’est pas notre problème . Ce n’est pas la peine de leur proposer un débat ,c’est leur donner de l’importance , et en plus nous avons pas les valeurs ,c’est comme vous parler à un sourd . Ils vont se bouffer entre eux ,c’est cela les arabes ils se sont mit une fois pour toute pour ne jamais tomber d’accord . Azul à tous les Kabyles

  2. Azul,

    S’il y a des personnes pro-MAK qui ont l’habitude d’écrire dans Wikipedia depuis longtemps (question de confiance pour Wikipedia), il serait utile qu’elle mettent à jour la page en français Wiki consacrée au Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie :
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_pour_l%27autod%C3%A9termination_de_la_Kabylie
    En effet, il est mentionné que :
    « Des membres du MAK ont fait l’objet de multiples arrestations en Algérie et de l’aveu des membres du MAK, ont planifié des actes terroristes en Algérie et perçoit des financements étrangers pour cela (5). »
    (5) : « Communiqué du Ministère de la Défense Nationale » [archive], sur http://www.mdn.dz (consulté le 25 avril 2021)
    Or, depuis, cette ignoble accusation a connu le sort qu’on sait : la poubelle.
    Attention, cependant : un changement dans Wikipedia qui n’est pas conforme aux normes wiki ne passera pas. J’insiste pour que seules des personnes ayant l’habitude depuis longtemps d’y écrire et connaissant donc les procédures fassent le changement nécessaire. Sinon, le résultat sera le contraire de celui recherché. Un certain Hazkim a essayé de le faire et n’a pas obtenu gain de cause à ce sujet : regardez l’historique de la page.

    Aqvayli kan
    ulac l’email

  3. Bonne nouvelle, cela prouve que le MDN n’est pas livré totalement à L’arabo-islamisme. C »est à dire il n’ont pas les coudées franches. Il incombe aux kabyles de s’organiser pour se prémunir du danger qui les guette.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici