Tizi Ouzou : 200 travailleurs mis au chômage

0
Cosider
Cosider

KABYLIE (TAMURT) – Pas moins de 200 travailleurs de Cosider (entreprise du bâtiment et travaux publics), exerçant à Bouzeguène, 60 kilomètres à l’est du chef-lieu de la wilaya de Tizi Ouzou, ont été mis au chômage forcé depuis avant-hier. Ces derniers ont été « remerciés » sans même avoir été avertis au préalable par leur employeur.

Les 200 travailleurs, exerçant sur le chantier de construction d’un hôpital dans la région de Bouzeguène, ont lancé un cri de détresse hier suite à cette décision de leur mise au chômage prise unilatéralement par l’employeur. La majorité des travailleurs en question sont des soutiens de famille, a-t-on appris. Cette décision de mettre au chômage forcé et sans solde les 200 employés a été prise suite à l’arrêt des travaux de réalisation du projet de l’hôpital de 60 lits de Bouzeguène, à cause de difficultés financières.

Un projet qui accuse un retard énorme dans l’achèvement de ses travaux et qui traine depuis de longues années. Tout comme d’ailleurs les quelques autres projets en cours de réalisation à Tizi Ouzou. C’est le cas notamment du nouveau complexe sportif de 50 000 places de Boukhalfa, de la pénétrante autoroutière Est-Ouest, devant relier Tizi Ouzou à l’autoroute Est-Ouest, le barrage de Souk Ntelta… Il faut préciser que les travaux de réalisation de l’hôpital de 60 lits de Bouzeguène sont à l’arrêt depuis vingt jours.

Tarik Haddouche

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici