Algérie. Procès de Lounes Hamzi : L’instruction du dossier reportée sine die

1
Collectif avocats pour la défense de Lounes Hamzi
Collectif avocats pour la défense de Lounes Hamzi

TAMAZGHA (TAMURT) – L’instruction du dossier du détenu politique Lounes Hamzi, cadre du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), prévu ce lundi 10 mai, au tribunal de Sidi M’hammed (Alger) a été reportée sine die par le juge d’instruction chargé de l’affaire, a indiqué ce matin l’un de ses avocats, le maître Kader Houali. Du coup, Lounes Hamzi reste en prison, alors que les indépendantistes kabyles, sa famille et ses soutiens ont nourri l’espoir de sa libération.

« L’instruction du dossier du détenu politique Lounes Hamzi est renvoyée à une date ultérieure par le juge d’instruction », a publié sur sa page Facebook Kader Houali, avocat au barreau de Tizi Ouzou. Selon le maître Sofiane Dekkal, faisant également partie du collectif des avocats constitué pour la défense de Lounes Hamzi, le juge d’instruction a motivé ce report par le fait que le mis en cause « n’a pas été transféré de la prison vers le tribunal ». « Après une longue attente de plus de 2h du temps, le juge d’instruction a pris la décision du report de l’instruction à une date ultérieure. Pour motif : Lounes Hamzi n’a pas été transféré de la prison vers le tribunal », a expliqué maître Sofiane Dekkal. Un motif qui ne tient pas la route, selon plusieurs observateurs, alors que cette audience a été programmée et annoncée il y a plusieurs jours. Pour rappel, ce cadre du MAK, qui a été kidnappé, au centre-ville de Tizi Ouzou, par des agents en civil est détenu dans la prison algérienne depuis le 09 octobre 2020.

A noter qu’Amnesty international Algérie, après avoir longuement ignoré l’affaire de ce militant indépendantiste, a appelé, ce matin, à sa libération dans un court message posté sur sa page Facebook : « L’instruction du dossier dans l’affaire du détenu d’opinion Lounes Hamzi est programmée pour ce lundi au tribunal de Sidi Mhammed. Libérez Lounes Hamzi et tous les détenus d’opinion», a écrit cette ONG de défense des droits de l’homme.

Arezki Massi

1 COMMENTAIRE

  1. Preuve qu’ils méprisent la Kabylie.
    C’est pire que le fachisme, la Kabylie doit se doter d’une organisation qui répondra à ces comportements de voyous.

    Et vite

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici