Tribunal de Vgayet, de lourdes peines requises à l’encontre des neuf indépendantistes kabyles

5
Indépendantistes kabyles
Indépendantistes kabyles

VGAYET (TAMURT) – Le procureur près le tribunal de Vgayet a requis, jeudi 6 mai, de lourdes peines allant de six mois à trois de prison ferme et des amendes à l’encontre de neuf jeunes militants indépendantistes kabyles. Lors d’un procès reporté à maintes reprises, le représentant du ministère public a requis trois ans de prison ferme contre trois militants et une amende de 100 000Da et six mois de prison pour les autres et 20 000 Da d’amende. Les neuf jeunes militants indépendantistes sont poursuivis sous les chefs d’accusation « d’attroupement non armé et d’atteinte à l’unité nationale ». Le verdict sera rendu le 27 mai prochain.

Le procès des neuf jeunes indépendantistes a eu lieu à huis clos. La salle d’audience a été évacuée par les services de police à la demande du juge. Pour dire vrai, ces jeunes n’ont rien fait sauf d’avoir pris part à un rassemblement pacifique, au niveau de la place de la liberté de la presse Saïd Mekbel, le 10 décembre 2016, exigeant la libération du militant mozabite feu Kamel-Eddine Fekhar. L’avocat de la défense a plaidé « la relaxe » de ses mandants, mettant en avant « un vice de forme ». Me Hemaili a précisé que ses clients n’ont pas été arrêtés lors de ce rassemblement, mais arrêtés et jugés pour avoir eu « l’intention d’y participer ». « La loi pénale criminalise le fait, l’acte, pas l’intention » rappelle l’avocat des neuf jeunes militants indépendantistes kabyles. Pour le Comité de défense des libertés (CDL) de Vgayet, « (…) La justice vise le projet politique des indépendantistes, peu lui importait donc le respect des procédures pénales », dénonçant l’instrumentalisation de la justice par le pouvoir.

Le CDL de Vgayet n’a pas manqué d’exprimer sa « solidarité avec les victimes de l’arbitraire ». Il importe de signaler que le représentant de la coordination Mak de l’université de Vgayet a été même embarqué manu militari par des policiers en civil à sa sortie du tribunal. Conduit au commissariat central, il sera relâché en fin de journée.

D. Imaxlufen

5 COMMENTAIRES

  1. Sans relâche! Par solidarité à ces jeunes, chaque kabyle devrait faire campagne électorale CONTRE le prochain « scrutin » .
    La liberté s’ arrache en déracinant le fatalisme, qui laisse au régime arabe la possibilité de parler au nom du peuple qu’il opprime.

  2. Un faux pays, de faux juges, une parodie de justice contre de vrais militants kabyles indépendantistes. Seule l’indépendance sauvera la Kabylie de la secte hilaliene de Momo.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici