Tizi Ouzou : « Non à la salafisation de Tala Athmane ! »

4
Tala Athmane
Tala Athmane

KABYLIE (TAMURT) – Comme nous l’avons déploré et dénoncé à maintes reprises, l’islamisme radical est en train de gagner du terrain, de manière inquiétante, voire dangereuse, en Kabylie. Nous n’avons eu de cesse de tirer la sonnette d’alarme sur cette escalade du salafisme.

Cette fois-ci, ce sont les habitants du village Tala Athmane, situé à 15 kilomètres à l’est du chef-lieu de Tizi Ouzou, qui ont décidé de ne pas rester indifférents face au danger salafiste qui est en train de gangréner leur localité. Le danger est là, omniprésent. Si rien n’est fait dans les meilleurs délais par les habitants, Tala Athmane risque de devenir un véritable fief du salafisme et de son corollaire naturel l’intégrisme ainsi que de son fils légitime : la violence tous azimuts. Parmi les personnes ayant tiré la sonnette d’alarme sur cette situation, il y a l’infatigable militant de la démocratie et de l’Amazighité, le journaliste et enseignant de langue tamazight, Hocine Moula, habitant dans ce village. Ce dernier rappelle la genèse de cette escalade salafiste. Elle est née avec l’arrivée d’un imam salafiste au village Tala Athmane. Depuis la désignation de cet imam, précise Hocine Moula, le village Tala Athmane vit un conflit de génération des plus terribles.

En effet, les adeptes de cet imam salafiste, en majorité des jeunes, imposent à leurs parents une autre pratique de la religion musulmane qui est loin de celle de leurs parents, explique Hocine Moula en précisant que les vieux, qui ont l’habitude d’un islam tolérant, ne se laissent pas faire évidemment. Hocine Moula révèle que la dernière trouvaille de ce salafisme est de remettre en cause la prière sur un mort à l’intérieur du cimetière du village. A l’instant même, indique-t-on, un mur est en construction à l’intérieur du cimetière. En parallèle, un groupe de citoyens appelle à une assemblée générale extraordinaire à la place du village au courant de cette semaine. On y reviendra bien entendu.

Idir Tirourda

4 COMMENTAIRES

  1. L’ennemi de l’identité kabyle n’est pas le salafisme mais l’islam kabyle donc si le salafisme détruit l’islam kabyle : c’est une excellente nouvelle !
    Le salafisme est l’idiot utile de l’identité kabyle !
    Car in fine le salafisme sera toujours minoritaire en Kabylie avec son extrémisme tel que la burka/niqab alors que l’islam kabyle qui promeut le hijab est acceptable pour la majorité des kabyles !

  2. Boycotter toute mosquée dont les prières et prêches ne sont pas en Kabyle et dans le respect des valeurs Kabyles, de libertés laïcité.
    Ce n’est pas de vrai « dieu » qu’il s’agit quand on veut imposer la vision du monde differente mais c’est pour vous déplacer de votre propre cité et territoire mental.
    Donc c’est les individus qui optent librement à la religion et pas la cité. Les islamistes veulent travestir
    la règle ancestrale par la force de la « oumma », le nombre remplace l’âme des peuples. Si vous etes mystiques tentez d’autres philosophies, par exemple le Bouddhisme qui est similaire à l’animisme mais pas de barbus si nous voulons en finire avec le moyen âge et rentrer dans la modernité

  3. Une réaction forte et ferme contre cette secte est un devoir pour chaque citoyen de cette région.
    Un retour à l’islam tolérant basé sur la spiritualité, celui de nos ancêtres, est urgent contre cette politisation de cette religion à des fins conquérantes afin de détruire nos traditions ancestrales et nos valeurs de tolérance et du vivre ensemble connus et reconnus dans ces territoires.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici