L’attentat perpétré à Paris contre des kabyles ne serait pas un acte isolé

2
Le terroriste algérien de Staningrad
Le terroriste algérien de Staningrad

PARIS (TAMURT) – L’attentat perpétré, ce dimanche 23 mai 2021, sur la place de Stalingrad à Paris, par un ressortissant algérien établi en France contre des kabyles porte une signature. En fonçant sur la foule, le conducteur de la voiture-bélier a bien eu l’intention de donner la mort.

Il a voulu ôter la vie à des kabyles, désormais persécutés par les sbires du régime algérien outre-mer. Et les kabyles, notamment de la diaspora, sont en droit de se poser des questions, d’autant plus que leurs concitoyens en terre Kabyle ont été violemment réprimés la veille par les forces de répression du régime algérien à Akbou. Et le lien peut bien être établi entre ces deux fâcheux événements.

Aberrazak Zitouni du collectif libérons l'Algérie
L’agresseur, Aberrazak Zitouni, du collectif « Libérons l’Algérie »

Le ressortissant algérien n’aurait semble-t-il pas agi en électron libre. Son acte serait loin d’un isolé. L’acte aurait été commandité par les tenants des ténèbres en Algérie. Ceux-là même qui avaient tué 128 jeunes kabyles en 2001, Lounes Matoub, Krim Belkacem, Abane Ramdane et tant d’autres symboles d’un pays meurtri par la sauvagerie des arabo-baathistes et autres salafistes obscurantistes. Les décideurs de l’ombre, comme leurs supplétifs, ne reculeront devant rien pour se maintenir en place, quitte à rééditer le scénario de la décennie noir (plus de 200 000 morts).

A l’aune des derniers événements et la sortie d’Alger qui a classé le MAK comme organisation terroriste, les kabyles sont désormais appelés à s’unir pour défendre pacifiquement, outre leur terre, Taqbaylit.

D. Imaxlufen

2 COMMENTAIRES

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici