La Kabylie absente de l’APN algérienne

4
APN

KABYLIE (TAMURT) – Avec un taux de participation de presque 0 %, enregistré dans toutes ses régions, lors des dernières élections législatives anticipées, la Kabylie est désormais absente de la nouvelle Assemblée Populaire Nationale algérienne (APN). Certes, sur le plan réglementaire, les choses semblent normales mais…

Ceux qui ont conçu la dernière Constitution algérienne ont anticipé sur un éventuel taux de participation presque nul lors des élections législatives. En effet, la loi algérienne n’exige aucun taux de participation minimum afin de valider les résultats d’une élection. Avec une seule voix obtenue, un candidat peut devenir député. Et c’est presqu’à ce scénario auquel on assiste après ce qui s’est passé le 12 juin dernier. Le taux de participation dans toute la Kabylie est de presque 0. La majorité des « députés » n’ont obtenu que quelques centaines de voix. Mais ils sont élus députés malgré tout. Ils n’ont ni représentativité ni légitimité encore moins des parcours politiques et militants dignes qui auraient pu les défendre et leur attribuer une certaine immunité et légitimité qui compenserait un taux de participation que l’on peut qualifier, sans hésiter, de honteux.

Si, selon la loi, ils sont désormais élus députés et ils siègeront à la future APN à part entière, il n’en demeure pas moins que sur le plan politique, ils ne sont pas des députés ni des représentants de la Kabylie et de sa population. C’est un secret de polichinelle. Eux-mêmes le savent. Ils ne pourront affronter la population de Kabylie à n’importe quelle occasion à moins de le faire en catimini, comme ils ont agi lors de ce qui s’apparentait à une campagne électorale qui n’a de campagne que le nom.

Qu’on le veuille ou non, la Kabylie n’est pas représentée à l’APN et ce, pour la première fois dans l’histoire. Une nouvelle donne à ne pas sous-estimer et à prendre désormais en considération.

Idir Tirourda

4 COMMENTAIRES

  1. La nouvelle Algérie ressemble en tous points à la précédente : FLN, RND et FIS. Ceux qui ont tout bousillé, s’accordent et s’entendent encore aujourd’hui pour pérenniser le système tyrannique, incompétent et corrompu qui perdure depuis 1962. Ils seront indéboulonnables tant qu’il y aura des ressources à exploiter jusqu’à épuisement.

  2. L’histoire retiendra leur noms comme des KDS et des collaborateurs. L’histoire est implacable, ni les 50 millions par mois ni les avantages ne pourraient changer…

  3. Un ‘ coquille vide ‘ appelée (abusivement) APN.

    Le Pouvoir réel ou le véritable pouvoir est aux mains d’un groupe de Généraux ultras, les faucons, les ‘ durs ‘ de la hiérarchie miltaire (et mafieuse). Notamment, les Maitres de la Police politique secrète ….

    Les Ministres, Députés , Sénateurs ne sont que des serviteurs du Régime dictatorial militaro-mafieux, ils constituent la ‘ façade civile ‘ de la Dictature militaire qui repose sur un ‘ trépied ‘. Primo, la Police occulte (d’abord et avant tout),… Secundo, le Commandement militaire (Police politique + Etat-major)…. Les Clans rivaux, ‘ désunis ‘ entre eux, mais ‘ unis ‘ contre la population civile. Le Clan le plus puissant est le Clan le plus amarré à la Police politique….

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici