Cour de Boumerdes : L’indépendantiste Sofiane Babaci condamné en appel à deux ans de prison ferme

2
Sofiane Babaci
Sofiane Babaci

KABYLIE (TAMURT) – La cour de Boumerdes a condamné en appel, ce mercredi 16 juin, le militant indépendantiste Sofiane Babaci à une peine de deux ans de prison ferme. Il est jugé pour « atteinte à l’unité nationale ». Le parquet avait requis cinq ans de prison ferme assortie d’une amende de 100 000 DA à son encontre, lors du procès en appel, qui s’est déroulé le 9 juin dernier.

Pour rappel, Sofiane Babaci a été interpellé le 31 mai et placé le même jour sous mandat de dépôt, en exécution d’un jugement prononcé à son encontre par le tribunal de Bordj Menaïel, en date du 25 janvier de l’année en cours.  Il s’agit, selon ses avocats, « d’un mandat d’arrêt délivré contre lui, suite à sa condamnation à 1 an de prison ferme assorti d’une amende ». Ainsi, le juge a doublé la peine de Sofiane Babaci dans le verdict prononcé ce 16 juin. L’affaire impliquant ce militant souverainiste, originaire de Laazib, en Kabylie, remonte au 29 novembre 2019. Il a été violemment interpellé lors d’une manifestation populaire pacifique. Dans un  témoignage confié à ses avocats, S. Babaci avait déclaré qu’il a été tabassé et torturé au niveau du commissariat de Laazib, avant sa comparution devant le juge de la cour de Boumerdes, lequel avait ordonné sa mise sous mandat de dépôt. Il a été ensuite mis en liberté provisoire, le 02 janvier 2020. Une année après, ce militant indépendantiste a comparu de nouveau devant le juge le 11 janvier 2021.

Par ailleurs, le Me Kader Houali a affirmé, ce jeudi 17 juin, qu’il compte introduire à partir de dimanche prochain un pourvoi en cassation près la cour suprême. Il a également déploré le placement en isolement de Sofiane Babaci à la prison de Tijelabine. Depuis le classement par le Haut conseil de sécurité algérien du MAK comme « organisation terroriste », la chasse aux indépendantistes kabyles a été lancée par la junte militaire au pouvoir en Algérie.

Arezki Massi

2 COMMENTAIRES

  1. Le haut conseil condamne les Kabyles indépendantistes malgré leur pacifisme ,mais pas les « arabistes » comme Naima Sahli ou Bengrina qui en insultant les Kabyles ne portent pas atteintes à l’unité nationale ?. Ils ont même droit à tous les honneurs et de nombreux sièges au barliment algérien car ils s’accroupissent devant leurs maîtres d’Orient , on leur pardonne tout .Deux poids deux mesures. Quand nous défendons notre identité contre l’arabisme ils nous traitent de zouaves et de terros mais eux sont considérés comme des nationalistes ou plutôt ce sont des nazionalistes. Les mots n’ont décidément plus aucun sens pour ces gens. Vivement l’indépendance !

  2. J’ai honte de cette Algérie traîtresse, menteuse, arabisée et islamisee…
    J’ai honte de ce pays qui m’a vu naître mais qui me renie chaque jour, chaque instant, reni mon identité ma langue ma culture….
    Je ne veux de cette Algérie la, je la renie à mon tour….

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici