Hamid Lounaouci : de Bouteflika à Tebboune

5
Hamid Lounaouci
Hamid Lounaouci

TAMAZGHA (TAMURT) – L’ancien Premier secrétaire du FFS, puis bras droit de Said Sadi, avant de devenir ministre de Bouteflika vient d’être officiellement nommé conseiller de Abdelmadjid Tebboune. Il s’agit de Hamid Lounaouci. Drôle de parcours !

Après avoir disparu de la scène publique et médiatique pendant plus de 18 ans, Hamid Lounaouci signe son retour. Il vient d’être nommé conseiller du président Tebboune. L’information a surpris et déçu tout le monde en Kabylie et n’a pas manqué d’étendre encore davantage le champ de confusion qui domine la vie politique en Algérie. Où est donc ce changement que le pouvoir ne cesse de clamer jour et nuit, haut et fort ? Où est cette Algérie nouvelle dont on parle alors que tout le personnel politique et les partis au pouvoir sont toujours les mêmes. La dernière élection législative a reconduit les trois partis FLN-RND-MSP comme majorité absolue à l’APN. C’est la même composante à 100 % qui a constitué l’ossature et la couverture politique de Abdelaziz Bouteflika pendant vingt ans qui prendra désormais le relais avec Tebboune. Et maintenant, on assiste à la désignation d’un ancien ministre de gouvernement de Bouteflika, au poste très important de conseiller du président de la République.

Certes, Hamid Lounaouci a toujours été un nomade politique. Après avoir milité au FFS, Hocine Ait Ahmed l’a placé comme Premier secrétaire du FFS. Quand il était au FFS, il était connu pour son acharnement contre le RCD. Mais, en 1997, contre toute attente pour ceux qui ne le connaissent pas bien sûr, Hamid Lounaouci quitte le FFS et adhère au RCD. Avec Amara Benyounes et Khalida Toumi, il devient l’un des bras droit de Said Sadi. Ce dernier l’impose d’ailleurs, contre la volonté des militants et des cadres locaux du RCD, parmi les têtes de listes aux élections législatives de 1997. Hamid Lounaouci est élu député du RCD en 1997 en compagnie de Amara Benyounes, Nordine Ait Hamouda, Mohand-Arezki Boumendil, etc. Quand le RCD décide de soutenir Abdelaziz Bouteflika de manière active en votant oui pour la concorde civile qui blanchit les terroristes de tous leurs crimes et massacres et en intégrant le gouvernement de Bouteflika, Hamid Lounaouci est nommé ministre dans le quota de deux portefeuilles ministériels accordés au RCD.

Depuis que la guerre des clans a éclaté en 2001 et que les deux ministres du RCD (Lounaouci et Benyounes) ont été contraints à la démission, on n’a plus entendu parler de lui. Jusqu’à hier, quand son nom a été annoncé au poste de conseiller du président Tebboune.

Idir Tirourda

5 COMMENTAIRES

  1. La racaille issue de Kabylie doit être jugé par des tribunaux populaires , même à titre posthume . Cette racaille qui nous fait la honte doit etre chassée de la Kabylie par le peuple indépendantiste Kabyle …marre et marre de la saleté , des larbins et tout les traitres …

  2. Il finira sur les traces de ouyahia, benyounes et Khalida (quelle déchéance), le gisements des KDS est inépuisable désormais…

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici