El-Kseur: Tamedyazt et Acewiq à l’honneur à la Cité U de Berchiche 3

1

EL KSEUR (TAMURT) – Des centaines de jeunes étudiants, amateurs de poésie (Tamedyazt) et de chant traditionnel (Acewiq) d’expression amazigh ont pris part, samedi 19 juin, à la 3e édition du festival de l’art et de la culture amazigh, qui a eu lieu au niveau de la salle de spectacles de la résidence universitaire Berchiche 3, dans la vile d’El-Kseur.

Les participants à ce festival sont issus des wilayas de Vgayet, Tizi Ouzou, Sétif, Boumerdes et Batna. Ils ont déclamé leurs poèmes et leurs chants (Icewiqen) devant un jury, dont les membres sont de fins connaisseurs du verbe ciselé et des spécialistes en littérature amazigh.

Après de rudes joutes poétiques entre les participants au concours de poésie, l’étudiante Saada Cylia de la DOU (direction des œuvres universitaires) de Tizi Ouzou centre s’est distinguée, en remportant ainsi le 1er prix. Elle est talonnée par une autre étudiante Chaouie de Batna. Le 3e prix est revenu à Sidhoum Essaid de la DOU d’El-Kseur. Le prix du jury a été octroyé à Foughali Yousra de la DOU de Tizi Ouzou-centre.

Pour l’autre catégorie, à savoir Acewiq (chant traditionnel), Amrani Soraya de la DOU de Tizi Ouzou-centre s’est adjugé le 1er prix. Le 2e et 3e prix ont été remportés par Ammour Noria et Mahour Zahoua, toutes les deux issues de la DOU de Tizi Ouzou-Hesnaoua. Et Merabtine Mohamed de la DOU d-EL-Kseur a été lauréat du prix du jury pour cette catégorie. Cette manifestation culturelle a été, de l’avis de tous, une réussite.

Dalil Imaxlufen

1 COMMENTAIRE

  1. Rien de poétique… Quelle tare la Kabylie!!!! En gros plan, un énorme panneau pour annoncer la couleur en plein centre du pays kabyle pour narguer les ‘hommes libres’ et leur ‘rappeler’ qu’ils sont sous autorité et domination étrangère. Ce panneau est là, écrit dans une pseudo langue ‘divine’ pour prouver qu’il y’a un dominateur et un maître des lieux. Affligeant!!!

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici