Kabylie — Laâlam (Tamridjt) célèbre la prune.

0
La prune de Laâlam, Vgayet, Kabylie
La prune de Laâlam, Vgayet, Kabylie

KABYLIE (TAMURT) – La maison de jeunes du village Laâlam, dans la commune de Tamridjt, abrite, depuis ce samedi 3 juillet 2021, la 6e édition de la Fête de la prune. Des dizaines d’agriculteurs de la région spécialisés dans la culture de ce fruit succulent prennent part à l’événement.

Organisée par l’association Assirem Gouraya de Vgayet et ses nombreux partenaires, cette fête est dédiée exclusivement au délicieux fruit cultivé dans ses différentes variétés par près de 200 agriculteurs de la région. Cette année, le rendement a été, selon de nombreux agriculteurs « plus que satisfaisant ». La prune du village Laâlam, une région montagneuse, est, de l’avis de nombreux intervenants dans la culture de ce fruit, est « de bonne qualité » et occupe une place de choix sur le marché local. Néanmoins, cette culture nécessiterait une plus grande attention des pouvoirs publics.

Les agriculteurs de la région se plaignent surtout du manque d’eau et de systèmes d’irrigation à même de booster la production et, partant promouvoir ce produit au-delà de la Kabylie. Les autorités locales de Tamridjt ont été saisies, à maintes reprises, par les agriculteurs à l’effet de prendre en charge le problème d’irrigation à partir de la rivière qui traverse la région. Une condition, selon eux, sine qua non pour développer cette culture. Jusqu’à aujourd’hui rien n’a été fait.

Par rappel, un appel avait été lancé lors des précédentes éditions en direction des services concernés pour que toutes les contraintes soient levées et ainsi réaliser l’objectif essentiel des intervenants dans la culture de la prune : celui de sa labellisation au même titre que la figue d’At Maouche.

Outre la prune produite localement, d’autres produits également issus de l’agriculture ont été exposés et proposés à la vente aux nombreux visiteurs venus découvrir les potentialités agricoles de Laâlam. Un village, même enclavé, qui recèle d’indéniables atouts pouvant la faire sortir de l’anonymat. « Le chemin à parcourir reste, certes, long et semé d’embûches, mais les objectifs visés restent à portée de main si l’on persévère», tranche l’un des organisateurs de cette fête, qui exhorte les pouvoirs publics à accompagner les agriculteurs de la région pour booster leur production.

Ce samedi, des groupes de visiteurs affluaient sans discontinuer vers la maison de jeunes du village Laâlam. Un lieu transformé, en l’espace d’une journée, en souk où les produits agricoles de la région se vendaient comme des petits pains. En sus des produits agricoles, d’autres stands ont été dédiés aux articles décoratifs et produits artisanaux.

D’autres activités, dont une exhibition Karaté-do et Muay Thaï, simulation d’un feu de forêt, table ronde sur le développement durable, un concours culinaire, un concours de dessins et une randonnée canyon pour tous figuraient également au programme de cette 6e édition de la fête de la prune, placée cette année sous le slogan : « Ensemble pour l’écodéveloppement di village Laâlam ».

Dalil Imaxlufen

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici