Interview de Lyazid Abid au journal arabophone marocain akhbarona.com

4
Lyazid Abid, Porte-parole de l'URK
Lyazid Abid, Porte-parole de l'URK

MAROC (TAMURT) – Suite à l’éclatante victoire diplomatique des independantistes kabyles après la reconnaissance officielle du Royaume du Maroc du droit du Peuple kabyle à l’autodétermination lors de la réunion ministérielle du Mouvement des Pays Non-Alignés (MNA) qui s’est tenue le mardi 13 et 14 juillet, un journal arabophone marocain, akhbarona.com, a accordé une interview à Lyazid Abid, Porte-parole de l’URK. Nous vous la livrons, ci-après.

Comment avez-vous accueilli la décision du Maroc de soutenir le droit à l’autodétermination du peuple kabyle ?

Toute la Kabylie est soulagée par cette reconnaissance tant espérée. C’est un geste courageux et historique qui honore sa Majesté Mohammed VI et redonne ses titres de noblesse à la diplomatie marocaine. Cette dernière prouve ainsi qu’elle opère dans la réalité nord-africaine et méditerranéenne et accompagne les aspirations réelles des peuples qui y habitent.

Depuis 1962, le Peuple kabyle a trop souffert du déni de l’Etat algérien. Nous avions espoir que l’Algérie finirait par se rendre à l’évidence et reconnaîtrait nos droits les plus élémentaires. Hélas, d’année en année, d’une génération à une autre, le pouvoir algérien n’a fait que renforcer sa politique anti-kabyle. Il ne lésine sur aucun moyen pour éradiquer la personnalité kabyle et amazighe. Quand il lui arrive d’imiter le Maroc sur certains acquis, il le fait pour que rien ne change. Entre la Kabylie et l’Algérie, la rupture définitive a eu lieu en 2001, lors du printemps noir, lorsque les forces de sécurité algériennes recoururent aux armes de guerre pour abattre 127 jeunes kabyles et handicaper à vie des milliers d’autres qui revendiquaient pacifiquement la démocratie pour toute l’Algérie. Notre espoir dans l’Algérie fut stoppé net. Le rejet massif de la Kabylie (zéro-vote) des 3 dernières élections algériennes : l’élection présidentielle du 12 décembre 2019, la révision de la Constitution, le 1 novembre 2020 et les législatives du 12 juin 2021, montre la profondeur de la rupture.

Trop de désillusion, de larmes versées et de sang coulé ont fini par faire admettre aux Kabyles les plus conciliants l’amère réalité et à admettre que le salut de la Kabylie réside dans une Kabylie indépendante. Le droit à l’autodétermination de la Kabylie est ainsi le seul remède pour apaiser les souffrances d’une Kabylie martyrisée, mais restée debout. À ce titre, nous ne remercierons jamais assez le Maroc pour cette délivrance. Nous espérons voir la diplomatie marocaine persévérer dans cette démarche jusqu’à faire valider le droit à l’autodétermination de la Kabylie par le maximum de Nations siégeant à l’ONU. Nous attendons aussi avec impatiente l’ouverture d’une représentation diplomatique kabyle au Maroc.

Qu’en est-il de la réaction du régime algérien après que le Maroc ait déclaré son soutien à l’autodétermination de la Kabylie ?

Le régime algérien n’a pas attendu cette reconnaissance du Maroc pour stigmatiser et mater les Kabyles. Pour l’Algérie, les Kabyles sont des terroristes en puissance. Des centaines de Kabyles sont actuellement emprisonnés du fait qu’ils soient kabyles et qu’ils cherchent des solutions au malaise algérien. Il y a parmi eux le fils du légendaire colonel Amirouche, des militants du MAK, de l’URK et d’autres mouvement autonomistes.

Par cette action de la diplomatie marocaine, le pouvoir algérien est mis face à ses propres contradictions. Il ne suffit pas de prêcher les belles paroles, encore faut-il faut de la profondeur et un minimum d’éthique. Il est clair que la diplomatie algérienne est déniée de toute morale, ce que les grandes Nations ont bien compris depuis longtemps. Le mensonge, la triche, lhogra, et l’anti-kabylisme sont érigés en mode de gouvernance et en philosophie du sérail. Telle une bête blessée, l’Algérie réagira avec violence, les prochains jours. Sa répression s’annonce féroce. Je profite de cette tribune pour alerter l’opinion internationale sur les dérives du pouvoir algérien, sur les crimes qu’il a commis et peut commettre contre ses peuples et sur l’ugence de la libération de tous les prisonniers politiques kabyles.
La Kabylie se libérera bientôt de la tyrannie algérienne.

Lyazid Abid, Porte-parole de l’union pour la République Kabyle (URK)

Lire l’interview

4 COMMENTAIRES

  1. Si en kabylie se préparerait une manif fantoche sur le net on tente de régimenter les Kabyles derrière des sigles qui se donnent d’ eux mêmes la représentativité de la kabyle pour la léguer à l’autre régime arabe islamique de la région. Ainsi le choix est entre deux arabislamismes.
    Le régime algérien a massacré la kabylie et je lui offre que l’ assimilation/arabisation par islam interposé. Paradoxalement, plus cette arabislamisation avance plus les monarchies islamiques gagnent du terrain, la monarchie marocaine est l’ ambassadrice de cette  » oumma » qui avance, d’ ailleurs le CCG soutient la marocanite’ du Sahara occidental que l’ Algérie soutient. Le régime algérien avait d’ abord aidé le roi en adhérant à la notion de  » Maghreb arabe  » l’ anti chambre des islamismes, mais aussi et surtout il imposera El Qardaoui comme philosophe de sa cour outre à avoir invité les saoudiens venir construire des mosquées en kabylie pour mieux faire avancer la oumma contre les mécréants kabyles. Quand la souche islamique a remplacé la culture amazigh- tous égorgeront le mouton – même à crédit, il n y a pas d’ avenir ni de spécificité à couver. Aujourd’hui ces monarchies osent s’ immiscer grâce au dédain du régime algérien. Moralité, nous avons là les méfaits fruit des choix ses en termes identitaire qui rongent l’ âme du pays. L’Algérie qui se veut arabe est à peine tolérée dans cette ligue arabe alors que le pays est déficitaire commercialement parlant dans la  » zone arabe de libre échange « . La Turquie qui a des frontières longues avec les pays arabes n’ y a jamais adhéré. Un pays qui s’ impose une identité nationale et une langue étrangère inutile, économiquement est une soupape d’ aspirations de devises vers ces pays, à cela on doit rajouter les féodaux locaux qui exporteront leurs butins(durant les 20 dernières années des milliers de valises pleines à craquer de devises sont allées vers ces pays)! Sans la faille identitaire cela ne serait jamais arrivé. Donc c’est plus grave que ces mouvements de superficie visibles qui tendent à être limités à cet antagonisme des deux régimes arabes d’ Afrique du Nord et leurs alliances respectives. Il y a le fond de l’ iceberg qui est loin d’être pris en compte.

  2. Noa Si ce que vous dîtes est avéré cela confirmera que ces gens participent à toutes les marches en faveur de la Palestine , des ouighours , les rohingas les des bébés phoques etc… mais jamais pour le droit des Kabyles à disposer d’eux mêmes. Evidemment si le mot d’ordre est acté, les gouverne mentaux autoriseront des marches dans tous le pays . Quant il s’agit de contrer la Kabylie ils font feu de tout bois . Une occasion pour le FFS et RCD et autres KDS de retrouver quelques faveurs auprès du régime sur notre dos. L’appel du ventre des tubes digestifs habitués de la mangeoire !

  3. Le peuple kabyle n’est pas dupe si le ffs et le Rcd organise des manifestations en ramenant par bus des panarabistes manifester en kabylie pour plaire à la junte arabo islamique d’Algér ils se feront que ridiculisé car 99,% du peuple kabylecedt pour l’indépendance même sil ya des gens qui le disent pas ouvertement.

  4. Il se prépare, semble-t-il, en Kabylie une marche dans laquelle le trio RCD-FFS-KDS pour contrer l’autodétermination kabyle et le soutien du Maroc.

    Ces individus ne reculent manifestement devant rien, ils savent qu’ils servent par cette action le pouvoir algérien en volant à son secours après qu’il soit chassé de Kabylie. Ils reproduisent le comportement de ces Kabyles naifs qui s’étaient précipités durant la guerre des sables au secours du pouvoir algérien lors de sa guerre contre le Maroc, piétinant ainsi les 400 martyrs que le pouvoir vient d’abattre en Kabylie, et abandonnant le reste des combattants au pouvoir qui les a arrêtés et emprisonnés.

    Ces derniers temps, une certaine union des Kabyles commençait à se concrétiser face à la répression aveugle du pouvoir. Par l’action anti-indépendantistes que ces individus projettent de commettre, cette union vole en éclats. Que faire face à cela ? Rester bras croisés ? Surement pas.

    Laisser ces individus occuper le terrain des manifestations avec des slogans contre la cause kabyle c’est porter un coup fatal au soutien à l’autodétermination devant l’opinion internationale. Les indépendantistes du MAK et de l’URK, ainsi que tous les sympathisants kabyles, ne peuvent pas ignorer que le sort de leur cause se joue dans cette bataille annoncée. Il faut rappeler que même le GPRA en son temps, même auréolé de l’aura de la guerre qu’il était entrain de mener, a dû recourir à l’organisation de la manifestation d’octobre 60 pour soutenir l’introduction de la question algérienne à l’ONU.

    Les actions à mener restent pour les militants de rejoindre massivement les marches qui ne sont pas propriété exclusive du rcd-ffs-kds, avec leurs slogans, drapeaux et banderoles. Le monde verra que la Kabylie ne recule pas.

    L’autodétermination n’impose pas le point de vue des indépendantistes, c’est un vote, c’est un référendum, c’est le droit des Kabyles d’exprimer leur choix : pour ou contre. S’opposer à la démarche d’autodétermination quand elle est revendiquée depuis des années par des mouvements (MAK et URK) qui ont démontré leur implantation en Kabylie, est un acte injuste et anti-démocratique. A partir de là, tous les coups sont permis y compris de bloquer la manifestation.

    Il se prépare également une autre marche organisée cette fois-ci par les hirakistes du vendredi, appuyée principalement par la masse des algériens qui viennent marcher en Kabylie. Cette marche contre le soutien à l’autodétermination kabyle, si elle se déroule, sera la pire tromperie en ce sens que des extérieurs parleraient à l’opinion internationale au nom de la Kabylie. Personne ne doit rester bras croisés devant une telle imposture qui risque de remettre en cause le combat de dizaines d’années et de plusieurs générations de Kabyles. Il est légitime d’empêcher par tous les moyens cette supercherie et ce complot contre la Kabylie.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici