Suspension des marches en Kabylie: Le sens de la responsabilité a prévalu, la manipulation du régime d’Alger déjouée

3
Hirak, rues désertes

KABYLIE (TAMURT) – L’appel lancé par divers acteurs de la société civile et des personnalités politiques kabyles de différentes tendances à suspendre les marches et les rassemblements de protestation en Kabylie à cause de l’inquiétante recrudescence des cas de contamination au coronavirus a été parfaitement entendu. Mieux, cela a permis de déjouer une abjecte manipulation du régime d’Alger, qui s’apprêtait, selon plusieurs sources sur les réseaux sociaux, à acheminer des foules depuis des régions arabophones vers la Kabylie pour manifester, vendredi 23 juillet, contre le Maroc, qui vient de reconnaître au peuple kabyle son droit à l’autodétermination.

Finalement, le sens de la responsabilité et la sagesse ont prévalu. Les kabyles se sont montrés sages et prudents, en suspendant les marches, qui devaient se dérouler, hier vendredi, à travers les grandes villes de la Kabylie, et ce, devant le contexte délicat lié à la dégradation de la crise sanitaire. « Ne marchons pas ce vendredi et les autres jours tant que la situation sanitaire est dangereuse. Ne faisons pas de la Kabylie un gigantesque cimetière », avait appelé le militant de la cause amazighe Abdennour Abdesselam. L’appel de Da Abdennour et de bien d’autres leaders kabyles a été bien entendu par la population de la Kabylie. En effet, les rues de Tizi Wezzu, Tuvirett et Vgayet étaient vides, hier vendredi. La suspension salutaire de ces actions de protestation, qui a évité à la Kabylie une catastrophe sanitaire, a été largement saluée par les kabyles.

Par ailleurs, cette sage décision  a permis de faire échouer la manipulation du régime d’Alger. Celui-ci s’apprêtait, si la marche d’hier était maintenue, à transporter en Kabylie depuis des régions arabophones, des milliers de personnes pour scander et brandir des slogans hostiles au Maroc et à son soutien à l’autodétermination du peuple kabyle.

La junte militaire au pouvoir en Algérie ne se soucie guère de la vie humaine, encore moins quand il s’agit de préserver celle des kabyles. Ainsi, la rue kabyle a refusé de cautionner la démarche du régime algérien aux abois, contrairement à la direction du FFS, qui a volé à son secours, en publiant un communiqué, dont le contenu ressemble de loin aux discours nationalistes du FLN et du RND, deux béquilles de ce régime mafieux, pour défendre une prétendue « unité nationale ». Pour sa part, le RCD n’a pas officiellement réagi au soutien affiché par le Royaume marocain au droit du peuple kabyle à l’autodétermination.

Arezki Massi

3 COMMENTAIRES

  1. Aucun article sur la marche a tizi de dizaines de milliers de personnes pour affirmer l’appartenance des kabyles à la nation algérienne, rien, pour un journal qui se dit une moyen de liberté d’expression pour les kabyles c’est plutôt un moyen de propagande.

    • Va écrire sur El-Chourouk, ou même El-Chaab, si tu veux un journal démocratique. Nous n’appartenons pas à cette Algérie raciste, Islamiste, basthiste; c’est trop tard pour colmater quoi que ce soit, il ne sert à rien de balancer des slogans ou des bobards de ce genre, la Kabylie a choisie, et ses enfants, porterons son indépendance…

  2. Retour aux sources: une question de survie!

    Unité nationale est possible seulement sur la base des valeurs d’ une Algérie algérienne dont les fondements Amazighs laïques plongent profondément dans l’histoire.

    Pour cela il serait impératif de désactiver l’ arabisation de tout le pays, généraliser Thamazight langue et culture, libérer l’ État des griffes criminelles des islamistes et redonner la liberté religieuse aux personnes. Le fédéralisme est une chance qui rendrait finalement aux différences régionales leurs droits en rendant responsables les individus devant leurs destins. Le citoyen libre sera un plus.

    Oui c’est à ces différences abyssales que tient l’ unité dans la liberté. Ce qui est exhibé comme union en réalité est une compression des laïcs kabyles sur le modèle arabe islamique. C’est plus facile d’ imprimer un démocrate, mais c’est au prix de la mort de toute perspective. Si l’arabisation a produit Un désastre économique culturel et sociologique, ce qui est évident, la Kabylie qui a le mérite de la veille et du nécessaire recentrage stratégique, ne devrait pas être seigle mais plutôt remerciée.

    Un pays qui compte des cadres supérieurs en nombre et qualité importante ne peut être sous développé que parce que cela enrichit la caste dominante.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici