Covid-19 : l’hôpital des Ouadhias à la rescousse

0
L'hopital des Ouadhias
L'hopital des Ouadhias

KABYLIE (TAMURT) – La situation sanitaire évoluant de manière très négative à Tizi Ouzou, d’autres établissements sanitaires sont mobilisés pour accueillir les nouveaux malades qui sont dans un état grave.

Ainsi, et afin de tenter de diminuer, autant que faire se peut l’hôpital de Boghni, complètement débordé ces dernières semaines, les évacuations des malades de la covid-19 commencent à être effectués vers le nouvel hôpital des Ouadhias, à peine inauguré. C’est dire à quel point la pression sur les hôpitaux de Tizi Ouzou est grande. Le transfert de Boghni vers les Ouadhias vise à soulager et à réduire la pression sur le premier. Il faut rappeler que des malades de la covid-19 sont hospitalisés à même les couloirs voire dans de tentes érigés dans le parking de l’hôpital de Boghni. La situation est devenue carrément intenable et médicalement ingérable.

L’hôpital des Ouadhias qui prend désormais en charge une partie des malades initialement destiné à Boghni, a été doté préalablement de concentrateurs d’oxygène. Une première vague de 24 malades de la covid-19, se trouvant dans un état grave a été transférée de Boghni vers les Ouadhias. Et d’autres suivront dans les prochains jours car le nombre de contaminés à la covid-19 ne cesse d’augmenter de façon vertigineuse ainsi que celui des morts, malheureusement. Le transfert des malades en question a permis de libérer d’autres places ayant commencé à être déjà occupées par les nouveaux patients présentant des formes grave de la covid-19.

Aujourd’hui aussi, une deuxième vague de patients hospitalisés à l’hôpital de Boghni sera transférée vers le nouvel établissement sanitaire des Ouadhias. Il faut rappeler que Boghni est pratiquement la région du département de Tizi Ouzou la plus affectée par cette troisième vague très virulente du variant Delta du coronavirus. Boghni compte d’ailleurs le nombre le plus élevé de morts ainsi que celui du nombre de contaminés par jour.

Idir Tirourda

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici