Hôpital d’Aokas: Le personnel médical proteste contre le manque de moyens!

0
Hôpital d'Aokas
Hôpital d'Aokas

KABYLIE (TAMURT) – Les médecins et les infirmiers de l’établissement public hospitalier (EPH) d’Aokas ont observé, ce lundi 2 août 2021, un arrêt de travail pour protester contre le manque de moyens matériels à même d’assurer une prise en charge médicale efficiente des patients ayant contracté le Covid-19.

« Ça nous fait vraiment mal au cœur de voir des gens mourir parce que nous n’avons pas d’oxygène. Les citoyens d’Aokas doivent savoir que la situation est grave » dira un médecin exerçant au sein de cet établissement de santé, tout en invitant la population locale à respecter les mesures de prévention pour freiner la propagation du coronavirus.

Lui emboitant le pas, un autre médecin précise que « la situation est gravissime. Nous n’avons plus de place, plus d’oxygène. Nous ne pouvons plus prendre en charge tous les malades. L’hôpital d’Aokas est plus que saturé et les citoyens doivent prendre conscience de la gravité de la situation », fulminant contre l’inaction des autorités locales qui n’ont jusqu’à maintenant rien fait pour soulager la souffrance des malades et baisser la pression sur les personnels médical et paramédical de l’hôpital d’Aokas.

Une situation similaire est constatée au niveau de tous les hôpitaux de Vgayet où les personnels soignants, déjà à bout de forces, font quotidiennement face à des flux ininterrompus de malades, et ce depuis début juillet. Et ces structures de santé enregistrent des manques tous azimuts, notamment en oxygène et autres matériels pour une prise en charge convenable des malades.

Dalil Imaxlufen

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici