Alors que l’EPH d’Aokas est saturé, à quand l’ouverture de l’hôpital de Souk-El-Tenine?

0
Nouveau hôpital de Souk El Tenine, Vgayet, Kabylie
Nouveau hôpital de Souk El Tenine, Vgayet, Kabylie

KABYLIE (TAMURT) – D’une capacité de 45 lits, l’établissement public hospitalier d’Aokas, le plus petit dans la région de Vgayet, est complétement saturé. Avec le manque de places, des malades du Covid-19 s’entassent dans le hall, attendant que des lits se libèrent. Une rude épreuve aussi bien pour les patients, leurs familles, que pour le corps médical. Celui-ci exige l’ouverture en urgence du nouvel hôpital de Souk El Tenine.

« L’EPH d’Aokas dispose de 45 lits, alors que nous sommes en train de prendre en charge 78 patients atteints du Covid-19. Nous sommes complètement dépassés. Des malades ramènent avec eux des matelas et s’installent dans le couloir de l’hôpital. Nous demandons l’ouverture immédiate de l’hôpital de Souk El Tenine pour recevoir des malades et ainsi soulager l’EPH d’Aokas », a déclaré un membre du corps médical de cette infrastructure de santé. Pour le moment, les autorités locales refusent d’accéder à cette demande. La semaine dernière, des dizaines de citoyens sont même descendus dans la rue et ont bloqué une route à Melbou pour réclamer la mise en service de l’hôpital de Souk El Tenine.

Cette action a été menée suite au décès d’un citoyen de la région, transféré vers l’hôpital de Kherrata, également au bord de la saturation. D’aucuns s’interrogent sur les hésitations injustifiées des responsables locaux à ouvrir l’hôpital de Souk El Tenine, qui reste la seule solution raisonnable et salutaire, car cela désengorgera ceux d’Aokas et de Kherrata. Dans un autre chapitre, un médecin de l’EPH d’Aokas a déploré une distribution insuffisante de l’oxygène médical. « Nous envoyons un camion à Reghaia (Alger) pour le remplissage en oxygène de 18 bouteilles.

Toutefois, sur place, on ne nous remplit que sept », s’est-on indigné. Fort heureusement, la population d’Aokas et des alentours se sont rapidement mobilisés pour venir ne aide au corps médical. Ce mardi 03 août, le Comité citoyen d’Aokas a acquis un premier lot de matériel médical grâce aux cotisations généreuses de la population locale. « Nous avons acheté 40 débitmètres d’oxygène de 15 et 30 litres pour la somme de 880 000DA. Il s’agit d’un équipement médical demandé en urgence par l’un des médecins de l’hôpital d’Aokas. Nous achèterons aussi des concentrateurs d’oxygène », a annoncé l’un des initiateurs de cette opération.

Arezki Massi

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici