Tizi Ouzou : le coronavirus tue les jeunes

2
Samir HALLI décédé à 35 ans du coronavirus
Samir HALLI décédé à 35 ans du coronavirus

KABYLE (TAMURT) – Des personnes, de plus en plus jeunes, décèdent après avoir été contaminées par le coronavirus, dans le département de Tizi Ouzou et même ailleurs dans d’autres régions de Kabylie.

Le danger inhérent au coronavirus et plus particulièrement au nouveau variant Delta, commence à s’amplifier avec l’enregistrement de dizaines de décès parmi la frange de la population le plus jeune. Nous sommes même en train d’assister à plus de morts dans les rangs des moins de quarante ans que chez les personnes du troisième âge. De nombreux décès ont été enregistrés dans les quatre coins du département de Tizi Ouzou parmi les personnes relativement jeunes. Un jeune âgé de trente-six ans est décédé hier dans la commune d’Assi Youcef près de Boghni. Il s’agit de Samir Halli qui a contracté le coronavirus il y a quelques jours.

Le défunt a été hospitalisé, dans un état critique, à l’hôpital de Boghni avant de rendre l’âme. Un autre cas a été enregistré à Boudjima. Il s’agit de Said Idiri, quadragénaire. Ce dernier était propriétaire de la pharmacie du chef-lieu communal portant son nom. Sa mort a jeté l’émoi et la consternation chez toute la population de la région. Le regretté était très estimé. Il a quitté ce monde à un âge assez jeune à cause de ce maudit virus.

Une directrice d’école primaire à Azazga a été emportée aussi par le coronavirus à l’âge de 43 ans, laissant trois orphelins en bas âge. Des dizaines d’autres cas sont à déplorer dans les vingt-et-une dairas de Tizi Ouzou dont le regretté Samir Arkam, jeune militant de la cause berbère.

Idir Tirourda

2 COMMENTAIRES

  1. Le coronavirus delta ne fait pas le tri entre jeunes et vieux , mails il le fait entre nantis et pauvres Les gouvernementaux pleins aux as et leurs amis peuvent se soigner à l’étranger (les meilleures cliniques v.i.p ) et augmentent leurs chances de survie avec l’argent du contribuable qui lui n’a d’autre solution que d’aller dans des Hôpitaux algériens qui n’ont d’hôpitaux que le nom ;on devrait plutôt parler de mouroirs. Le système de santé en Algérie est à l’agonie pendant que les militaires se pavanent et achètent des navires flambant neufs et les derniers missiles russes à coup de milliards . Quelle honte !

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici