Réactions aux accusations fallacieuses contre le MAK : Entre courage, lâcheté et silence assourdissant

7
J'ai apppris que le courage n'est pas l'absence de peur, mais le fait de la vaincre.
Le courage n'est pas l'absence de peur, mais la capacité de la vaincre.

KABYLIE (TAMURT) – Dire la vérité quel que soit le prix à payer. Malheureusement, peu de gens de nos jours, notamment ceux qu’on affuble de titre de personnalité politique ou d’intellectuel, sont imprégnés d’une telle vertu. Nous l’avons pu vérifier durant la tragédie qui vient de secouer la Kabylie et dont l’origine a été faussement imputée au MAK par la junte militaire d’Alger. Heureusement, il y a des hommes et des femmes de valeur, qui ont le courage de dire la vérité, même s’ils ne partagent pas forcément les convictions de ceux qu’on accuse sans fondement. Le militant Kader Sadji émerge du lot et se distingue par son courage et sa bravoure à défendre la vérité, malgré le risque qu’il encourt. D’autres, par calculs politiciens ou prudence astucieuse, se sont murés dans un silence assourdissant.

Avant même que le Haut Conseil de Sécurité (HCS) de l’Algérie accuse officiellement le MAK d’être à l’origine des incendies ayant ravagé la Kabylie et fait des dizaines de morts, et le meurtre du jeune de Miliana, Kader Sadji, qui est animateur culturel, journaliste et responsable du Café littéraire de Vgayet, a averti sur « la cabale qui se précise contre la Kabylie ». Fin observateur de la scène politique locale, ce militant a dénoncé sans langue de bois les pratiques machiavéliques et sournoises de la maffia aux commandes de l’Algérie, qui a planifié les crimes perpétrés en Kabylie pour les imputer ensuite au MAK. « La tournure politique que prend le simulacre d’enquête sur l’ignoble assassinat de Djamal Bensmaïl démontre encore une fois que l’exécution de ce dernier a été soigneusement préparée par ceux-là mêmes qui ont déclenché les incendies apocalyptiques de Kabylie. On cherche à impliquer le MAK dans cet assassinat pour faire accroire à l’opinion publique, en dehors de la Kabylie notamment, que ce mouvement pratique la violence, et mériterait donc le qualificatif de « terroriste » dont il a été accablé par le pouvoir il y a quelques mois de cela », a-t-il écrit dans un message publié sur sa page Facebook.

Pour Kader Sadji, ce complot ourdi cible, au-delà du MAK, qu’il qualifie de pacifique, toute la Kabylie. « Cette offensive médiatico-sécuritaire contre un mouvement politique pacifiste vise, non seulement à s’en prendre aux militants du MAK, mais aussi à toute la Kabylie que le pouvoir veut briser jusqu’à son anéantissement », a-t-il soutenu. Ce militant politique invite les « démocrates convaincus » à dénoncer ces dérives du régime d’Alger. « Libre à chacun d’avoir l’opinion qu’il veut sur le projet politique du MAK. Mais, la cabale menée contre lui mérite qu’elle soit publiquement dénoncée par tout démocrate convaincu », a-t-il appelé. En outre, Kader Sadji estime que cette cabale et campagne propagandiste mensongère doivent impérativement susciter une réaction forte de la part des démocrates qui se disent défenseurs de la Kabylie. « Défendre la Kabylie et les valeurs politiques qu’elle porte ne relève pas d’une attitude ethnocentriste. Une contre-offensive doit être en revanche réservée à cette propagande pernicieuse officielle pour démystifier les motivations politiques réelles qui l’a sous-tendent », a-t-il insisté. Or, les prises de positions de certains hommes politiques et élites kabyles restent en deçà des attentes des citoyens qui aspirent à la vérité.

Il est vrai que Said Sadi, dans une vidéo postée mercredi 18 août sur sa page Facebook, a cité le projet « zéro kabyle » conçu par un groupe de racistes qui se sont réunis, en été 2019, à Mostaganem sous la protection de la gendarmerie algérienne, a dénoncé « les discours haineux qui ne ratent aucune occasion pour jeter insultes et propos racistes sur la Kabylie», mais n’a pas jugé utile de dénoncer la cabale et le complot ourdi contre les indépendantistes, victimes d’une propagande mensongère. L’ex chef du RCD s’est contenté d’affirmer qu’il y avait «suffisamment de documents et de vidéos pour comprendre exactement ce qui s’est passé lors de ce crime dont a été victime le jeune Djamel». D’autres hommes politiques kabyles, notamment ceux qui sont activement impliqués dans le hirak, ont choisi le silence.

Arezki Massi

7 COMMENTAIRES

  1. J ‘ ai découvert aujourd’hui sur le journal Le matin-dz . Un article sur le prêche d’un imam de la mosquée de Kouba  » fief du FIS  » avec vidéo à l’appui . Un preche incendiaire contre le MAK et les berberiste , d une violence inouïe teinter de haine et racisme
    Cette cavale porte le signature du DRS

    QU’ON pense les imams de kabylie, vont-ils faire un droit de réponse, ou bien se contentent-ils , de nous dire ,que se Mr ne reprenne pas l’islam et patate et papata . À voir . Pour ma par ,il-y-a longtemps que j’ai largué les amares et je me porte très bien
    Regardez la vidéo, c’est triste à mourir. PS: après l’avoir manipuler, ils sont capables de l assassiné et que c’est le MAK
    Amour et soyons vigilants

  2. Le pouvoir cherche à justifier sa politique liberticide ,ethnocidaire et criminel qui vise tout ce qui est kabyle ou le rend autonome. Et au-delà ce qui amazigh car autochtone. Ce pouvoir diabolique a usé et rusé à plusieurs reprises par le feu , par la politique, les terroristes , les gendarmes ,les policiers, les services secrêts et l’armée pour faire couler du sang, emprisonner ou priver économiquement les kabyles. Les mensonges ,les manipulations sont son ADN. A chaque fois qu’il est en difficulté il fait trinquer les kabyles avec hélas ses relais indignes et aussi criminels car par leur lâcheté. Mettre en exergue tous ses coups foireux depuis l’histoire des frontiéres avec le Maroc,cap sigli,l’assassinat du joueur de la Jsk Ebossé. Et Hervé Gourdel décapité… pour salir la kabylie pour s’acheter le silence international pour sa répression tout azimut. Ressortir ses affaires maintenant et les associer à la mort du jeune artiste lynché serait une façon de montrer la nature de ses nombreuses manipulations.

  3. Cette histoire me rappelle l’incendie du Reichstag allemand en 1933 , un complot monté de tout pièce par les NASI pour ensuite l’attribuer à un communiste allemand pour le condamner injustement pour justifier auprès du peuple l’élimination de toute opposition notamment communiste et attribué la responsabilité de l’incendie a l’international judéo-bolchevique pour imposer la dictature et on connaît tous la suite notamment la destruction de l’Allemagne et de son peuple.
    Je crois au sein du pouvoir il y’a des adeptes des NASI.
    Heureusement en Algérie les partisans du zéro kabyle avec leur niveau proche de zéro et leur lâcheté, il ne peuvent accomplir leur mission.

  4. Personnellement si j’ai été persuader que c’était le MAK qui derrière se génocide je le dénoncerai avec vigueur ,se n’est pas le cas . Car le kabyle il a beaucoup de respect pour cette terre nourricière. Nous avons deux témoins , qui résume notre attachement à cette terre l’olivier et le figuier, la paix et l’abondance. Le MAk n’a aucune raison de détruire sur ce qui il se bat,il veut simplement extraire cette terre au joug tcoloniale arabo-islamiste pour donner ses.lettres de noblesse. Ces accusations farfelues reflète le désarroi du régime,les
    Régimes fachistes finissent toujours dans un trou,les images de Sadam et kadafi témoin de la chute fatale. Azur soyez prudent et fuyez les manipulations.

  5. Je n’ai pas d’élements pour certifier, toutefois là je lis la logique du prisme idéologique et meme opportuniste. Vu du coté Kabyle l’éthique interdit l’usage de la stratègie criminelle pour aboutir meme à un potentiel bien fait utile pour la communauté. C’est le sens meme de l’humanisme Kabyle. Ceux qui croient applique la logique de la terre brulée et l’endosser à un mouvement Kabyle n’ont jamais compris la teneur morale qui siède derrière les positionnements politiques et meme le pourquoi de cette lenteur des processus. Il leur manque le sens de la mesure qui freine les ardeurs pour les ramener dans le sillon ancestral. Quand on fait la paix ou la guerre il y a ce qui est appelé par Kant « le ciel étoilé au dessus de moi et la loi morale est en moi ». C’est aussi cette finesse qui manque au régime pour pouvoir comprendre la Kabylie dans son harmonie.
    Arrivés à ce point je le dis clairement, il n y a pas d’avenir en l’Etat arabe. Pour la simple raison que sa facon de proceder est aux antipodes et incompatible avec notre manière d’aprehender la vie. Ne plus confondre tolérance avec choix civilisationnel subit. Ce qui nous est propspécté c’est d’inhiber toute notre sensibilité pour laisser le passage au roulot compresseur de la oumma islamique. Peut on croire au tryptique d’une algérie au meme temps arabe, islamique et Amazigh? Rien que dans cette triste histoire on a eu la preuve politique comment le régime et ses relais tentent d’utiliser la mort de ce Mr qui serait « venu aider la Kabylie », pour intimider la Kabylité dans sa dimension politique. Ils nous tracent des limites psychologiques à ne pas dépasser. Tout porte à croire que l’interet est de briser cet élan de la Kabylie. Ils avaient tenté de faire recourir à la violence pour qu’en suite intervenir « en pacificateur » et trouver le sens de leur permanence au pouvoir malgré les urnes, hélas la Kabylie avait refusé le piège. Voilà donc un moyen de faire replanger les Kabyles dans l’autocensure collective et individuelle. Rien que cela fait de nous deux cultures incompatibles.

    Un peuple se gouverne en liant ses valeurs intériorisées à celle de la cité. Il se trouve que la logique algérienne est celle d’un semi-Etat islamique et d’une arabisation vécue comme fatalité islamique. Une absurdité incompatible avec le sens de responsabilité et l’histoire, ce non choix sociétal ou l’on mele mosquée et parlement est simplement schyzophrénique.

    Alors je le redis, mes condolléances aux familles des défunts, dans l’attente d’une enquete faite par un collectif des villages Kabyles, je ne reconnais aucune thèse. Politiquement je reste toujours dans mon refus absloment serein d’un REFUS total, pour les raisons citées dessus, de TOUT ETAT ARABE.

    • Durkheim enseigne que chaque peuple a sa morale qui est déterminée par ses conditions d’existences concrètes. Donc il n’existe pas de morale universelle, la morale étant entendu comme les mœurs, les coutumes, les us et habitudes d’un peuple. On ne peut donc lui superposer une autre morale, fut elle, la morale arabo-islamique, sans la désorganiser et introduire des troubles qui perturbent sa personnalité propre. Aujourd’hui, ce qui est en jeu, c’est la volonté criminelle de détruire le vécu kabyle pour lui superposer, de force, un vécu exogène.

      • Morale, les peuples et les identités sont des verticalités et tout relativisme des uns c’est en soi la négation des autres, tout comme les fleurs on ne peut prétendre une fleur moyenne, comme on ne peut synthètiser une identité moyenne. C’est l’amalgame du tryptique (arabité , islmité, anmazighité), qui de fait ne font que relativiser les certitudes pour remettre à l’arbitrage du régime le choix de l’identité officielle. En effet, on a l’Etat qui fait parler arabe meme en Kabylie- alors que Thamazight serait sensée etre offficelle) et une société codifée islamiquement, alors que les valeurs Amazighs ont toujours été laiques.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici