Enseignement : Tamazight exclue de nouveau

10
Tamazight Latin et Tifinagh
Tamazight Latin et Tifinagh

KABYLIE (TAMURT) – Compte tenu de la crise sanitaire, le ministère de l’Education nationale a pris une batterie de mesures visant à réduire la propagation du coronavirus dans les établissements scolaires. L’enseignement de la langue tamazight en a été victime.

Le ministère de l’Education n’a pas hésité à sacrifier l’enseignement de la langue tamazight afin d’alléger les programmes scolaires et le volume horaire hebdomadaire dans les écoles pour l’année scolaire 2021-2022 dont le coup d’envoi sera donné le 21 septembre. Sauf en cas d’un regain incontrôlable de la maladie de la covid-19. Ce qui est loin d’être exclu selon les spécialistes de la santé qui évoquent avec persistance l’arrivée d’une quatrième vague, plus meurtrière que cette troisième vague qui ne cessent d’endeuiller des centaines de familles. Ainsi, dans le sillage des mesures prises par le ministère de l’Education, dans le cadre de ce qui est appelé le protocole sanitaire, il y a l’exclusion de l’enseignement de la langue tamazight qui ne figurera désormais plus dans l’emploi du temps officiel. Mais l’enseignement de tamazight devrait dorénavant être programmé en dehors de la grille officielle des autres matières enseignées.

La langue Tamazight vient d’être classée (encore une fois) comme matière non-essentielle, voire non importante. Une classification et une qualification qui contrastent foncièrement avec le statut théorique de langue nationale et officielle qu’on attribue à tamazight, depuis quelques années. Les enseignants et les militants de l’Amazighité n’ont pas attendu le début de l’année scolaire afin de dénoncer cet ostracisme à l’égard de la langue tamazight, qui démontre, si besoin est, que le problème identitaire est loin d’être réglé. Bien au contraire.

Idir Tirourda

10 COMMENTAIRES

  1. A’ partir du moment où c’est l’arabe qui fait officie de langue d’Etat, Thamazight est au plus un agrèment de cette arabisation, fatale à la longue. Morale, la langue est la cerise sur le gateau d’un edifice qui repose sur des valeurs propres d’un peuple. Or si l’islam passe pour valeur supérieure à celle de Thamazgha, us et coutumes, le compromis au rabais est accepté. Refuser l’idée du tryptique où l’islam s’impose comme valeur determinante, du reste c’est les individus qui choisissent leur religion et pas une affaire d’Etat. Cette confusion entre « morale islamique » et identité politique est la source du chevauchement des valeurs. Ce qui se traduit par cette idée palpable où l’arabité- par mitoyennté à l’islam, se fait elle aussi un absolutisme, les oulèmas en 63 avaient soutenu boumediene dans le massacre de 63 parce que la Oumma arabe dans la vision s’est cindée à celle islamique, ainsi pour les algériens les 500 membres du FFS assassinés par l’Etat arabe et les 128 jeunes de 2001 fauchés par le régime ne sont pas comptables moralement. Voilà aussi pourquoi la douleur Kabyle de cet acte Nazi de bruler vifs toute une population n’est que le bourgeonnement de la volonté de se dèfaire de la Kabylie qui dèrange par sa diversité de vision. La oumma n’est pas compatible avec la multiplicité et la diversité n’est acceptée que si elles convegent dans l’uniformité islamique. Ce n’est pas un hasard que les valeurs motrices de l’Etat sont arabes ou islamiques, thamazight c’est pour le décore.

  2. Le sinistre de l’enseignement en Algerie est un membre d’un parti islamiste. A quoi vous attendez vous ???
    Les Kabyles, c’est des pauvres bledards pour l eternite , malgres quelques etiencelles de temsp en temps. ! ils l’ont voulu en ne controllant rien de ce pays que leurs ancetres leur ont laisses.

  3. C’est un ethnocide à huis clos : destruction de la civilisation d’un groupe ethno-linguistique autochtone devenu minoritaire, par un autre groupe islamo-arabiste plus puissant et supérieur en nombre devenu majoritaire. Destruction de l’identité kabyle et berbère, et de toute forme de berbèrité : langue, culture, histoire, racines ancestrales, folklore vestimentaire, danses, contes, légendes, traditions, musique, chanson, agriculture, artisanat. Arrestations arbitraires de tous les opposants et réfractaires. Déli d’opinion. Éradication de toutes formes de contestations. Islamisation généralisée, arabisation forcée, salafisation de la société kabyle par la démultiplication de mosquées en territoire hostile, dans le but d’une assimilation par imprégnation répétée.
    Le drapeau national algérien ne fait nullement référence aux vraies racines ancestrales berbères. Les seules références du drapeau algérien sont :
    – le croissant et la lune : appartenance passée à l’empire ottoman.
    – vert : la couleur de l’islam.
    – blanc : la couleur de la tunique des arabes. Le blanc évoque aussi la charia.

      • @Tobby
        Le Pheniciens n’ont rien colonises en AFN. Meme la cite de Carthage etait une cite mixte Amazigh-Phenecienne. Le roi Amazigh de la region qui avait marrie la fille d un prince phenecien les avaient autorises a creer cette cite. Le reste , il y avait des comptoirs commerciaux ( des souks ) installes a quelques points le long de la cote . Vas apprendre l’histoire, la vraie pas celle des revisionistes arabes qui veulent incventer une autre histoire.

  4. La langue « Tamazight », on ne sait d’ailleurs pas où cette langue est parlée, on connaît le chawi, le kabyle, le targui, rifi etc le Tamazight, personne ne sait exactement ce que c’est, donc le peu qui a été concédé par le régime mafieux colonial algérien est le résultat de calcul diabolique pour couper l’herbe sous les pieds du MAK qui avait fait des avancées spectaculaires en pays kabyle. Aujourd’hui que le MAK est officiellement catalogué comme « mouvement terroriste », par les terroristes d’état algérien, ils n’ont plus personne a ménager. Cela fait partie de la continuité de l’opération zéro kabyle couplée à une opération terroriste de grande envergure contre la Kabylie, menée par des pyromanes professionnels utilisant des moyens incendiaires militaires pour brûler des villages entiers. Exit le MAK exit le Tamazight exit le kabyle.

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici