La Kabylie sans eau

5
Pénurie d'eau
Pénurie d'eau

KABYLIE (TAMURT) – La majorité des localités de la Kabylie sont dépourvues d’eau depuis plusieurs semaines. Certes, la première cause de cette pénurie est le climat, mais la mauvaise gestion l’est aussi.

Les habitants de plusieurs communes ont observé des actions de protestation devant les sièges des administrations locales afin de dénoncer la pénurie d’eau potable qui bat son plein depuis le début du mois de juin dernier pour s’exacerber en juillet et atteindre un point alarmant en août. C’est le cas des habitants des communes de Tadmait, Timizart, Ouaguenoun, Boudjima, Maâtkas, Bouzeguène…. Pratiquement aucune localité n’est épargnée par ce problème. Les citoyens sont livrés à eux-mêmes et ne savent plus à quel saint se vouer. Le barrage de Taksebt, le plus important dans la région, est pratiquement à sec. Les projets de réalisation des stations de dessalement de l’eau de mer à Tigzirt et Azeffoun sont des mort-nés. A ce jour, on ne voit rien venir.

D’ailleurs, même les villes côtières de Tigzirt et Azeffoun ne sont pas épargnées par cette pénurie d’eau. Les responsables de l’Algérienne des Eaux de Tizi Ouzou ainsi que ceux de la direction de l’Hydraulique sont impuissants face à ce problème crucial et ne cachent pas qu’ils ne savent pas quoi faire pour parer à cette pénurie. En ce mardi 7 mai 2021, les habitants des communes de Ouaguenoun et Ait Aissa Mimoun ont observé un rassemblement de protestation devant le siège de leur daira pour dénoncer le fait que depuis plus d’un mois et demi, aucune goutte d’eau n’a coulé de leurs robinets.

Les habitants de la commune de Tadmait, pour leur part, ont observé un rassemblement de protestation lundi dernier en face du siège de leur daira dans la ville de Mirabeau pour les mêmes raisons.

Juba Gacemi

5 COMMENTAIRES

  1. Il faut des systèmes de dessalement d’eau de mer à rendre potable, ensuite l’introduction de la technologie des drones provocateurs d’orages artificiels au dessus des montagnes kabyles, et bien entendu construire d’autres barrages hydriques pour le bien de l’agriculture locale.

  2. Quand on parle de folie on pense tout de suite à l’ aliénation ,c’est à dire devenir étranger à soi même; c’est le cas des Algériens qui ont perdu leur identité et se croient plus arabes que les vrais qui les ont dominés physiquement puis spirituellement jusqu’à en perdre leur âme devenue stockolmienne. Ne peut on qualifier ainsi ce gouvernement qui en est arrivé à la détestation et le reniement de ses vraies origines.
    Et comment qualifier les Kabyles qu’on a rendus étrangers chez eux , qu’on cherche peu à peu par la terreur à chasser de leurs terres ancestrales et qu’on insulte à longueur de journal télévisé et autres médias politiquement bien pensants algériens. En attendant, aucun colon n’aura été aussi loin dans toute l’histoire du mépris de notre peuple .Par le passé on nous a affamés, emprisonnés ou tués en cas de révolte, mais c’est bien la première fois qu’en plus on nous assoiffe et qu’on prive même d’oxygène nos malades dans les hôpitaux , en attendant de nous priver tout simplement du droit à l’existence.
    Que vienne et que Vive l’indépendance!

  3. Infrastructures vétustes et inadaptées, barrage de retenue d’eau potable de capacité insuffisante, incompétence des dirigeants, corruption, mauvaise gestion du réseau hydrique, pollution des rivières et des bassins de retenue d’eau, manque d’entretien et de maintenance des installations, repartission inéquitable de l’eau, gaspillage, détournement, sécheresse.

  4. Faut savoir que le barrage de taksebt a été pompé jusqu’à l’assèchement pour remplir les piscines de la nomenclatura d’alger et secondairement blida. La Kabylie et les kabyles qui vivent à un kilomètre à vol d’oiseaux de ce barrage sont obligés de s’approvisionner avec des tracteurs de citernes d’eau. Les ressources hydriques de la Kabylie sont pillées par l’Algerie.
    C’est ce qu’on peut appeler le colonialisme barbare, il t’asseche, te coupe l’eau, puis met le Feu à ta terre et tes villages

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici