Après le FFS, que fera le RCD ?

0
FFS et RCD
FFS et RCD

KABYLIE (TAMURT) – Quelle sera l’attitude du RCD (Rassemblement pour la Culture et la Démocratie) face aux prochaines élections municipales du 27 novembre prochain ? On le saura dans quelques jours.

Comme tout le monde le sait, le RCD à l’instar du FFS, puise tout son électorat en Kabylie, quand bien même ses responsables passent le plus clair de leur temps à faire croire qu’il a des représentants partout en Algérie. Mais après chaque élection, ce n’est qu’en Kabylie que ce parti obtient des sièges. Cette-fois, le RCD est dans l’expectative. Opter pour la participation, comme l’a fait le FFS, le jetterait en pâture comme c’est le cas pour ce dernier. Le FFS, à peine a-t-il annoncé sa participation aux prochaines élections municipales, qu’il est devenu la risée de la majorité écrasante des commentateurs.

Les responsables du FFS sont les premiers à savoir que prendre part aux prochaines élections est une démarche de capitulation et de reniement total. Car depuis les dernières élections législatives, rien n’a absolument changé pour justifier un tel choix absurde et opportuniste. Pis encore, la situation et le climat politique général s’est aggravé avec les arrestations tous azimuts. Les responsables du RCD seront-ils suffisamment intelligents et clairvoyants pour ne pas tomber dans le piège où s’est engouffré le FFS ou bien emboitera-il le pas à ce dernier, à ses risques et périls.

Certes, ni le RCD ni le FFS n’ont la crédibilité nécessaire pour peser encore de manière consistante en Kabylie, mais participer aux prochaines élections législatives ne ferait qu’ajouter encore davantage de preuves supplémentaires démontrant que ces deux partis politiques ne sont rien d’autre que des supplétifs du pouvoir algérien.

Juba Gacemi

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici