Arrestations massives des kabyles : « Ce n’est plus de la répression, mais de l’épuration », dénonce Djamel Zenati

5
Djamel Zenati
Djamel Zenati

KABYLIE (TAMURT) – La vague d’arrestations sans précédent des militants kabyles, lancée par la junte militaire au pouvoir en Algérie, dépasse tout entendement au point que certains n’hésitent pas à la qualifier « d’épuration ».

Réagissant à l’interpellation par la gendarmerie, ce dimanche 12 septembre, à Tizi Wezzu, du journaliste kabyle Mohamed Mouloudj, travaillant au journal francophone « Liberté », Djamel Zenati, ancien cadre du FFS, a qualifié la vague des arrestations opérées par le régime algérien en Kabylie « d’épuration ». « Arrestation hier (dimanche, NDLR) par la gendarmerie de mon ami le journaliste et militant pacifiste Mohamed Mouloudj. Ce n’est plus de la répression mais de l’épuration », a dénoncé, aujourd’hui lundi, cette figure de proue du Mouvement Culturel Berbère (MCB) dans un message posté sur sa page Facebook.

Deux jours auparavant, Djamel Zenati, militant démocratique, s’est révolté à l’annonce de l’interpellation à Tifrit (Aqvu) de Yahia Ignathen pour la simple raison que son fils de 20 ans, handicapé moteur, avait partagé une vidéo d’un militant du MAK. « Ça dépasse tout. Pourquoi un tel acharnement ? Aucune limite légale ni morale. Une brutalité à l’état pur », s’est-il indigné. Pour sa part, le militant Kader Sadji, animateur du Café Littéraire de Vgayet, a qualifié ces arrestations de « très dangereuses ». « Ce sont des arrestations arbitraires très graves et très dangereuses. Ne laissons pas le totalitarisme s’installer dans notre pays », a-t-il déclaré, tout en dénonçant un « règne de la terreur » instauré par les agissements de la BRI et de la gendarmerie.

Arezki Massi

5 COMMENTAIRES

  1. L’Algérie ressemble peu à peu une prison à l’intérieur d’un asile de fou ; ceux qu’on soupçonne d’avoir ne serait ce qu’une once d’esprit de Liberté croupissent ou finiront dans les geôles du régime surveillés par des lobotomisés eux mêmes enfermés à jamais dans leur aliénation.

  2. Ce qui est confirmé aussi, pour ceux qui en doutaient encore, c’est l’absence totale de réaction ou de dénonciation du mouvement RACHAD, des arrestations massives opérées contre les kabyles. Tous les jours, leur gourou Zitout, dénonce les arrestations de ses coreligionnaires des autres régions du pays sauf ceux de Kabylie. Cela en dit long sur leur totale hypocrisie qui vantait le khawawisme et les « kabaiels el ahrar », avec quoi il gonflait la gandoura de certains esprits naïfs kabyles.

  3. Azul.

    Je crois que les choses sont claires. Le régime militaire d’Alger sait qu’il peut compter sur l’indifférence totale du reste des Algériens. D’ailleurs on le voit tous les jours : toutes les réactions, toutes les dénonciations de ce qui est en train d’être commis comme comme arbitraire et crimes, toutes les initiatives (y compris la soi-disant solidarité algérienne avec la Kabylie lors de derniers incendies), tout absolument tout est le fait des seuls Kabyles. Et tant que les choses sont ainsi, on peut toujours rêver et continuer à parler de « Pays », en désignant l’Algérie.

    Le régime a pris ses précautions. Il su creusé un abîme infranchissable entre la Kabylie et le reste de l’Algérie. Le mal est trop sérieux pour espérer une guérison.

    Ne perdons pas de temps. Ne gaspillons pas nos énergies inutilement. Concentrons-nous sur l’unique vrai bon sens : l’indépendance de notre vrai pays, la Kabylie.

    UCCEN

    • Bien dis min frere UCCEN.clair net et precis. On dis aussi  » pour quelque chose malheur est bon. « . Si cela permettra une decantación et un eveil des kabyles qui pourra les mobiliser en vue de cristaliser la voix de l’independance, ces malheurs actuels sont un baume dans nos coeurs et esperances

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici