Tribunal Sidi M’hamed : Mandat de dépôt pour huit kabyles dont le journaliste Mohamed Mouloudj

0
Le journaliste Mohamed Mouloudj
Le journaliste Mohamed Mouloudj

ALGER (TAMURT) – Le juge d’instruction près le pôle pénal de Sidi M’hamed, à Alger, a ordonné, ce 14 septembre, la mise sous mandat de dépôt de huit kabyles dont le journaliste du quotidien « Liberté », Mohamed Mouloudj, ont annoncé les avocats de la défense. Ils ont été tous écroués à la prison de Koléa.

Arrêtés ces derniers jours et présentés, mardi 14 septembre, devant le juge instructeur du tribunal de Sidi M’hamed, huit citoyens kabyles ont été placés sous mandat de dépôt. Parmi eux figure le journaliste Mohamed Mouloudj du quotidien francophone Liberté, interpellé dimanche dernier. Trois chefs d’inculpation sont retenus contre lui, à savoir « atteinte à l’unité nationale », appartenance au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie, classé « organisation terroriste » par le régime d’Alger le 18 mai 2021, et « diffusion de fausses informations ».

Les sept autres militants et activistes kabyles sont Abdenour Saïdi, un sexagénaire amputé des deux jambes, Arezki Oulhadj, Zahir Djemaï, Hanafi Ould Mohand, Ali Mimoune, Malek Boudjemâa et Zahir Messaoudène. Ils sont tous poursuivis pour « crime lié aux actes terroristes », « exposition de la vie d’autrui ou son intégrité physique à un danger », « actes de sabotage et incendies volontaires des champs et des récoltes d’autrui et atteinte à la propriété foncière d’autrui », « réception de fonds de la part d’individus de l’intérieur et de l’extérieur du pays à l’effet de commettre des actes subversifs visant à attenter à la sécurité de l’État, à la stabilité et au bon fonctionnement de ses institutions, ainsi qu’à la sécurité et à l’ordre publics » et « appartenance à une organisation terroriste visant à nuire à la sécurité de l’État et à porter atteinte à l’unité nationale ».

En somme, des accusations fantaisistes et fallacieuses fabriquées toute pièce par un régime militaire aux abois, qui vient de déclarer la guerre à la Kabylie.

Arezki Massi

COMMENTER

Veuillez entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici